Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 10:08

"  La visibilité politique et sociale des chômeurs est trop faible pour inquiéter les politiques et pour qu'ils s'intéressent à cette catégorie de gens ailleurs que dans leurs discours " .

 ( Illustration : UESerbie ) .

  (1) .  ( Caumare : latin populaire, signifiant " se reposer durant la chaleur " . Vient du grec ancien Kauma : " chaleur brûlante "  . Etymologiquement a donné : chômer, chômage ) .


2404-UESerbie-copie-1.jpg

   Se reposer à cause de la chaleur veut dire aussi "  faire la sieste "  . L'étymologie est une bien troublante science .    

   Le palmarès du chômage dans la zone euro est édifiant . Les Etats les plus touchés sont les Etats de tradition  " caumare " :

   Grèce : 27.2% ; Espagne : 27.16% ; Portugal : 17.5% : Slovénie : 14.5% ; Chypre : 14.2% ... Je ne comprends pas que nos subtils économistes n'aient pas encore fait le lien entre ces deux états de fait .

   Au premier trimestre 2013, la zone euro a atteint le chiffre de 12.1%,  presque 20 millions de chômeurs, soit les populations de la Norvège, la Finlande, le Danemark et l'Irlande réunies . En 1997,  l'Union Européenne, " à quinze ", avait déjà atteint le niveau de 18 millions de chômeurs : trop d'états de culture " caumare " en son sein . 

   Si l'on revient à la situation de l'Espagne - pays de  caumare  par excellence - les chiffres parlent d'eux-mêmes : 

   - Chute du PIB, en trois ans , de 1.3% ;  1.3 millions d'emplois vont encore disparaître en 2013 ; le chômage a atteint 27.16%  dont  57% chez les jeunes de moins de 25 ans et il ne commencera pas à baisser, au mieux, avant 2016 ; le déficit public atteint en 2013 les 7%, alors qu'il était prévu à 4.5% ; le niveau de la dette va dépasser les 100%  - il était de 58%,  à la veille de la crise de 2008 .

   Dans les pays nordiques, on ne connaît pas le besoin de " caumare " . D'ailleurs, les taux de chômage sont révélateurs :  Pays-Bas : 6.4% ; Luxembourg : 5.7% ; Allemagne : 5.4% ; Autriche : 4.7% .

   Mais comment les chercheurs en finance peuvent-ils passer à côté de telles évidences ?

 

   Bon, d'accord, ! Ils ont tellement de chiffres, de statistiques, de taux de ceci, de taux de cela, à analyser, qu'ils ne voient plus la réalité . Pour voir derrière des graphiques, des courbes, des paraboles et des hyperboles, des hommes et des femmes, il faut être trés fort .

   Imaginez un peu . Les sociologues ont à peu prés établi, aujourd'hui, que le chômage est corrélé avec la hausse de la criminalité, des suicides, que son effet est ravageur sur les familles : divorces, alcoolisme, violences conjugales . L'écrivain économiste américain suggère que la perte de bien-être d'une société,  causée par le  chômage, peut-être mesurée : 10 000 décés pour 1 million de chômeurs .

   Mais les économistes ne savent pas parler de cela .

   Tenez, un chercheur américain a pu établir, grâce à l'envoi de CV fictifs à plusieurs centaines d'entreprises, que plus le chômage s'installe et dure, plus il est difficile d'en sortir . Ainsi, être chômeur de plus de six mois écrase tous les autres handicaps . Les employeurs préfèrent appeler un chômeur inexpérimenté plutôt qu'un chômeur de plus de six mois .

   Avez-vous connaissance de plans de grande ampleur contre le chômage de longue durée ? Savez-vous que la France compte plus de deux millions de chômeurs de longue durée ? Il est bien établi que les effets du chômage obéissent à des processus de cristallisation, que plus le chômage dure plus il est difficile de le réduire par la suite et plus les personnes concernées ont des risques d'en souffrir les conséquences plus longtemps et plus douloureusement .

   Les économistes ne travaillent pas sur ces thèmes . Et encore moins en Europe qu'ailleurs, parce que l'Europe n'a pas été conçue pour cela .

 

   Démonstration !  En 2010, tout de suite aprés la crise des " subprimes ", le taux de chômage est le même aux Etats-Unis et en Europe . Quatre ans plus tard, il est quatre fois et demi plus élevé en Europe qu'aux USA . Mais aux USA on se " fiche " des déficits, la Fed a fabriqué des dollars et a prêté aux banques à 0%, car il fallait soutenir l'activité . En Europe la BCE, sur les injonctions de l'Allemagne, a mené une politique anti-inflation avec des taux d'intérêts élevés, jusqu'à l'arrivée de Mario Draghi,  pour protéger les banques et leur assurer des revenus intéressants et peu importe si elles injectaient ou pas de la monnaie dans l'économie .

   Le résultat est sans appel : dans un cas le chômage baisse, dans l'autre, l'activité est étouffée et le chômage explose .

 

   En fait " caumare " ne fait pas partie du vocabulaire économique . C'est tout au plus un terme politique, pour discours politiques .

   Et il y a quinze ans déjà, un Allemand, le chef-économiste de la Bundesbank, nous le disait clairement, mais c'était au mois d'août, nous étions en vacances, et nous ne souhaitions pas entendre .

   Otmar Issing, disait dans le quotidien économique allemand " Handesblatt ",  du 15 août 1997 : " Répandre l'espoir que l'Union Européenne Monétaire soulagera le problème du chômage c'est faire peser de fausses promesses sur le démarrage de l'euro ... ( programmé pour le 1er janvier 1999 ) ...  Notre propre et douloureuse expérience nous a appris que les problèmes de l'emploi ne peuvent être résolus par le biais de programmes publics pour l'emploi ..."

   Le message était on ne peut plus clair . L'emploi est l'affaire des marchés et pas des politiques publiques . Il ajoutait, déjà, dix ans avant la grande crise de 2008 : les Etats doivent réformer en profondeur les législations du travail en les rendant plus flexibles et en rééquilibrant les salaires entre les différents pays - certainement pas à la hausse - car , ajoutait-il, " les salaires réels devront baisser dans certains cas " . L'adjectif " réels " englobant les salaires et les côtisations sociales .

   Les Etats comprendront trés vite les dangers, faute de quoi, l'Union Européenne Monétaire , pourrait entrer quelques années aprés son lancement, dans une phase critique mettant en jeu son existence même .

 

   L'avenir de l'Europe est, d'entrée de jeu, bien ancré avec sa monnaie unique, dans les  baisses de salaires et des protections sociales, dans la réduction de l'emploi  . Et l'éminent économiste de prédire : " Si ce mécanisme d'équilibrage ne fonctionne pas, alors de grands problèmes sociaux vont apparaître ."

    L'idée de programmes européens pour l'emploi est à rejeter catégoriquement .

   

   Etrangement, " kauma " en grec ancien, a aussi donné le mot " calme " . Jusqu'à quand ?


   

 

   

 


Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens