Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 14:06
Images Slate .

Images Slate .

" Je ne crains pas le suffrage universel : les gens voteront comme on leur dira ", ( Alexis de Tocqueville, De la démocratie ) .

" La France est devenue une mosaïque composée de plaques mortes et de plaques vivantes, comme une chevelure touchée par la pelade . On passe d'une petite ville à une autre, d'une vallée à une autre, d'une rue à l'autre, et on change de monde . Le voyageur ne s'y retrouve plus " . ( Florence Weber, professeur à l'ENS ) .

Si l'on observe les résultats du premier tour de la présidentielle dans les 20 plus grandes villes de France, un constat saute aux yeux : si elles seules avaient voté, le second tour aurait donné, non pas Macron-Le Pen mais Macron- Mélenchon . Ce dernier y obtient en effret 24,48%, devançant F. Fillon de 5 points et Marine Le Pen de 10 points . Macron aurait fait mieux de 2 points .

Alors que Marine Le Pen est en tête dans 19 000 communes ( 54% des 35500 communes ), elle n'atteint ce classement que dans une seule grande ville : Toulon, s'écrasant pitoyablement, à Paris, où elle reste en dessous de 5% .

Evidemment, à partir de ces chiffres, nombre d'observateurs avisés, ont tôt fait de les traduire en une équation des plus simplistes, psychologisante : la fameuse coupure entre l'avant-garde prospère et courageuse de la mondialisation heureuse, habitant les grandes métropoles, et la France des périphéries abandonnées, ce repaire de Français craintifs, angoissés, résignés, souvent paresseux, mais, c'est vrai, parfois en colère . 

Comme si tout cela pouvait être aussi simple, comme si un vote ne pouvait être que l'expression d'une vive émotion, d'un stress, d'une réaction au mieux d'un calcul tactique . Eh, bien ! Non . Le vote est d'abord le fruit de la rencontre entre une offre politique et des dispositions sociales, culturelles, de statut social et de trajectoire personnelle .

C'est pourquoi on ne peut faire l'économie d'une analyse sociologique du vote du dimanche 23 avril 2017 .

Autrement dit, le faible score de Marine Le Pen dans les grandes villes est d'abord le résultat de l'inagale répartition territoriale des groupes sociaux et des classes d'âge . Dans les 20 plus grandes villes du pays, la part des classes populaires dans la population, et particulièrement des ouvriers qui ont voté à 39% pour Le Pen, dit l'IFOP - y est nettement plus faible . La part des chefs de famille ouvriers y est de 12,3% contre 16,7% dans la France entière, et l'écart est plus grand encore si on retire le nombre d'ouvriers étrangers en plus forte concentration dans ces métropoles, étrangers qui ne votent pas . 

Concernant l'âge, les moins de 30 ans y sont de 6,5 fois plus nombreux ( 43%) qu'ailleurs, les retraités, y représentant seulement 20,6% contre 26,6% de la population totale . Or le vote des retraités penche nettement à droite .

Le rejet du FN et la propension à voter à gauche dans les grandes villes tient aussi à la part des emplois publics ( administrations, enseignement, santé, action sociale ) qui y regroupent 37,6 d'emplois, contre 31,6% ailleurs et à celle des diplômés du supérieur, 37,5% contre 26,8% ailleurs . A contrario, les non-salariés y sont moins nombreux, 13,5% contre 16,1%, tandis que les propriétaires de leur résidence principale n'atteignent que 36,3% contre 57% hors métropoles .

On oublis enfin trop souvent de prendre en considération le revenu médian, qui est inférieur de 1300€, annuels, par rapport au reste du pays, eu égard au poids des familles mono-parentales .

On voit bien là, davantage un effet de configuration sociologique qu'une opposition entre " Winners " et " loosers "

Cela dit, toutes les grandes villes ne se ressemblent pas . On peut tout à fait opposer Paris  avec ses 28,3% de cadres et professions intellectuelles supérieures, ses 5,5% d'ouvriers chefs de famille, ses 57% de diplômés du supérieur et son revenu médian de 25 981 € et Le Havre, et son histoire de ville communiste pendant longtmps, où ces données s'inversent, 5,9% de cadres, ses 19% d'ouvriers, ses 20,9% de diplômés du supérieur et son revenu médian de 19 087 € mais où l'activité portuaire a jusqu'à aujourd'hui épargné les emplois .

A Paris, E. Macron recueille 13,5 points de plus qu'au Havre tandis que J.L. Mélenchon y fait 10,5 points de moins, et Marine Le Pen 15 .

Corrélation ne signifiant pas causalité, ces éléments ne sauraient se suffire à eux-mêmes et sont donc à combiner à bien d'autres données .

Cependant, ils révèlent une inconnue, pour le deuxième tour . La surreprésentatio des cadres et des professions intellectuelles parmi les électeurs d'E. Macron est un fait . Mais celle des professions intermédiaires l'est tout autant, alors que ses prises de position en faveur des petits patrons, commerçants et artisans ont bien moins pris, ces derniers lui ayant préféré F. Fillon . 

Mais alors, si ces derniers auxquels peuvent venir s'ajouter les ouvriers, les familles monoparentales, les fonctionnaires de catégorie C, toutes catégories auxquelles le candidat " En Marche " ne parle pas, se réfugient dans l'abstention ou carrément décident de sauter le pas, le cordon sanitaire établi par les grandes villes peut se déchirer brutalement .

 

NB : Eléments empruntés à l'article de " Alternatives économiques ", du 28/04/2017, " Le vote des grandes villes et ses clivages ", Frédéric Sawicki,  professeur à Paris I .

 

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens