Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 14:29
" Le vrai est trop simple " (1) .

" " Quel bon pays est la France, à tous les escrocs, les aventuriers, les fripons ( Duc de Saint-Simon, Mémoires, sur le règne de Louis XIV ) .

(1) . George Sand .

Le concert des éditorialistes et commentateurs de la vie politique est unanime : les présentes élections présidentielles sonnent le glas des partis, leur déconfiture, leur inutilité, leur affaissement ... Quel aveuglement ! A moins qu'il ne s'agisse d'une entreprise idéologique pour mettre en exergue l'extraordinaire aventure de leur champion, hors de tout parti, Emmanuel Macron .

Qui peut croire encore que tant de candidats à l'élection majeure de notre pays s'agitent pour l'avenir de la France ? Ils se décarcassent pour l'avenir de leur propre parti, et leur avenir personnel, accessoirement, après la présidentielle, avenir qui se jouera aux législatives du mois de juin .  

A l'extrême droite, d'où Marine Le Pen tire-t-elle sa notoriété actuelle ? De ses prestations télévisées ? De sa grâce personnelle ? Ou de l'influence que son parti a gagnée au fil des ans, bien aidé par les partis de gouvernement ? Sans son parti, elle n'est rien . Et comme elle possède un réel sens politique, elle a compris, avant les autres, qu'en 2017, son tour n'est pas encore venu, que ce sera plutôt en 2022, avec l'approfondissement de la crise européenne . Aussi travaille-t-elle à installer davantage le FN dans le paysage politique à l'occasion de son score personnel à la présidentielle et de celui du FN aux législatives qui suivront . Le parti donc, au centre des enjeux !

A droite, comment F. Fillon a-t-il sauvé sa peau, malgré les tuiles qui pleuvent sur sa tête ? Par un putsch, au Trocadéro, pour enchaîner son parti, " Les Républicains ", à sa candidature et en le radicalisant : la victoire aux présidentielles n'est plus à portée de main, mais préserver un groupe puissant à l'Assemblée Nationale est un objectif atteignable, tant la volonté d'alternance est forte dans le pays et là, tout est possible : une alliance sur un programme de gouvernement avec le FN n'est plus à écarter, à l'issue des Législatives, en vue d'une cohabitation éventuelle, avec, au hasard,  E. Macron . Encore les partis !

Au centre, pas de partis mais un mouvement ! La bonne blague ! Les centristes, les Juppéistes, les Gaullistes de gauche, toute la partie réformiste du PS, tout ce beau monde lorgne vers " Peter Pan " dans une stratégie de prudence électoraliste, pas de ralliements intempestifs mais feutrés, presque " comptables ", l'assaut étant reporté au moment des législatives pour enfermer le lauréat de la présidentielle, dans une coalition parlementaire dont il aura du mal à se dépêtrer . Toujours les partis !

Au PS, c'est le temps des grandes manoeuvres . Pour les présidentielles ? Trop tard ! Il s'agit de sauver les meubles du parti, aux législatives . Benoît Hamon n'a aucune chance à la présidentielle, alors toute la droite du PS lui tire dans le dos mais sans se mouiller collectivement pour Macron . Mais pourquoi ? Le parti, bien sûr ! Il faut préserver un groupe important à l'Assemblée Nationale, après, afin d'entrer en force dans une coalition gouvernementale à laquelle Macron ne pourra échapper et enfin faire naître - avec ce dernier - cette nouvelle force, si chère à F. Hollande, d'un " Parti Démocrate " à l'américaine, et en finir avec le PS de Jaurès voire de Mitterrand . Un nouveau parti, mais encore un parti . 

Le rôle imparti à celui qui est devenu " Le petit chose " du PS par la grâce des primaires, étant de contenir J.L. Mélenchon, sur sa gauche .

A gauche . L'aventure personnelle de J.L. Mélenchon serait-elle d'une autre nature, véritablement hors partis et résolument créatrice d'un autre fonctionnement ? Rien n'est moins sûr . JLM n'ignore pas les partis, il veut les tuer . Le Parti Communiste et la gauche du PS sont sommés de se dissoudre dans " la nébuleuse insoumise ", sans drapeau et sans idées autres que celles de " la force " ou de la quitter .  De surcroît, le " Parti de Gauche ", soutien du candidat de la première heure, pour l'instant caché derrière " les insoumis " , manoeuvre pour placer ses cadres aux législatives - au détriment d'un " tirage au sort " pourtant plébiscité par les troupes - et en particulier dans les circonscriptions tenues par des sortants communistes ou perdues par les communistes, à l'occasion de la vague rose hollandaise de 2012 . La fin des partis, même dans ce camp-là ? Il faut être naïf pour y croire .

Les partis ont la vie dure et n'ont pas fini de nous le prouver .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens