Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 15:28
Ojim.fr

Ojim.fr

 D'un point de vue philosophique, la substance est la réalité permanente qui sert de substrat aux attributs changeants, expliquait Leibniz . La substance est ce qui existe en soi, en-dessous des accidents, sans changements, du latin " substare ", se tenir dessous, le support .

" Il faut saluer la performance, l'itinéraire d'Emmanuel Macron est inédit dans l'histoire de la république, sauf peut-être à remonter à Louis-Napoléon Bonaparte, le neveu, en 1848 . Novice en politique, jamais élu, doté d'un programme social-libéral qui n'a jamais pris dans une élection française, fondateur d'un mouvement qui compte à peine douze mois d'existence, il se hisse en tête d'une présidentielle . Qui l'eût cru, il y a seulement un an ? " . C'est ainsi que le journal Libération salue, sous la plume de son directeur,  le score du candidat " au centre du milieu " de la politique française, le présentant comme une espèce nouvelle due à un phénomène de génération spontanée . Louis Pasteur tousse .

Et si l'on allait regarder de plus près, la substance du phénomène, ce qui est en-dessous, la permanence, comment le candidat " d' En marche " a été fabriqué de toutes pièces par des médias, entre les mains du capital .

Souvenons-nous, des images d'E. Macron, sortant discrètement de Bercy, à la fin du mois d'août 2016, pour emprunter une navette fluviale de la police, et se rendre à l'Elysée où il va remettre sa démission à F. Hollande . Une escapade voulue, nous dt-on secrète, mais alors que faisaient les caméras de BFMTV, en nombre sur les quais et filmant l'événement, en direct, en mode " paparazade ", en mode images volées ?

Ce que nous ignorons à ce stade, c'est que les coeurs des patrons du CAC40, battent depuis un certain temps pour " le chérubin " si compréhensif aux doléances de ces messieurs et ont fergé un projet : le porter à la Présidence de la République . A ce stade, le jeune homme n'est encore rien, mais ce n'est pas un problème . Les " Gepetto " qui envisagent de le guider ont les poches pleines de billets et des rédactions de médias pleines de journalistes peu regardants . Ils sont prêts à en faire un tout .

La scène de Bercy, reprise en boucle sur les plateaux de BFM est hallucinante : la surexcitation des commentateurs chargés de faire mousser le non-événement et le faire passer pour un moment historique atteignait des sommets de ridicule et pourtant nous ne comprîmes pas, ce jour-là, que commençait une opération de propagande d'une dimension tout à fait inédite .

Depuis des années la situation dans les médias français s'est spectaculairement dégradée, jusqu'à faire chuter la France au 45e rang du classement mondial de la liberté de la presse, selon " Reporters sans frontières ", entre le Botswana et la Roumanie - excusez du peu . Le tout à cause " d'une poignée d'hommes d'affaires ayant des intérêts extérieurs au champ des médias et qui ont fini par posséder la grande majorité des médias privés à vocation nationale " ajoute l'organisme international .

En ce domaine, on retrouve, une nouvelle fois, l'imposture de F. Hollande qui avait promis de relever les seuils anti-concentration de la presse et nous gratifia de la loi naine appelée " Loi Bloche " ( fin 2016 ), enterrant le projet au profit de la mise en place de dérisoires " chartes éthiques " censées garantir la liberté des journalistes .

A rebours de ses engagements, F. Hollande favorisera en 2015, le rachat de titres historiques comme " Libération " et " L'Express " par Patrik Drahi, géant des télécoms ; la prise de contrôle de " Canal + " par le groupe Vincent Bolloré avec ses conséquences sinistres ; le rachat du " Parisien " par Bernard Arnaud, déjà propriétaire des " Echos " ; l'absorption du " Monde " par le trio d'investisseurs bien connus : Xavier Niel, télécoms, Mathieu Pégasse, banque, et Pierre Bergé, luxe, auxquels le Président va offrir ensuite, le titre sur lequel il veillait comme le lait sur le feu, " l'Obs " .

Soyons clairs, F. Hollande pensait avoir verrouillé ce milieu, pour lui-même, en vue de sa propre réélection . Et là nous flirtons avec " la farce " en tant que spectacle du Moyen Age : l'habile homme politique ne vit jamais que le polichinelle à qui il avait mis le pied à l'étrier, avait amené dans ses tiroirs ses amis du CAC40 . Le châtiment biblique l'attendait : la lapidation .

Plus précoce que la dupe élyséenne, il y a des années que Macron plaçait ses pions auprès de ces géants des médias . En tant que banquier d'affaires chez Rothschild, il avait conseillé le groupe Lagardère dans la vente de ses journaux à l'international ; de ses relations avec Bolloré, l'impétueux ne se cachait, il les avait révélées, sans fard, au journaliste Marc Endeweld qui les rapporte dans son livre " L'ambigü M. Macron " chez Flammarion tout comme son étroite amitié avec le fils, Yannick Bolloré, PDG d'Havas, un géant de la communication mondiale, chargé de la grande soirée de janvier à Las Vegas, où Macron lança sa campagne auprés de grands donateurs triés sur le volet .

Avec Patrick Drahi, patron de BFMTV, c'est la lune de miel permanente, au point que ce dernier se sent régulièrement obligé de nier que sa chaîne fait du " Télémacron " , ce qui ne trope personne .

Avec Xavier Niel, patron du " Monde ", la relation est torride . Au point que ce monsieur allait annoncer, en janvier 2016, son soutien financier aux ambitions de l'autre, mais un reportage au 20H de France2 éventa le coup et fit peur aux protagonistes qui devinrent plus taiseux sur leur relation .

Une enquête bien informée du magazine " Vanity Fair ", au début du mois d'avril, sur la reine de la presse people, Michèle Marchand, dite " Mimi " dans le milieu, levait un coin de voile, cependant, sur les dîners privés organisés entre Xavier Niel et le couple Macron, depuis plus d'un an .

L'argent rode autour de cette candidature, et cela sortira un jour, tout finit par sortir .

Mentionnons pour conclure la dizaine de couvertures sur Macron réalisées par l'Obs en deux ans, alors que dans le même temps une seule était consacrée à Mélenchon et une seule à Benoît Hamon, tout comme l'Edito publié à quatre jours du scrutin appelant clairement à voter Macron, en contradiction flagrante avec le pluralisme de gauche revendiqué depuis toujours par ce journal .

Alors ? " Génération spontanée " ou " Job bien mené " par des amis qui veulent du bien au candidat ou plutôt qui se veulent du bien à eux-mêmes ?

 

NB : source, article de la journaliste Aude Ancelin, " Emmanuel Macron, un putsch du CAC40 ", site Agoravox, du 21 avril 2017 .

 

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens