Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2017 2 07 /03 /mars /2017 14:15
Image redoutable de la perception par le citoyen des partis politiques .

Image redoutable de la perception par le citoyen des partis politiques .

" Toute destruction brouillonne affaiblit les faibles, enrichit les riches, accroît la puissance des puissants ", ( Jean-Paul Sartre, Le diable et le bon dieu ) . 

L'horizon se dégage et l'on y voit plus clair . De loopings en virages sur l'aile, " l'increvable " Fillon ira jusqu'au bout et avec le soutien inébranlable de son parti, du moins, du clan sarkoziste qui, ce week-end, l'a placé sous tutelle . Fillon va donc continuer d'avancer mais la tête en bas .

Les critiques morales et programmatiques qui lui sont adressées demeurent intactes mais reconnaissons que sous l'angle du combat politique, " l'opération survie " qu'il a déclenchée ce week-end a été impressionnante . Alors même que la droite avait engagé l'opération " changement de candidat " pour ce même week-end, elle a été contrainte de battre en retraite en rase campagne et d'accepter son maintien à cause de l'opiniâtreté du candidat, du talent rhétorique de sa " plume ", un certain Igor Mitrofanoff qui écrit ses discours et du trésor de guerre récupéré, fort ingénieusement,  par son micro-parti de campagne, " Force Républicaine ", sur les bénéfices engrangés pendant les primaires - 2 € par participant .

Appuyé sur un carré de fidèles F. Fillon a résisté à tous les assauts, alors même que tous ses soutiens fondaient comme neige au soleil . Les formules simples et frappantes d'Igor Mitrofanoff, ont touché, à la tribune des meetings ou dans les studios, la droite profonde, la droite dure, la droite proche du Front National et galvanisé une base qui s'est retrouvée sur la place du Trocadéro, dimanche - même en nombre limité, mais suffisant - pour dire " c'est Fillon que nous voulons " et " nous ne voulons pas de Juppé " .

Les dirigeants LR ont dû capituler - A. Juppé ayant jeté l'éponge dès le matin, après avoir humé toute la pestilence du scénario annoncé -  et confirmer le candidat, hier après-midi, dans un conclave privé, un fantomatique " comité politique ", puisque ce n'était pas le bureau politique du parti qui siégeait . Mais l'essentiel était fait : l'honneur de la famille était sauf !

Gageons qu'un prochain Clausewitz de la tactique politique écrira un jour l'histoire de cet invraisemblable " rétablissement ", même circonscrit par la tutelle sarkoziste .

Et quel est le pourquoi de cette tutelle ?  Parce que, malgré les revirements du candidat, malgré son image écornée, malgré les réticences de l'opinion, les chances de F. Fillon d'accéder au second tour de la présidentielle demeurent . Au plus fort de la tempête les intentions de vote à son crédit sont restées autour de 18%, la détermination de la foule du Trocadéro - dont le chiffrage a été impudemment gonflé - hérissée de drapeaux tricolores a intimidé ses adversaires . Le noyau dur de l'électorat conservateur est toujours là, qui fournit à Fillon un socle solide à défaut d'être étendu . Ses adversaires ont eu peur de voir basculer cette base radicalisée dans les bras de marine Le Pen, s'il devait laisser la place . La droite française veut à tout prix sa revanche sur cinq ans de hollandisme et se déclare prête à sacrifier ses scrupules moraux . Et les dissidents de ces derniers jours vont vite revenir la queue basse au bercail .

La vue est-elle pour autant vraiment dégagée ?

A gauche, B. Hamon cherche à atterrir . Il concocte une nouvelle version de son revenu universel plus compatible avec les contraintes d'un pays très endetté, sa version réformée tendant à se rapprocher des propositions de Manuel Valls de la primaire, mais les dégâts de cette primaire ne sont pas réparés et les attaques quotidiennes des vallsistes contre la campagne de Hamon ne font qu'accroître l'isolement du candidat socialiste . Dans son propre camp, on ne lui sait gré que d'une chose, à savoir de parvenir à contenir toute nouvelle ascension de J.L. Mélenchon .

Chez JLM, le climat est morose . Le sectarisme du Parti de Gauche à l'encontre de ses alliés et le mépris affiché de la " nébuleuse insoumise " à l'encontre des communistes et des socialistes interdit à JLM d'envisager tout nouveau progrès de son influence .

Au centre, malgré le soutien indéfectible de la bulle médiatique, E. Macron ne parvient pas à solidifier les gains enregistrés dans les sondages - toujours aussi peu fiables - et notamment ces 50% d'électeurs tentés par son aventure mais pas sûrs du tout de voter pour lui, au dernier moment .

A l'extrême droite, un tiers des Français se dit d'accord avec les propositions de Marine Le Pen mais la " lepénisation ", mode papa, de ces dernières semaines, maintient à un niveau élevé l'image négative que garde le FN au sein de l'électorat . Et sur ce sujet, les circonstances mouvantes et dangereuses du moment doivent nous amener à nous interroger .

Imaginons les trois scénarios suivants pour le deuxième tour de la présidentielle :

  • Le Pen - Fillon : la gauche pourrait-elle aller voter Fillon, mis en examen ?
  • Le Pen- Hamon : la droite fillonniste irait-elle voter Hamon ?
  • Le Pen- Macron : que ferait la gauche mélenchoniste ? Que ferait la droite fillonniste ? On connaît la réponse !   

La campagne est désormais lancée : heureux devin qui en connaît l'issue !

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens