Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 14:17
Photo, " Le Temps " ( Suisse ) .

Photo, " Le Temps " ( Suisse ) .

" Voter, ce n'est pas choisir entre le bien et le mal mais entre le préférable et le détestable " ( Raymond Aron ) .

Expédions les affaires courantes : le 7 mai, je voterai E. Macron parce que je tiens plus que tout à dire " Vous, jamais ! " aux héritiers des collabos de Vichy et de l'Algérie Française . Il ne peut y avoir débat, pour moi, là-dessus . Bon, ça c'est fait !

Passons aux choses sérieuses . Les " faiseurs d'opinion " qui se succèdent sur les plateaux télévisés depuis dimanche soir sont pathétiques . Ils ont tout faux . " Le petit prince de la finance " a terrassé les partis, il ouvre la voie à un renouvellement de la vie politique, enfin avec lui, toutes les formes de conservatisme incarnées par les partis étant étouffées, la France va pouvoir se réformer . Bla, bla, bla ! ...

Sauf que ce qui s'annonce avec la victoire annoncée d'E. Macron, c'est le retour en force des Partis . Parce que loin du " mantra " médiatique actuel de la fin des partis, ces derniers ne meurent pas, ils se transforment, certes, ils évoluent, mais ils restent, parce qu'ils sont nécessaires à la vie politique, comme le disait Léon Blum, parce qu'ils la structurent et j'ajoute - avec l'historien Michel Winocq - qu'ils doivent être forts et disciplinés, pour rester les vrais remparts contre toutes les aventures totalitaires, de toutes natures .

Je reprends donc à mon compte la métaphore mélenchonienne du " casse noix ", inventée pour dépeindre la tragédie du pauvre B. Hamon, pour décrire ce qui vient . 

Pour une affaire de " gros sous " d'abord, leur financement durant les cinq années à venir, pour peser de tout leur poids dans le prochain quinquennat, et pour la droite, prendre sa revanche de la présidentielle ratée, les Socialistes, de leur côté, et Les Républicains, du leur, vont se rabibocher, panser quelques plaies, pour empêcher Emmanuel Macron de gouverner à sa guise .

Ce matin, chez J.J. Bourdin, sur BFMTV, Bruno Le Maire a énoncé très clairement la stratégie de son camp : " La droite ne présidera pas la France mais elle peut la gouverner ", tant le désir d'alternance est grand chez ces conservateurs .

Les grognards de ces deux camps ont bien compris que " Peter pan " et les 577 - ou presque - inconnus qu'il va lancer dans la bataille des Législatives n'ont aucune chance d'obtenir une majorité à l'Assemblée Nationale, alors soyons lucides, le troisième tour de la présidentielle ne se jouera pas entre E. macron et la droite, sans Fillon, mais dans un combat entre le PS et Les Républicains, afin d'obtenir pour chacun des camps, le groupe de députés le plus puissant à l'Assemblée et imposer au nouveau président, éventuellement, un Premier Ministre issu de leurs rangs ou, au moins, un pacte de coalition très contraignant . Et l'on devrait appeler cela la mort des partis ?

J. L. Mélenchon, après une magnifique campagne, et alors qu'il pouvait s'enorgueillir d'un résultat pour la vraie gauche, remarquable, gagnant huit points et plus de trois millions de voix sur 2012, choisit de son côté, de mettre un terme à son épopée, au soir du premier tour, dans une intervention télévisée, confuse, inaudible et sans panache, hypothéquant ainsi les résultats de ses insoumis lors du troisième tour . 

La question qui se pose donc, aujourd'hui, ne concerne plus le deuxième tour de la présidentielle, déjà joué, mais les Législatives : quel signal les Français voudront-ils envoyer au nouveau président ? Barrage, rejet, navigation plus à droite, cap plus à gauche ? Dans tous les cas, le nouvel élu n'a pas à attendre, comme ses prédécesseurs d'état de grâce, sa marge de manoeuvre sera très étroite . Il n'aura ni majorité claire ni autorité morale suffisantes pour réformer . Dans l'Hémicycle, les familles politiques ne l'épargneront pas et les tentations de dissolution seront fréquentes .

Alors, le président aura à choisir : l'impuissance ou la brutalité ! 

" Emmanuel ", c'est ainsi que dans la bible le prophète Isaïe, désigne le Messie, Jésus : " celui qui accomplit le dessein de Dieu " . Cette référence biblique devrait pouvoir nous réconforter sauf, qu'à ce jour, notre Emmanuel n'a toujours pas annoncé quel était son dessein .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens