Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2017 3 08 /02 /février /2017 14:13
" François la menace " (1) .

Sous-titre : Prise d'otages au parti Les Républicains .

" J'ai bon caractère mais j'ai le glaive vengeur et le bras séculier . L'aigle va fondre sur la vieille buse . Faut pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages ... " ( Réplique du film éponyme de Michel Audiard, 1968 ... ) 

(1) . Titre d'un billet de Laurent Joffrin, du 7 février 2017, dans Libération .

Perinde ad cadaver ", " obéir comme un cadavre ", ( Serment en vigueur dans la Compagnie de Jésus ) ), tel est le message adressé par F. Fillon à ses troupes, ce lundi 6 février 2017, lors d'une conférence de presse qui visait plus les caciques " Les Républicains ", pressés de le " débrancher ", que les Français, comme la presse " mainstream " tente de le faire croire . 

Le drôle de paroissien qui pillait avec une constance à toute épreuve tous les " troncs " de la République s'est fâché . Mais quoi : la France n'est-elle pas, depuis des siècles, la fille aînée de l'Eglise ?

Lundi dernier, F. Fillon " l'effacé " a sommé la droite française de se soumettre à ses volontés et il n'y est pas allé de main-morte . " Ne vous trompez pas ", leur a-t-il dit, qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il neige, j'irai jusqu'au bout parce que mon heure est venue, vous n'avez pas le choix . Vous n'avez pas de plan B, si je renonce vous allez vous étriper et offrir la présidentielle à un nain, à du vent, à l'insondable .

Le statut que vous avez voulu donner à la primaire a tout verrouillé en ma faveur, aucune solution de rechange ne vous est laissée et si par malheur vous persistez à vouloir me déconnecter, je porterai l'affaire en justice devant laquelle je suis sûr de gagner . C'est le statut de la primaire qui le dit : vous avez fait de moi le patron . Tel est le message que F.Fillon a envoyé aux siens : je ne veux plus voir qu'une seule tête et celles qui dépassent tomberont .

Laurent Joffrin rappelle dans un billet, publié par Libération, le coup de poker du corsaire Jean Bart, au XVIIe siècle, qui était monté à bord d'un vaisseau ennemi, un baril de poudre sous le bras et avait menacé l'équipage de tout faire sauter s'il ne se rendait pas : et l'équipage s'était rendu .

Désarmés, impuissants, pétrifiés, les pauvres hères de la bulle républicaine n'avaient plus qu'à obtempérer  et les dissidents à baisser pavillon . Le candidat restait candidat . Point final .

Dès le lendemain, la trompette de la France conservatrice, Le Figaro, qui la veille caressait encore, non sans angoisse, l'espoir d'une solution " Juppé ", remettait de l'ordre dans les têtes de ses éditorialistes, qui, dans un ordre du jour martial, et d'une seule voix, juraient fidélité au " général ", que, la veille encore, ils songeaient à démettre .

Cependant, à présent, il reste à convaincre les électeurs, pour faire, au soir du 7 mai, un score d'au moins 51% . Et cela paraît moins facile . En ce qui concerne le fond de l'affaire proprement dite, F. Fillon n'a toujours apporté aucune preuve matérielle ou tangible : la candide déclaration de son épouse à un journal britannique, en 2007, confirmée avec fermeté par la journaliste qui avait recueilli ses propos reste dans tous les esprits . Les informations du Canard Enchaîné, d'aujourd'hui, concernant les 45 000 € d'indemnités de licenciement perçues et payées par l'Assemblée Nationale, non démenties et oubliées par F. Fillon lundi dernier, ne vont pas arranger ses affaires .

Il a accueilli avec un certain soulagement l'annonce du renvoi de N. Sarkozy devant le tribunal correctionnel, à propos de l'affaire Bygmalion, pensant que le fardeau de la duplicité sera moins lourd à porter à deux mais rien n'est moins sûr : l'effet d'accumulation peut-être contre-productif .

Que lui reste-t-il à défaut de justifications pertinentes ? Compter sur le temps, grâce auquel les polémiques ont tendance à s'estomper peu à peu et ce, quel qu'en soit le contenu ? Mais du temps, il lui en reste peu : le premier tour de l'élection présidentielle se tiendra dans deux mois et demi . C'est court, pour compter sur une amnésie générale du corps électoral . D'autant plus qu'on ne sait pas ce que notre drôle de paroissien cache encore .

Décidément, le concept inventé par les communicants de Donald Trump de " vérité alternative " a de beaux jours devant lui . Ce que je vous dis n'est pas la vérité mais c'est ma " vérité alternative " et je vous emmerde !

Cet épisode ne doit pas être pris à la légère . La façon dont ce triste personnage vient de casser son propre parti nous dit le niveau de détermination avec lequel il entreprendra la casse de notre modèle social, s'il est élu . A bon entendeur, salut !

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens