Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 14:45
Blason des De la Croix de Castries : d'azur à la croix d'or .

Blason des De la Croix de Castries : d'azur à la croix d'or .

" Fidèle à son roi et à son honneur " ( devise de la famille des De La Croix de Castries ) .

Pour les mois qui viennent, il est impératif de retenir le nom de l'homme fort de la " Fillonie ", de l'inspirateur du programme économique de F. Fillon, du personnage qui a l'intention de faire danser les Français, du futur ministre des finances du " Président Fillon " , peut-être même de son Premier Ministre, dont la devise économique se résume en trois mots : " Couper ! Couper ! Couper ! "

Le financier Henri, René, Marie, Augustin de la Croix de Castries, Comte de Castries - prononcer Castre -, tout récemment encore PDG du puissant groupe d'assurances AXA, qu'il dirigeait depuis l'année 2000, a rejoint l'équipe de F. Fillon à la fin de l'été, non sans avoir auparavant inspiré le chapitre économique du programme du nouvel " aigle " de la droite .

La famille d'Henri de Castries est originaire de Montpellier, des marchands de poissons à l'origine, puis prêteurs et usuriers, anoblis pour charge, en 1487, sous le règne du roi Charles VIII . Henri, René, Marie, Augustin, est le fils de Pierre de Chevigné, résistant, plusieurs fois Secrétaire d'Etat à la Guerre sous la IVe République, Haut-Commissaire à Madagascar, Gouverneur Général de l'Outre-Mer .

Les De La Croix de Castries représentent une grande famille de l'Ancien Régime qui compte en son sein, des généraux - le dernier commandait le camp retranché de Dien-Bien Phu en Indochine, en 1954, des amiraux, un Maréchal de France, des archevêques, un académicien, un compagnon de Lafayette engagé dans la guerre d'indépendance des Etats-Unis, une duchesse de Castries eut une liaison avec Balzac, une autre épousa même le troisième président de la république française, Patrice de Mac Mahon, et ce qui n'est pas le moindre de ses titres, cette famille compte parmi ses ascendants le Marquis de Sade .

Henri est diplômé d'HEC et a fait partie de la promotion Voltaire de l'ENA, où il a eu pour camarades de classe, F. Hollande, Ségolène Royal, Dominique de Villepin, Jean-Pierre Jouyet, Michel Sapin, etc ...

La personnalité d'Henri est vite définie : " Quand on est né Henri de la Croix de Castries, avec une palanquée d'ancêtres qui se sont illustrés au plus haut niveau, on n'a pas le droit d'être quelconque " .

Il en est convaincu, son heure est venue et elle porte un nom : F. Fillon . Et son message aux " croquants " que nous sommes est sans ambiguïté :  La France est à la ramasse, trop de dépenses, trop de laisser- aller, trop de gaspillages, trop de tout, il va falloir du courage politique ... Le budget ? On va couper, couper, couper ...

La France a besoin de gens comme lui : des vaillants hobereaux, des caractères trempés par des siècles d'Histoire pour garder le cap, des gens qui savent et dont la main ne saurait trembler .

" Dans les petits cercles, il ne cache pas qu'il veut sabrer dans les dépenses publiques à hauteur de 100 Mds d'€, ce qui est énorme ", raconte un patron qui le connaît bien .

Ce pur aristocrate, si sûr de sa supériorité d'Inspecteur des Finances, peu enclin à supporter la contradiction, en bon catholique pratiquant, s'est donné pour devise personnelle, une phrase - censée camper le sens de l'exemplarité du personnage - de la philosophe Simone Weil, devise qu'il aime répéter à longueur d'interviews : " Ce n'est pas le chemin qui est difficile, c'est le difficile qui est le chemin " .

Du " Jansénisme " - rigorisme spirituel et toute puissance de la Grâce en opposition à la liberté individuelle - en pleine idéologie " libéral-libertaire ", ça fait chic et ça ne peut que plaire au patron, F. Fillon .

Henri, comme tout bon financier, est aussi un homme de réseaux : il ne manque jamais un dîner des anciens de la promotion Voltaire, ni une réunion de l'amicale des Inspecteurs des Finances et préside depuis 2012, le groupe de Bilderberg, ce cénacle très confidentiel d'une centaine de dirigeants internationaux, qui tentent d'y dessiner l'avenir du monde et dans lequel il a introduit, il y a peu, F. Fillon .

Henri avait beaucoup fréquenté N. Sarkozy en qui li voyait " enfin le chef de guerre dont la France avait besoin ", pour s'en détourner assez vite, déçu par " ce va de la gueule " qui, en fait, ne fait rien .

Aujourd'hui, il adore Fillon . Il en est sûr, Fillon ira jusqu'au bout : il coupera, coupera, coupera, et " Henri sera son Maréchal de France " .

Et " les vilains " danseront devant le buffet * ! Il n'y a pas à dire, tout cela fleure bon " la Restauration ", de 1815, et la revanche des " ci-devants " émigrés .

* L'expression " danser devant le buffet " est le fruit d'un calembour du XVIe s. entre les mots " fringaler " - danser - et " fringale " - avoir faim - .

 

NB : d'après le portrait de Anne-Sophie Mercier, Le Canard Enchaîné du 7 décembre 2016 .

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens