Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2016 6 22 /10 /octobre /2016 13:56
Des professeurs à bout de souffle .

" T'es qui toi pour me dire ce qu'est beau, ce qu'est vrai ou ce qu'est pas vrai ? "

Voilà la question que, chaque matin, un professeur doit affronter en entrant dans sa classe, dans ces collèges et ces lycées professionnels défavorisés, " véritables clones éducatifs des cités de relégation qui les entourent " .

Dans " ces camps retranchés ", où des enseignants tentent désespérément d'attirer des élèves rebelles à tout apprentissage, et d'en empêcher d'autres d'entrer pour commettre des violences totalement inacceptables , surveillants, professeurs, proviseurs sont l'objet d'agressions qui ne cessent de se multiplier .

On aura beau renforcer les forces " éducatives " ou policières, les caméras de surveillance, autour et dans " ces fortins éducatifs ", contre " des tribus indigènes " inexplicablement insensibles aux propositions éducatives et culturelles de la République, la question de fond restera posée, et sans solution, si l'on ne tente pas de comprendre : comprendre et non excuser !

Cela commence avec l'interpellation, proposée en exergue, qui dit bien comment sont gravement remis en cause les principes républicains de notre école, niant le sens même de sa mission de transmission de savoirs et de valeurs .

L'apostrophe " T'es qui, toi ? ", met en cause la légitimité du maître à transmettre le corpus de vérités et de beautés qui nous rassemblent, annonçant du coup, une  possible soumission des élèves au premier prophète ou à la première idole venue .

De ce maître dont on ne reconnaît plus ni la formation, ni les connaissances, ni l'expérience, ni la mission citoyenne, la voix ne compte pas plus qu'une autre, voire sans doute moins .

Les élèves, des parents, les politiques en sont venus aujourd'hui à contester sa mission de transmettre un patrimoine commun de savoirs patiemment questionnés et un héritage culturel et moral que " le temps a longuement filtré " . 

Tout ce que dit le maître peut ainsi être soumis à une réfutation à priori, parce que " cet homme ", " cette femme ", " banalisés " sont aujourd'hui suspectés - par tout un monde d'intégristes soutenus par des politiques inconscients - de manipuler les esprits et les goûts pour défendre des valeurs d'un autre temps et imposer des croyances suspectes .

Avouons-le, nous avons consenti collectivement à la banalisation et à l'affaiblissement du métier de maître d'école . Peu considérés, peu soutenus, contestés, mal payés, beaucoup de nos maîtres d'école ont fini par se comporter en fonctionnaires comme les autres : soucieux de préserver des avantages acquis, choisissant le repli corporatiste, en lieu et place du combat contre la perte de confiance des parents et les errements d'un Etat qui trouve que l'école publique coûte trop cher .

Il est donc urgent de donner à la Nation des signes forts qui disent la place essentielle du maître d'école dans notre société, qui rappellent, plus que jamais, qu'on compte sur lui pour transmettre notre patrimoine de valeurs culturelles, scientifiques et morales . Si l'on veut qu'il redevienne le résistant à l'inculture et à la passivité intellectuelle, le résistant à la violence générée par l'incapacité au dialogue, il faut d'urgence, lui déclarer avec conviction qu'il est le rempart contre la barbarie et qu'à ce titre, une véritable revalorisation sociale et financière lui est due, significative, parce qu'elle justifiera qu'on lui demande, en retour, un engagement sans faille .

En un mot, il faut, tout mettre en oeuvre, sans lésiner sur les moyens, pour lui redonner une chance d'être à nouveau respecté .

Soyons clairs . Rien, aujourd'hui, dans les débats où s'affrontent des candidats dans des " primaires " hallucinantes, n'annonce que l'on prend le chemin de ce renouveau . L'école reste la grande oubliée de ces débats .

 

NB : d'après le billet du linguiste A. Bentolia, " Ces agressions de professeurs ... ", Marianne No 1020 du 21 octobre 2016 .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans éducation
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens