Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 14:58
Le tir à la corde .

Le tir à la corde .

" Jamais la polarisation idéologique n'a été aussi forte au sein du PS , et l'existence de forces centrifuges à l'extérieur du parti, avec les dynamiques Mélenchon et Macron, pourrait très bien tendre l'élastique socialiste jusqu'à la rupture effective " ( Rémi Lefebvre, politologue ) .

Une prophétie de F. Hollande faite sous forme de confession aux journalistes du Monde, auteurs du livre mortifère " Un Président ne devrait pas dire ça ", est passée inaperçue, lors de la parution du brûlot . Nous sommes en décembre 2015 et le Président avoue à ses interlocuteurs que son souhait le plus profond est de voir disparaître le parti qu'il a dirigé pendant onze ans, " il faut un acte de liquidation, il faut un hara-kiri du parti ", leur dit-il, appelant de ses voeux une recomposition politique autour d'un " parti du progrès " . Du Macron dans le texte .

Le processus de liquidation appelait plusieurs sacrifices : celui de F. Hollande en personne, d'abord, puis celui de Manuel Valls  ébouillanté dans la primaire, enfin celui de Benoît Hamon ( ça aurait pu être Montebourg ) . C'est quasiment chose faite . Un militant socialiste dépité s'est écrié, dans un moment de grande lucidité, au soir de la primaire : " Finalement, Benoît, ça pourrait être l'Eva Joly du PS ", faisant allusion au sort que les " Verts " firent à leur candidate officielle, en 2012 . 

Le simple tweet de l'adjoint au maire socialiste, de Paris, Julien Bargeton, au lendemain du premier tour, en dit long sur le climat qui règne au PS : " Je pense que Hamon va gagner et je ne me vois pas faire campagne ni voter pourlui à la présidentielle " . Le député de Paris, Christophe Caresche, se refusait dimanche soir à prendre position, déclarant : " Je n'ai aucune leçon à recevoir de gens qui n'ont jamais respecté la discipline collective " . Et, mardi matin, sur France Info, Manuel Valls lui-même repoussait la réponse au lendemain du 2e tour du scrutin contre l'engagement écrit qu'il a pris en s'inscrivant à cette, décidément trop cruelle, primaire . Prise de position confirmée ce matin encore, quand il annonce que, s'il est battu, il s'effacera . Ce qui revient à dire qu'il ne fera pas campagne pour le vainqueur de la consultation .

Dernièrement, un conseiller de l'Elysée s'alarmait du " spectre d'un score à la Gaston Defferre, pour la SFIO, à la présidentielle de 1969 : 5,01% ", à la limite du remboursement par l'Etat des frais de campagne et alors que le candidat communiste, Jacques Duclos, faisait 21,16% et se hissait à la troisième place .

D'ailleurs, un cadre de Solférino prédit, qu'en raison de la violence des attaques de Manuel Valls contre Benoît Hamon, " le PS est en fin de cycle ... Dans ces conditions il n'y aura pas de rassemblement dimanche soir ... " .

Le député jean Glavany n'est pas plus optimiste, qui déclare à Paris Match, dès lundi matin : " Si Valls est battu, tout le monde voit bien que c'est un tapis rouge qui se déroule devant Emmanuel Macron et c'est la mort programmée du PS " .

Le politologue Rémi Lefebvre, inventeur de l'image de " l'élastique socialiste " qui évoque que le point de rupture est atteint au PS n'hésite pas à aller plus loin : " Ce n'est pas une crise habituelle, il n'est pas exclu que le PS explose avant la présidentielle, car le parti, pris en étau, a perdu sa rente de position dominante à gauche, qui lui permettait jusqu'à présent de surnager . C'est la première élection, depuis 1981, où le mécanisme du vote utile va jouer contre lui " .

J.L. Mélenchon a bien ciblé la situation, avec une image à lui, dans un meeting au Mans, le 11 janvier dernier : " Il y a un petit air de panique au PS, c'est comme le casse-noix, faut que ça serre des deux bords : Macron et Mélenchon . Et au milieu, ça fait de l'huile " . 

Du côté de Macron on prépare l'après primaire et l'on prévient : " On ne sera pas la machine à recycler le PS " , en particulier lors des Législatives qui s'annoncent catastrophiques pour les socialistes, où l'on craint une Bérézina sur le mode de 1993 . 

" Emmanuel Macron veut un renouvellement profond de ses candidats aux Législatives . Au moins 50% d'entre eux ne seront ni des sortants, ni issus du champ politique traditionnel . Et nous n'accepterons pas de ralliements collectifs ", explique un proche de l'ancien ministre . Un autre soutien du banquier révolutionnaire proclame : " Si Macron gagne la présidentielle , le PS est mort " . Et la prophétie de F. Hollande réalisée .

Au " tir à la corde ", c'est souvent qu'une des deux équipes finit à terre . Ce sport, retiré des Jeux Olympiques en 1920, aura retrouvé ses lettres de noblesse grâce au PS . C'est tout à l'honneur de ce parti .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens