Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2017 1 04 /09 /septembre /2017 14:02
" Des ordonnances " .

" Toute proposition d'une loi nouvelle ou d'un règlement de commerce qui vient de la part de cette classe de gens ( Les maîtres ) doit toujours être reçue avec la plus grande défiance, et ne jamais être adoptée qu'après un long et sérieux examen auquel il faut apporter, je ne dis pas seulement la plus scrupuleuse, mais la plus soupçonneuse attention . Cette proposition vient d'une classe de gens dont l'intérêt ne saurait être jamais exactement le même que l'intérêt de la société, qui ont en général intérêt de tromper le public et même à le surcharger et qui, en conséquence, ont déjà fait l'un et l'autre en maintes occasions ... " ( Adam Smith, Recherches sur la nature et les causes de l'enrichissement des nations, 1776 ) .

A l'évidence, le très doué Emmanuel Macron, n'a pas lu jusqu'au bout, le fondateur de la science économique et père du libéralisme en matière d'économie . Que 241 ans après, l'avertissement du philosophe anglais aux gouvernants doive être rappelé quand sortent " les ordonnances Macron " portant sur le nouveau droit du travail donne la mesure de la régression à laquelle on va assister .

Dans notre pays, ce droit s'est construit durant une longue période d'un siècle et demi, faite de luttes violentes, de répressions anti-ouvrières sanglantes, d'oppression économique, sociale et politique inhumaine . Dans une de ses brochures, un médecin lillois indique : " Les ouvriers sont logés dans des taudis souterrains et sur 21000 enfants qui naissent dans ces caves, il en meurt 20000 avant l'âge de cinq ans " . Nous sommes en 1848, à la fin de la Monarchie de Juillet, qui va tomber lors de la révolution de février à cause de son indifférence à pareille misère .

Le droit du travail s'est construit contre cette misère et contre la toute puissance des " Maîtres " dont parle Adam Smith, c'est à dire dans un combat permanent pour que la Loi protège les travailleurs, les salariés . Avec la publication des " ordonnances Macron " nous n'assistons pas à la fin du droit du travail, nous assistons à " l'inversion " la plus diabolique de ces dernières années, l'inversion historique de ce droit . Il n'est plus fait pour protéger les travailleurs, les salariés, il est conçu - et c'est cela que les forces de progrès doivent d'abord combattre - pour protéger les patrons, et par certains aspects, protéger les patrons-voyous .

Le MEDEF en rêvait, Emmanuel Macron l'a fait . Le caractère " équilibré " des nouveaux textes vanté par E. Philippe, adoubé par FO et la CFDT, n'est qu'un leurre . 

C'est flagrant avec les mesures visant à favoriser les licenciements dans les multinationales ( difficultés économiques seulement évaluées au niveau national et création d'un dispositif de rupture conventionnelle collective ) ; c'est tout aussi flagrant dans les TPE-PME ( raccourcissement du délai de recours aux prud'hommes et plafonnement des indemnités prudhommales .

Les autres mesures annoncées, et notamment le nombre de domaines relevant auparavant de la loi ou des accords de branches - et quoi qu'en disent les médias - et qui pourront désormais être négociés dans l'entreprise est considérable et constituent bien la remise en cause de la hiérarchie des normes . Il en est de même pour la fusion des instances représentatives du personnel ( délégués du personnel, comité d'entreprise et CHSCT ) au sein d'un " comité social et économique " ( CSE ) au sein duquel une commission d'hygiène et de sécurité n'est plus obligatoire sauf dans les entreprises où le " risque sanitaire est évident " . 

Les " ordonnances Macron " dessinent bien une régression d'ampleur . Aucun syndicat de salariés, même les plus conciliants avec le gouvernement, n'a pu agréer sans réserves le projet présenté tandis que le MEDEF gardait le silence . Tout au plus, leur satisfaction est-elle d'avoir empêché en participant à la pseudo-concertation de l'été que le texte ne soit plus dur encore, ce qui représente bien peu, en termes de condamnation . Ils devront en répondre, dans peu de temps, devant leurs mandants .

Nous allons savoir assez vite et notamment le 12 septembre, si les salariés se satisfont de ce nouveau code du travail qui protégera davantage leur patron que l'ancien les protégeait, eux, un code du travail qui commencera par ce conseil : " Salariés qui vous apprêtez à signer un contrat de travail, demandez d'abord à lire le CV de votre futur patron . On ne sait jamais ! "

 

NB : d'après l'article de la revue " Politis ", " Une régression d'ampleur au bénéfice du seul patronat ", août 2017 .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens