Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 17:09
De la Tyrannie au Totalitarisme.

      Article  de décembre 2011 : réedition .

     Avertissement à Monsieur le Président de la République .

 

"La domination totalitaire est un nouveau type de régime en cela qu'elle ne se contente pas d'isoler l'individu, elle détruit également la vie privée. Elle se fonde sur la désolation, sur l'expérience d'absolue non-appartenance au monde, qui est l'une des expériences les plus radicales et les plus désespérées de l'homme."

   ( Hannah Arendt.1906-1975. Le Système totalitaire. Seuil.1972. Citée par J.M.Piotte: Les Grands Penseurs du monde occidental ) .  

    Les Tyrans peuplent les pages de nos livres d'histoire, qu'ils soient Monarques absolus  de "Droit Divin", ou Laïcs assoiffés de pouvoir, cupides et mégalomanes.

   Mais les tyrannies de l'histoire n'ont rien à voir avec les deux totalitarismes qui ont obscurci le XXe siècle. C'est sur ces nuances que nous voulons réfléchir avec l'aide de la philosophe américaine, d'origine juive allemande, Hannah Arendt.

   La Tyrannie supprime les Lois , elle supprime ainsi l'espace dans lequel s'exercent les libertés individuelles, définies par la Loi. Mais des champs vont échapper à son action, en particulier dans la vie privée, dans l'intimité familiale, par exemple. Je pense aux Protestants, sous Louis XIV, qui, après la Révocation de l'Edit de Nantes, continuèrent à pratiquer leur religion, en cachette, malgré les persécutions royales.

   H.Arendt nous dit que le principe de la Tyrannie se nourrit de  la crainte qu'a le tyran de son peuple,  et de la crainte que le peuple a du tyran.

   Mais le Totalitarisme est un phénomène complètement nouveau. Son mode de fonctionnement, ses visées, font d'abord qu'il apparaît comme inintelligible, du moins au début, incompréhensible au regard des traditions politiques et juridiques que nous avons héritées  des Grecs, voire de la morale judéo-chrétienne dont nous sommes imprégnés.(1) 

   Un régime totalitaire se construit sur une idéologie, la Tyrannie n'est que la mise en actes de la mégalomanie d'un individu,  il se construit  sur la " logique d'une idée ", qu'elle se proclame Loi Naturelle comme " la supériorité de la race aryenne ", chez les nazis, ou" Loi  Historique" comme " la dictature du prolétariat" chez Staline, vite devenue dictature du Parti.

   Cette notion est importante, car de l'idée originelle va se déduire, plus précisément va être théorisé, un processus  cohérent, systématique, inflexible, (1), le processus qui est soi-disant à l'oeuvre dans la nature pour les uns, dans l'histoire pour les autres.

   Cette idée originelle, fondatrice, a pour fonction " d'appréhender une réalité cachée ", la domination assurée du Grand Reich ou le Bonheur de la classe ouvrière, bien plus profonde que ce que nous enseigne notre petite expérience individuelle.

   En Espagne, Franco ne mobilisa pas une moitié de l'Espagne sur le thème antirépublicain, mais en appelant son putsch " la Croisade " au nom de la défense de l'Eglise.

   Pour le triomphe de l'Idée fondatrice, toute action est légitime, qu'elle soit utile à la collectivité ou pas, rentable économiquement ou pas, juste ou injuste, dés lors qu'elle participe à l'accomplissement de la Loi de l'histoire ou de la Loi naturelle ; c'est à dire que dans la pensée totalitaire toutes les Lois doivent être des éléments de la réussite du processus naturel ou historique.

   Ce processus, on le voit, est difficile à faire appréhender par les peuples dans la mesure où il n'est pas visible concrètement, il est un but, donc la force de la persuasion pour faire admettre le principe ne peut avoir de limite: le totalitarisme ne peut pas fonctionner sans la terreur ; dans tout système totalitaire la terreur prend la place des lois démocratiques, et il appartient à cette terreur de donner réalité à la loi du mouvement naturel et historique. (1)

 A partir de là, on comprend que l'outil principal de la terreur totalitaire ait pu être " le camp de concentration ". Le camp de concentration a pour vocation d'éliminer les individus, de les faire tomber dans l'oubli, et à tuer en eux toute spontanéité, toute notion de soi qui sont pourtant des sentiments porteurs de l'envie politique.

   Le camp devient donc une sorte de laboratoire de la domination totale de la société.

   " Les camps ne sont pas seulement destinés à l'extermination des gens et à leur dégradation, ils ont aussi pour vocation à transformer une simple chose en quelque chose que même les animaux ne sont pas. " ( H.Arendt. Le système totalitaire ) .

Nous avons dit, que la tyrannie supprime l'espace entre les hommes délimité par les lois, donc des espaces de liberté mais sans entrer dans les espaces intimes, le totalitarisme ne se contente pas de supprimer l'espace d'exercice des libertés, il élimine " le désert de la peur et de la suspiscion",- sentiment qui peut encore guider l'individu sous une tyrannie, qui sait où situer le danger -,  la tyrannie isole l'individu et le rend impuissant donc.

 Le totalitarisme " désole l'homme ", dit H.Arendt ,  c'est à dire dévaste son être, en le coupant, en le mettant à l'écart de toute relation humaine authentique.

  L'isolement intéresse surtout la vie politique, la désolation concerne la vie humaine dans son tout.

 Et pourquoi s'acharner à détruire la nature humaine, parce que ce faisant on détruit le sens commun, et qu'on ne peut " injurier outrageusement " le sens commun que s'il n'a plus de valeur dans l'esprit d'un peuple .

Pourquoi une telle digression, qui paraîtra à certains bien " vieillotte " ? Parce que je pense que vouloir introduire dans la Constitution toute considération sur la Nationalité d'un individu, c'est franchir la première marche d'un escalier dont on ne sait où il conduit.

Avec Hannah Arendt,  je crois que les régimes libéraux, au sens purement économique du terme, préparent le terreau d'où peuvent naître de nouveaux totalitarismes, en valorisant le point de vue économique au détriment du politique, la vie privée à la place de la vie publique, en atomisant la société, et en réduisant l'homme à un producteur-consommateur .

   NOTE: (1) Inspiré du livre de J.M.Piotte : " Les Grands Penseurs du monde occidental " . Chez FIDES 2005.

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens