Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 14:29
lentreprise.lexpress.fr

lentreprise.lexpress.fr

" Il y a pire que d'avoir une mauvaise pensée, c'est d'avoir une pensée toute faite " , ( Charles Péguy ) .

" Ah ! L'angoisse du grand patron incapable de trouver le sommeil à l'idée de créer un emploi sans l'assurance de pouvoir le supprimer aussi sec en cas de retournement de la conjoncture ! " ( Jack Dion, Marianne ) .

A l'heure où la préparation des " Ordonnances Macron " sur le refonte du Code du travail bat son plein, les discours pour justifier qu'il " faut passer au rabot " les règles sociales de ce pays atteignent des sommets de bêtise inégalée .

La plus déconcertante prétendant qu'il faut faciliter les licenciements pour relancer les embauches . " C'est comme si on disait qu'il faut faciliter les noyades pour former des maîtres-nageurs, encourager les incendies de forêt pour former les pompiers, tolérer les accidents de la route pour apprendre aux automobilistes à conduire ... " 

Des spécialistes " en tout ", des experts en communication ont fabriqué ce raisonnement génial selon lequel " pour éviter un futur regrettable - le licenciement - le mieux est de le faciliter dès aujourd'hui ", c'est à dire à la signature du contrat de travail . Comprenons bien : dans un avenir très proche, les travailleurs ne signeront plus de contrats de travail mais des contrats de licenciement où toutes les modalités du " coup de pied au c.. " auront été détaillées . 

Depuis le début des années 2000, la France a mis en oeuvre une centaine de réformes relatives au travail . Durant la même période , le travail par intérim, les CDD, les stages - aujourd'hui, on peut être encore stagiaire à 45 ans - contrats de mission et autres jobs au rabais ont explosé au nom de la lutte contre le chômage, chômage qui n'a jamais baissé . 

Et croyez-vous que nos spécialistes en tout s'interrogent sur ce raté général ? Pas du tout . Ils suggèrent au contraire de poursuivre dans le même sens mais en allant encore plus vite, encore plus loin, encore plus fort n'hésitant pas à prédire qu'au bout de l'insécurité sociale les travailleurs allaient trouver épanouissement individuel et collectif .

La vérité est que l'emploi dépend largement moins du code du travail que de l'activité économique du pays : or celle-ci est en rade . Les carnets de commande des entreprises restent désespérément vides faute d'une croissance permettant de lancer des projets à long terme : la pression sur les salaires et les retraites étouffe une consommation déjà faiblarde, assèche les rentrée fiscales et nourrit le déficit des comptes publics .

Les multinationales ont le regard fixé sur l'investissement à l'étranger et les délocalisations vers des lieux exotiques où la main-d'oeuvre est quasi gratuite et la législation peu sourcilleuse étranglant, dans le même temps les PME qui leur servent de sous-traitants et auxquelles elles font payer les pots cassés, PME par ailleurs étouffées par des banques qui ne veulent prendre aucun risque .

Evidemment, pour les docteurs de la science économique, " le coût du travail " est un argument très utile qui permet de faire passer par pertes et profits la financiarisation croissante de l'économie, le diktat des banques et le racket des actionnaires .

Dans le même temps, les idéologues du marché - mais pourquoi se gêneraient-ils ? - ajoutent qu'aux coups de rabot sur les lois sociales il faut ajouter de nouveaux prébendes à verser aux grandes entreprises pour renforcer leur goût affirmé de l'investissement comme si les milliards de fonds publics déversés dans le trou sans fond du " CICE " n'étaient pas la démonstration concluante qu'on se foutait du chômeur comme d'une " guigne " .

" Les odes à la réforme Macron, n'ont pas fini de bercer nos soirées BFMTV de l'automne prochain ... " 

 

NB : d'après l'article de Jack Dion, " L'idée la plus bête du monde ", Marianne No 1062 .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens