Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 15:04

" Hipparque, mathématicien et astronome grec du IIe s. avant J.C. découvre la précession de l'axe de la terre . Le saviez-vous ?  On appelle précession, le changement graduel d'orientation de l'axe d'un objet . 

   C'est ainsi que l'axe de la terre décrit , en changeant de direction, une figure conique, qui modifie la direction par laquelle il indique le Nord . Ce mouvement se fait sur une période de 25 800 ans .

   Aujourd'hui, le Nord nous est indiqué par l'étoile polaire, mais ce ne fut pas toujours le cas . Il y a mille ans, sous Homère, c'est l'étoile Kochab, de la Petite Ourse, qui indiquait le Nord ; dans dix mille ans, ce sera Véga ."

   ( Illustration : fr.wikipedia.org ) .

400px-Obliquite_plan_ecliptique-copie-1.png

 

   Mon sentiment est qu'aujourd'hui, le Parti Socialiste, sous l'impulsion de F. Hollande, est en pleine " précession " de son axe directionnel, d'où des inflexions économiques et sociales qui ne peuvent que nous " atterrer " . Mais bon, si c'est une question cosmologique, peut-on leur en vouloir ?

   Explications !

   Dés le début de son mandat, F. Hollande a choisi, pour axe directionnel de sa politique, le Nord, Bruxelles et l'Allemagne, c'est à dire, l'austérité, la récession, la réduction de la dette et des déficits, les augmentations d'impôts, la réduction des dépenses publiques ...

   Aussitôt, rassurés par la direction donnée à l'axe de sa politique, financiers, patrons, spéculateurs, ont fait sonner les cors .

   C'est bien parti, autant exiger que l'on aille plus loin , se sont-ils dit !

   Et l'on a eu le pacte de compétitivité : crédit d'impôts, pour toutes les entreprises,  à un niveau de 20 milliards d'euros, ce qui revient à leur rendre ce qu'on leur aura prélevé, dans le cadre de l'impôt sur les sociétés, la même année, 2013 .

   Il y a eu, dans la foulée, le " passage du bébé, " appelé " flexibilité ", aux organisations syndicales et à la copernicienne " Négociation Sociale " . Les syndicats sont appelés à rien moins que de graver dans le marbre, l'acceptation de la réduction de l'activité, donc du salaire, en période difficile, pour l'entreprise :  le MEDEF essayant d'y intégrer, même, une forme de  "  licenciement temporaire " . Les syndicats commencent à se rendre compte qu'on les a embarqués dans une galère peu orthodoxe :  FO, sur qui comptait Hollande pour faire avancer le " schmillblick ", découvre , tout à coup, ces derniers jours, qu'on lui demande de soutenir un texte sur les licenciements, condamnant par avance, les grèves à venir que ses adhérents mèneront, contre de futurs licenciements . 

   Le sentiment de " coup tordu " flotte dans les rangs syndicaux .

 

   Mais ce n'est pas tout !  La logique hollandaise est allée trop loin dans la révolution sociale, à la baisse . Hollande est pris à son propre piège . Il ne peut plus reculer . Alors il ne lui reste que la fuite en avant .

   Et cette fuite, on la trouve dans les propositions qu'un groupe d'experts, qu'il a convoqués,  vient de lui remettre, le 26 novembre dernier, sur l'avenir du SMIC : conquête sociale des travailleurs français, majeure .

   Ces experts viennent de la Haute Autorité de la Statistique - encore une - de l'OCDE, de la Banque de France, de l'Ecole Polytechnique et de Sciences PO .

   Ils suggèrent des réformes radicales du SMIC . Parmi ces suggestions, l'on trouve " un SMIC Régional " . La disparité des prix, entre régions, justifierait un SMIC différent, d'une région à l'autre . Revendication, vieille de trente ans, du MEDEF . 

   Ils s'étonnent, ces messieurs- dames, de l'homogénéité du SMIC, selon l'âge, alors que sont bien connues les difficultés d'accés à l'emploi, des jeunes de moins de 25 ans . En clair, ils prônent " un SMIC Jeunes " .

   Mais là,  je dis : attention, François !  En 1994 , E. Balladur a mis tous les lycéens et les étudiants dans la rue, pendant des semaines, avec la même idée, et a dû reculer .

   En 2005,  D. de Villepin réussit le même exploit, avec son contrat " première embauche " . Ces propositions sentent le soufre .

   Et croyez-vous que ces experts en restent là  ? Pas du tout ! Rien ne les arrête . Ils conseillent même, au gouvernement, de réfléchir à une éventuelle suppression du SMIC, pure et simple , car, concluent-ils , du haut de leur science, "  le SMIC n'est pas un instrument efficace de lutte contre la pauvreté et les bas revenus ."    Contradiction, au passage, qui n'a pas l'air de les émouvoir : j'ai toujours cru, que pour ne pas tomber plus bas, la solution était un plancher ! Mais je ne suis pas un expert !

   Ces gens-là concluent par une simplification définitive de notre modèle social :  " Un seul instrument de lutte contre la pauvreté suffit, le RSA ."

   Oh ! Je vois bien ce qu'on va me dire, ce rapport n'engage pas le gouvernement . Certes, mais vu les orientations de ces derniers mois,  vu que c'est le gouvernement qui a pris l'initiative d'une réflexion sur les modalités d'indexation du SMIC,  je suis tenté de penser qu'il y a anguille sous roche .

   Et puis, il y a une autre considération . La réforme du SMIC est une vieille histoire sur laquelle on a vu travailler , main dans la main, experts du PS, économistes de droite et responsables patronaux, réflexion dans laquelle, F. Hollande, a pris toute sa part quand il était à la tête du PS  .

   Admirons,  en passant, le tour de passe-passe : le SMIC est payé par les entreprises, le RSA par l'Etat .

   Délire penseront certains ! Pourtant, les deux dernières annonces du gouvernement vont dans le sens des experts : pas de coup de pouce au SMIC, au 1er janvier 2013 ; mais annonce d'une augmentation du RSA, de 10%, sur cinq ans . Nous sommes bien dans la philosophie néo-libérale, qui veut que le coût du travail soit pris en charge par le contribuable .

 

   Attention, M. le Président  :  tordre un peu le code du travail, à la façon Sarkozy, n'est pas hors de portée d'un Président normal . Mais vouloir tordre l'axe de la terre, est d'un tout autre ordre de difficulté . Vous pourriez  y perdre votre deuxième mandat, et laisser la place à la droite pour 25 800 ans .

 

 

   NB : références sur le SMIC empruntées à Laurent Mauduit . Site Mediapart du 11 déc. 2012 .

 

   


   

    

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens