Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2017 1 30 /10 /octobre /2017 14:12
Image Agoravox .

Image Agoravox .

" Ils n'en mouraient pas tous mais tous étaient frappés " ( Les animaux malades de la peste ) .

Pour qui a suivi, en direct, les événements organisés au sein de l'hémicycle du Parlement catalan, à Barcelone, avec la distance nécessaire, ce vendredi 27 octobre  après-midi, le seul sentiment qu'il ait pu éprouver est celui d'assister à un spectacle " irréel ", à une " féérie " triste, à un  "coup de com " raté . Les acteurs du drame qui se jouait n'étaient pas inspirés, le costume qu'ils avaient revêtu était trop grand pour eux, en un mot, ils ne croyaient pas au rôle que d'autres leur avaient dévolu .

Des ombres montaient et descendaient les marches de l'hémicycle, s'approchaient de la tribune, pour déverser leur part de dialogue imposée avec des voix monocordes, mal assurées, sans conviction, sortes de " Chants de Maldoror "  à une république catalane surréaliste, une sorte de " gare de Perpignan " , proclamée  " Centre du monde " par des petits " Dali " peu géniaux .   

N'allez pas croire que l'opposition à " ce truc mal ficelé " fut plus inspirée . Des coups de manche sans saveur, des passeports brandis, des rappels aux mânes des ancêtres, rien en définitive .

Puis vient le temps d'un vote, aussi opaque qu'un brouillard londonien : lecture d'un texte par la Présidente du Parlement, à la vitesse d' un Grand Prix de Formule 1, une intervention, in extremis, pour demander un vote à bulletins secrets - car il fallait se protéger des poursuites judiciaires à venir -, une opposition qui s'en va, un vote nominal où les députés consentants s'avancent vers l'urne, tête basse pour beaucoup d'entre eux, comme un peu honteux de ce qu'ils font . Bonjour tristesse !

La Présidente reprend la main et procède manuellement - petit carnet et stylo bille - au décompte des voix : " Oui ! Non ! Oui ! ... " . La voix est monotone . Aucune émotion ! Le résultat est proclamé : 70 voix en faveur du texte . Le texte est adopté ! Mais quel texte ? La présidente a lu si vite . 

On s'attend à ce que le Président de la Generalitat monte à la tribune et proclame la République, sur la base du vote, solennellement, à tout le moins, pieusement : le moment n'est-il pas historique ? Eh, bien     ! Non, il n'en sera rien, le Président Puigdemont reste rivé sur son siège . Alors c'est la Présidente du Parlement qui va s'y coller ? Pas davantage ! Les risques de prison pour rébellion emprisonnent toutes les velléités .

En tout cas, ce qui semble acquis, c'est que 70 personnes - exactement 0,001% de la population - ont décrété que 7 millions de Catalans devaient désormais vivre très différemment de ce qu'ils avaient vécu, jusque-là ...

Au sein de l'hémicycle, aucune liesse, aucune effusion, les acteurs du drame paraissent sidérés par leur audace . Il faut dire que rien n'a été prévu en termes de mesures concrètes pour mettre en marche la toute jeune république . Alors tout le monde sort, sans bruit, sans autre forme de procès . Sur la place " Sant Jaume ", devant " el Palau de la Generalitat " ils sont des milliers, qui attendaient cette heure mais qui paraissent, eux-mêmes aussi sidérés, que leurs dirigeants . Pas d'apparition au balcon, pas de proclamation publique et solennelle, comme en 1931 ou 1934 - Francèsc Macia et Lluis Companys sont bien morts -, Carles Puigdemont est trop petit ; aucun acte solennel, aucun acte symbolique n'est prévu touchant au drapeau, à l'hymne, à des rassemblements devant les tombes des " grands pionniers " de cette république nouvelle .

Un orchestre improvisé tente en vain de faire danser les gens . Et à dix heures du soir " tothom " s'en va au lit, non parce qu'un match du Barça est diffusé par la télévision mais parce que personne ne comprend rien à ce qui se passe . 

A dix heures du soir, ce vendredi 27 octobre 2017, tout les Catalans se demandent encore, si leur pays est bien une République .

Je me le demande aussi . Je zappe la chaîne de télévision catalane, TV3, que je regarde depuis midi, me demandant si je ne viens pas de suivre un épisode des " Pieds Nickelés ", au milieu duquel je me serais endormi .

 

 Morale de l'histoire : " Le club des 70 " a bafoué l'idéal républicain et catalaniste de leurs soutiens mais a préservé ses intérêts personnels .  Grâce à leurs tours de " passe passe ", tous ces gens ont préservé leurs droits de se présenter aux élections régionales du 21 décembre et de retrouver leurs sièges avec les revenus et privilèges y afférents . Pragmatiques !

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens