Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 13:50
Site Atlantico.fr

Site Atlantico.fr

" Quand le processus politique va dans le sens des élites, c'est " la démocratie " . Lorsqu'on va dans le sens contraire, c'est " le populisme " ( Joseph Macé-Scaron, Marianne ) .

Aujourd'hui, on ne peut plus suivre un seul débat politique sans que le mot " populisme " fasse irruption dans les échanges, le plus souvent sur le mode de l'invective et teinté d'un mépris souverain pour les idées de celui qui est visé .

L'excellente définition que donne le journaliste J.Macé-Scaron du mot se révèle donc très utile pour ranger à leur juste place les discours des " prêtresses " anti-populistes .

Souvenons-nous simplement du " Non " des Français au référendum portant sur le Traité Constitutionnel Européen, en 2005 : c'est tout le peuple du " non " qui fut traité de populiste, un journaliste sans finesse y ajoutant même l'injure de " raciste " .

Mais que signifie le mot ? Il apparaît dans le vocabulaire français, en 1912, dans le livre de Grégoire Alexinsky, " Russie moderne " et qualifiait alors les partis qui, en Russie, prônaient les thèses socialistes, la réforme agraire et la lutte contre l'empire tsariste, selon le " Larousse mensuel illustré " de l'époque : " Les Narodnikis ", " mot à mot " allant au peuple " .

Encore aujourd'hui, les dictionnaires donnent la définition suivante : " Le populisme désigne l'idéologie de certains mouvements politiques qui se réfèrent au peuple pour l'opposer à l'élite de ceux qui gouvernent, au grand capital, aux privilégiés ou à toute minorité ayant accaparé le pouvoir ... accusés de trahir égoïstement les intérêts du plus grand nombre " . Il faut avoir l'esprit mal tourné pour voir dans cette définition quelque chose d'infamant . Je me revendique donc populiste !

" Le populisme " est donc une idéologie qui oppose un peuple " vertueux " - oui, vertueux, car il en faut de la vertu pour accepter les injustices quotidiennes que l'on vous inflige -  et voulu " homogène ", à des élites fragmentées mais associées autour d'intérêts particuliers et égoïstes, accusées de vouloir priver le peuple souverain de ses droits, de ses biens, de son identité, de sa liberté d'expression ... Qu'y a-t-il d'indigne dans cette autre définition ? Rien . Je me revendique donc populiste !

" Les populistes " attribuent aux " élites  la responsabilité des maux de la société parce qu'elles ne recherchent que la satisfaction de leurs intérêts propres et trahissent les intérêts de la grande majorité de la population . " Le populiste " propose donc de retirer l'appareil d'Etat des mains de ces élites criminelles pour le mettre au service du peuple ... avec des solutions de bon sens populaire et de simplicité et applicables immédiatement ...  Délirant ? Sûrement pas ! Je me revendique donc populiste !

Parmi les contempteurs du " populisme ", - le vrai, l'historique - il y a deux engeances : les paresseux, élites politiques qui refusent l'effort intellectuel de relever le défi qui leur est posé de reconstruire une véritable offre politique ..., camp où je range les socialistes " nouvelle génération ", ceux qui ont pour slogan, pour ne pas voir, il suffit de ne pas regarder .

La deuxième engeance, plus brutale, c'est la droite pure et dure, celle qui, de critiques en amalgames, dénonce les " archaïsmes " et " les freins " au développement de sa politique dont le peuple est porteur : ce peuple " réactionnaire ", ce peuple aux " bas-instincts " . 

Ce qui est en train de se passer, dans le monde occidental, depuis le 21 avril 2002 ou le référendum de 2005, en France, le Brexit britannique, l'élection de Trump aux EEUU, un prochain Président d'extrême-droite en Autriche, la présence assurée d'une Le Pen au deuxième tour de la présidentielle française, c'est que les peuples ont décidé de renverser la table autour de laquelle les " élites faisaient bombance ", tout simplement parce que les citoyens ne veulent plus être dépossédés du dernier droit qui leur reste : le droit de choisir . Regardez le succès et la popularité des " primaires ", des premiers temps, se mue peu à peu en lassitude et colère, face au rouleau compresseur des médias, des chroniqueurs, des sondeurs qui veulent transformer ce vote en suffrage contraint et téléguidé, " censitaire " quasiment .

Que nous apprennent tous ces événements sinon que tout est désormais possible et que " ça va secouer fort " sur les ponts inférieurs, dans les prochains mois .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens