Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2017 2 14 /02 /février /2017 13:50
Vitrail de la Cathédrale de Chartres : parabole du bon samaritain .

Vitrail de la Cathédrale de Chartres : parabole du bon samaritain .

Le confesseur de F. Fillon était également rémunéré en tant qu'attaché parlementaire . Mais le Parquet financier fait savoir que ce n'était pas un emploi fictif . Le pauvre bougre avait beaucoup de boulot dans cette famille de menteurs ", ( Information Le Gorafi ) .

" Les évangiles condamnent l'accumulation des richesses de façon claire, constante et explicite : posséder, c'est être possédé ", rappelle le théologien et éditeur J. F. Colossimo .

" L'argent, ce fumier du diable ", dénonçait un des Pères de l'Eglise, Basile de Césarée 

" Heureux les doux car la terre leur sera donnée ", ( Sermon sur la montagne, Béatitudes, Evangile de Mathieu ) .

" Tu aimeras ton prochain comme toi-même ", ( Evangile de Mathieu ) .

" La parabole du bon Samaritain " ( Evangile de Luc, définition par Jésus de Nazareth du " prochain " et de la miséricorde ) .

" La parabole du riche " à qui il sera plus difficile d'entrer au paradis qu'à un chameau de se glisser par le chas d'une aiguille ( Evangile de Marc ) .

Chaque fois qu'un nouveau disciple veut rejoindre Jésus, ce dernier lui demande d'abandonner tous ses biens matériels .

Face à une élection présidentielle où plus rien ne tient debout, posons-nous une question parmi les plus candides qui se puisse trouver : comment le catholicisme bon teint d'une bonne part de l'élite française peut-il s'accommoder de tant d'enthousiasme pour une réforme libérale " radicale ", qu'elle vienne de la droite dure ou du centre ?

Bien sûr, cette question peut se décliner en une multitude d'autres interrogations : Comment croire avec une égale ferveur au Christ des évangiles et au " Dieu marché " ? Par quelles voies impénétrables concilier les valeurs de l' Evangile avec celles du MEDEF et la doctrine sociale de l'Eglise avec le catéchisme thatchérien de la dérégulation ?

La doctrine sociale de l'Eglise a pourtant été établie avec clarté par trois Encycliques signées par trois papes différents, en un peu plus d'un siècle .

Encyclique " Rerum Novarum " du pape Léon XIII, en 1891, texte fondateur du syndicalisme chrétien, Léon XIII condamne " la misère et la pauvreté qui pèsent injustement sur la majeure partie de la classe ouvrière " et la concentration des ressources qui " impose un joug presque servile à l'infinie multitude des prolétaires ", - parole de pape - .

Quarante ans plus tard, en 1931, c'est le pape Pie XI qui revient à la charge, dans l'Encyclique " Quadragesimo Anno " : en pleine crise économique majeure, des années 1930, le pape  condamnait sans complaisance la toute puissance des financiers capables " de tuer le corps social ", sans états d'âme .

En juin 2015, le pape François, reprend ce discours en l'emmenant tout près d'une certaine ligne rouge, dans l'Encyclique " Laudato Si " : " Il faut éviter une conception magique du marché qui fait penser que les problèmes économiques se résoudront tout seuls par l'accroissement des bénéfices des entreprises  ou de quelques individus ", proclame-t-il avant d'ajouter " le principe de la maximalisation du gain, qui tend à s'isoler de toute autre considération, est une distorsion conceptuelle de l'économie ", fustigeant encore " l'emprise absolue de la finance " . Exit, la main invisible du marché, gloire à Marx au plus haut des cieux .

L'émergence politique d'un F. Fillon, marqué par une culture catholique publiquement revendiquée, serait-elle l'expression d'un malentendu historique ? 

Pour le prêtre et théologien Henri Madelin, la génération galvanisée par " la Manif pour tous " et incarnée aujourd'hui par F. Fillon " n'entend pas la critique du marché " véhiculée par le message chrétien . Pour le prêtre jésuite et économiste à l'Agence française de développement, Gaël Giraud, F. Fillon " n'a pas intégré l'option préférentielle pour les pauvres, portée par les textes canoniques " . 

D'où la question suivante : " La solidarité est-elle encore une valeur pour les catholiques ? " Et les études qualitatives de la sociologie ne sont pas complaisantes envers les catholiques pratiquants : deux fois plus que les athées et les agnostiques, les catholiques tricolores se méfient de la régulation de l'économie par l'Etat et lui préfèrent la concurrence, la compétitivité, valeurs plus darwiniennes que chrétiennes, à 80% .

Rendre le marché du travail plus flexible et plonger dans l'incertitude matérielle des millions de gens ; supprimer l'impôt sur la fortune que paient les riches pour augmenter la TVA que paient même les plus pauvres ; réduire la fonction publique garante de l'égalité de tous ; démanteler la Sécurité Sociale qui nous laissait tous égaux devant la mort ; en vérité,  le programme de F. Fillon ne paraît pas très catholique .

Au diable donc la redistribution, ( sauf dans la famille ) ! Place à la Loi de la modernité : " La Bourse et la vie - éternelle - ! "

 

NB : d'après l'article de Eve Charrin, " Jésus était-il ultra-libéral , " , Marianne No 1037 du 10 février 2017 .​​​​​​​

 

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens