Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 14:18
Une élection impossible .

" Il ne faut jamais juger les gens sur leurs fréquentations . Judas, par exemple, avait des amis irréprochables " ( Verlaine ) .

Depuis les débuts de la Ve République, jamais le pays ne s'était trouvé dans une telle situation : aborder l'élection majeure prévue par les institutions, sans savoir, si les électeurs pourront se rendre aux urnes . Nous sommes sur le point de voir 45 millions d'électeurs " dessaisis " du pouvoir acquis après de longues luttes populaires : le suffrage universel .

Certes, pareille affirmation mérite une explication : les bureaux de vote seront ouverts le dimanche 23 avril 2017 ,et aucun militaire en armes ne sera devant la porte pour en interdire l'accès . Ce que nous voulons dire, c'est que les protagonistes de ce rendez-vous électoral font tout pour dégoûter les électeurs de s'y rendre .

Le premier d'entre eux est évidemment le professeur de morale de " Les Républicains " : " L'Etat et son chef ne peuvent pas demander aux Français de se dépasser, ils ne peuvent pas demander aux citoyens de respecter les lois, si le soupçon est au coeur de l'Etat . Il fallait bien quelqu'un qui se lève pour le dire " .

Désormais, l'ancien premier ministre aura beau faire et beau dire, quoi qu'il dise il verra se dresser devant lui le citoyen de base pour lui répliquer, à chaque demande de sacrifice : et vous ? Par ailleurs, après avoir réduit au silence son parti, la nouvelle défense du candidat de la droite dure consistant à remettre en cause la marche de la justice, place l'échéance électorale sous la tutelle des juges .

Le deuxième protagoniste, l'homme neuf, sans attache, émancipé, libre mais soutenu par une horde de champions olympiques du " retournement de veste ", ( Minc, Attali, Kouchner, Conh-Bendit, Bergé, Lorenzi, Séguéla ), candidat à l'élection présidentielle sans programme présidentiel, passé directement du statut d'hommes d'affaires de la Banque Rothschild à celui de conseiller du président, a bien du mal à nous faire croire que son parcours offre un quelconque soupçon de " progressisme " et rencontrera bien des obstacles pour pour attirer les classes populaires sur son rocher .

Un troisième homme se retrouve sur scène, complètement abasourdi par ce qui lui arrive tant il n'y croyait pas . Aussi avait-il fait une campagne des primaires presque folle, promettant la lune, mais qui plombe aujourd'hui son discours . " Le petit Benoîst ", que les Cambadélis et consorts ont eu tôt fait d'emprisonner dans la camisole des investitures aux Législatives : des candidats déjà investis dans 400 circonscriptions, dont 255 ( 64% ) sont des tenants de la ligne social-libérale de F. Hollande, parmi lesquels des sortants du gouvernement ( Valls, El-Khomri, Le Guen ... ) . C'est à dire que le PS part aux élections avec un candidat à la présidentielle et des candidats aux législatives qui n'ont pas le même programme . Situation idéale pour mobiliser des citoyens .

Le quatrième homme, le plus libre à priori, se retrouve pourtant prisonnier de la démarche personnelle qu'il a engagée, il y a déjà un an : et également prisonnier de ses " Insoumis " dont la violence verbale sur les réseaux sociaux ne l'aide pas . Sa démarche lui interdit tout rapprochement avec Hamon et L'écologiste jadot, sauf à ce que ces derniers acceptent de passer sous les fourches Caudines des " Insoumis " . A terme, JLM paiera l'intransigeance de ses soutiens, le PS sera assez habile pour lui faire porter le chapeau de la désunion .

Et voilà qu'un cinquième homme s'invite à la table : François Bayrou . Qu'apporte-t-il sinon encore plus de confusion ? Son terrain de jeu est largement occupé par E. Macron . 

Ces cinq personnages donnent à entendre que les Législatives, c'est à dire l'existence et la force de leur parti, dans l'après présidentielle, serait plus importantes que l'élection prétendument majeure . Comment mobiliser avec un tel objectif ?

Enfin, la femme ! A l'aise, ayant profité du quinquennat de F. Hollande pour engranger le soutien des frustrés de la gauche et appréciant aujourd'hui l'énorme cadeau que la cupidité de F. Fillon vient lui offrir . Aussi la dame peut-elle durcir son discours raciste, sans crainte et même y ajouter un inouï, " Ils sont tous pourris, sauf moi " !, afin de solidifier son socle électoral désormais inébranlable .

Voilà la nature de cette " élection impossible " : un noyau dur d'égarés qui risquent de faire l'élection, quelques bancs de fidèles nostalgiques de-ci,de-là et une masse de gens dégoûtés, revenus de tout, qui resteront chez eux .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens