Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2017 5 10 /03 /mars /2017 15:16
Brève histoire " emmêlée " du Front National et du Parti Socialiste .

" La folie, c'est de faire toujours la même chose et de s'attendre à des résultats différents " ( A. Einstein ) ." 

Dans une interview récente, mars 2017, à plusieurs journaux européens, présentée par ces derniers comme son testament, F. Hollande glisse un étrange constat à propos du Front National : " La menace existe . L'extrême-droite n'a jamais été aussi haut depuis plus de trente ans " . F. Hollande n'oublie qu'une chose, c'est qu'il est Président de la République et que sous son quinquennat, les scores électoraux du FN ont littéralement explosés .

En juin 1984, Pierre Bérégovoy, ministre de F. Mitterrand, déclarait : " On a tout intérêt à pousser le FN, il rend la droite inéligible . C'est la chance historique des socialistes ", ( Cf. le livre de Valérie Igounet, " Le FN de 1972 à nos jours ", Seuil, 2014 ) . L'option sera confirmée quelques années plus tard par Lionel Jospin, lui-même .Sitôt dit, sitôt fait : F. Mitterrand appelle Pierre Desgraupes, PDG  d'Antenne 2 et lui demande d'ouvrir sa chaîne à Jean-Marie Le Pen, tandis qu'il fait voter par le Parlement l'introduction du système proportionnel aux élections législatives de 1986 et fait passer le nombre de députés de 491 à 577 . Le résultat est que 35 députés frontistes entrent alors à l'Assemblée Nationale laissant à la droite une courte majorité pour gouverner en cohabitation . Le pari socialiste avait été presque gagné .

Bérégovoy - Hollande, un départ et un aboutissement et entre les deux, un constat : à chaque passage de la gauche au pouvoir, depuis trente ans, le FN a gagné en audience .

En 1981, lors de la victoire de F. Mitterrand, le FN n'est qu'un groupuscule d'anciens collaborateurs de Vichy, d'anciens membres de l'Algérie Française, de nostalgiques du nazisme, au mieux d'anciens poujadistes des années 1950 : il s'est donné pour Président - et ce n'est pas peu dire - le plus présentable d'entre eux : " Jean-Marie Le Pen " .

 En avril 1981, JMLP n'a pas pu se présenter à la présidentielle, n'ayant pas recueilli les 500 parrainages d'élus nécessaires . Lors des législatives qui suivirent, juin 1981, il ne recueillit que 0,3% de suffrages . Cinq ans plus tard, aux législatives de 1986, il pointe à 9,86% avec 35 députés élus .

A la présidentielle de 1995, JMLP atteint les 15% mais personne ne s'en émeut, les projecteurs étant braqués sur le combat des amis de trente ans : Chirac-Balladur .

Et le 21 avril 2002, après le passage de " la gauche plurielle " aux affaires, il grimpe à 16,8% et accède au deuxième tour de la présidentielle, envoyant Lionel Jospin à une nouvelle vie de jeune retraité .

La suite est connue : à la présidentielle de 2012, Marine Le Pen est à 17,9%, avant que, tout au long du quinquennat de F. Hollande, son parti ne se hisse à 24,8% aux européennes de 2014, puis à 27,7% aux régionales de 2015 . Par pudeur, nous éviterons de nous projeter au 23 avril 2017 .

A ce sinistre constat, que répond Hollande ? " Eh, bien ! oui, la menace du FN existe . " L'homme politique, en fin de vie, a laissé la place au " commentateur " accablé de la vie publique qu'il a toujours été . 

Sur tout ce dont s'est repu le FN depuis trente ans, rien !

Sur l'Europe, telle qu'elle fonctionne aujourd'hui, comme machine à fabriquer des " europhobes ", rien ! Sur les délocalisations industrielles massives des années 1990 et 2000 qui ont enkysté le chômage de masse, rien ! Sur la guerre entre les pauvres orchestrée par Bruxelles, rien ! Sur l'euro, qui a permis à l'Allemagne de dominer l'Europe de la tête et des épaules, rien ! Sur la théorisation de l'austérité comme règle à la préservation " des grands équilibres " prônée par Bruxelles, indifférente au malheur des travailleurs français et européens, rien !

Les services publics, la désindustrialisation, la désertification des territoires l'insécurité sociale et culturelle sont passés par pertes et profits .

Qui peut s'étonner encore que le FN soit devenu le réceptacle de la colère populaire ? Il n'a jamais participé au pouvoir, ce qui en fait le porte parole naturel des exclus face à ceux qui symbolisent la France " d'en haut " : partis traditionnels, médias, intellectuels, professeurs de morale, adeptes de grands principes pour les autres . Ceux qui parlent au peuple mais ne causent pas avec lui .

 La Gauche a mis le pied à l'étrier au FN et la Droite ( de Sarkozy d'abord, de Fillon aujourd'hui ) lui a apporté une caution morale en légitimant son parti pris identitaire .

Il y a longtemps que nous aurions dû, tous, " crier aux fous " . Nous ne l'avons pas fait . Ne nous plaignons pas si le réveil est rude !

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens