Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2017 7 29 /01 /janvier /2017 16:00
Phileas Fogg .

Phileas Fogg .

" Quelle place tiendra un individu qui est dans le siècle, qui n'a pas d'ambition et qui n'aime pas l'argent ? Ambition et cupidité sont les deux jambes de l'homme du siècle ; celui qui ne les a pas est un cul-de-jatte " * ( Phrase " attribuée " à François Fillon ) .

Une élection présidentielle à boucler en 80 jours, puisqu'au soir du 29 janvier, rien ne sera réglé : qui sera le Phileas Fogg de la politique française qui arrivera indemne au 23 avril 2017, jour du premier tour de l'élection présidentielle ? Alors que l'horizon politique devait s'éclaircir, dès ce 29 janvier 2017,  avec l'apparition d'un candidat socialiste incontesté, la mise sur orbite par un meeting géant à Paris, du candidat de la droite incontestable et les trois prétendants - prétendus hors-système - en place sur la ligne de départ, la course allait pouvoir vraiment commencer .

Patatras ! Rien ne se passe comme prévu et l'on doit repartir de zéro, autrement dit, tout est à recommencer ou presque .

F. Fillon est touché - mais pas coulé, nous sommes d'accord - par un missile venu de son propre camp, semble-t-il, il pourrait ne pas atteindre la ligne d'arrivée, comme paraît le montrer la fébrilité qui s'est emparée de la droite cette semaine, le peu d'empressement de ses soutiens à monter au créneau pour prendre sa défense et quand ils le font, la confusion que leurs propos introduisent dans l'histoire . Le moins qu'on puisse dire est que le bloc " Les Républicains " est ébranlé .

Du côté des socialistes, on sait d'ores et déjà que Manuel Valls ne soutiendra pas Benoît Hamon, le probable vainqueur, ce soir, de la primaire du Parti .

On sait que le PS va se déliter, et qu'une partie, non négligeable, des troupes va se précipiter, dans les semaines qui viennent, dans les bras du " Pin's " du système, gonflé à l'hélium médiatique, et tout à fait incapable de soumettre aux Français un projet lisible, hors une purge ultra-libérale du même tonneau que celle de F. Fillon, même si elle est présentée avec des atours " affriolants " . En dehors des microcosmes urbains bien protégés de la mondialisation, on ne voit pas qui " le blondinet " pourrait entraîner dans son sillage .

Mais le " casse-noix " cher à Mélenchon, entre les mâchoires duquel va devoir se faire un chemin le candidat socialiste et ce qui lui restera de troupes, opèrera et ce dernier pourrait bien jeter l'éponge avant l'arrivée .

Jean-Luc Mélenchon joue sa carte, non sans succès, fort d'une intégrité personnelle que personne ne songe à lui disputer, mais qui, trop personnalisée, connaîtra ses limites à un moment - face au rouleau compresseur d'un besoin d'union dans les classes populaires qu'il se refusera d'assumer - et ce malgré des propositions très travaillées,  cohérentes et structurées .

Marine Le Pen reste dangereuse mais semble plafonner, empêtrée elle-même, dans des affaires d'emplois fictifs dénoncées par le Parlement européen - d'où son silence dans l'affaire Fillon - et fortement handicapée par des problèmes de financement de sa campagne . 

Une évidence s'impose à nous : un quinquennat mené tambour battant contre l'intérêt des classes moyennes et populaires ; une fin de quinquennat s'étirant dans une lente déliquescence des institutions ; une campagne électorale à l'image des quartiers Nord de Marseille où les règlements de compte ont commencé très tôt ; des partis dans l'incapacité de tenir leur rôle, dévolu tout de même par la Constitution : " concourir à l'expression du suffrage universel ", " un chaos " technique - pardon pour ce mauvais jeu de mots - d'où ne pourra sortir qu'une abstention massive .

C'est là, la seule certitude des temps qui viennent . Avec son corollaire : le Front National en arbitre des élégances malgré ses faiblesses actuelles .

Dans le roman de Jules Verne, Phileas Fogg fait le pari, misant 20 000 livres, devant ses amis, qu'il fera " le tour du monde en 80 jours " ( 1872 ) en utilisant tous les moyens de locomotion à la mode, dans la seconde moitié du XIXe siècle .

Qui va pouvoir atteindre  l'Elysée en 80 jours sachant que tout est à reprendre, dès demain ?

* Henry de Montherlant, Les célibataires, 1934 .

 

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens