Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2016 6 18 /06 /juin /2016 14:52
Comprenez-vous ?

Comprenez-vous ?

" Le néo-libéralisme institutionnalise en quelque sorte la séparation entre, d'un côté, des populations aisées ayant les moyens de payer les services, haut de gamme, fournis par des entreprises privées et de l'autre, le reste de la population cantonné à l'utilisation des services publics vidés de leur substance justement par l'idéologie néo-libérale " ( Renaud Duterme, La fragmentation du monde, Ed . Utopia, 2016 ) .

Notre civilisation est-elle au bord de l'effondrement, comme ce fut le cas pour l'empire romain ou la civilisation Maya ? Cette interrogation est jugée de plus en plus pertinente par beaucoup de chercheurs de tous horizons .

Les crises financière, économique, écologique, climatique, sociale, démocratique, identitaire, politique, ne sont-elles que des crises ou assistons-nous à la fin d'un modèle de société ?

Prudence ! Faut-il interpréter l'explosion des inégalités et des tensions sociales comme les syndromes d'une nouvelle crise sociale à venir ou comme ceux d'un effondrement civilisationnel ?

Mais que peut signifier ce concept d'effondrement ? Il faut interroger cette notion avant tout constat définitif .

L'effondrement peut-il être la conséquence d'un monde de plus en plus fragmenté, dans lequel coexistent des personnes renfermées sur leur prospérité, derrière des murs de plus en plus hauts, alors que de l'autre côté des populations toujours plus nombreuses subissent toutes les conséquences de crises multiples ?

Il faut utiliser la notion d'effondrement avec précaution car elle peut servir à minimiser, pire à occulter toute analyse en termes de rapports sociaux et d'exploitation entre " classes ", concepts, on le sait, peu appréciés par les responsables du système .

Il convient en effet de prendre en compte, plus que jamais, les différents modes de production et d'organisation du capitalisme, la totalité des rapports sociaux et leurs inter-actions, l'ensemble des exploitations et dominations pour commencer à saisir les contradictions de l'oeuvre néo-libérale .

Quand on aborde de façon critique l'imaginaire, la vision romantique et "occidentalo-centrée ", les théories individualistes néo-libérales et libertariennes, de la notion d'effondrement, on voit mieux apparaître les vulnérabilités de pays et de zones géographiques, le principe de processus plutôt que d'événement, le mouvement linéaire et la non homogénéité des temps et des situations et l'on comprend mieux que " l'imaginaire de l'effondrement revient à escamoter les rapports d'exploitation entre les classes sociales et les responsabilités à l'origine de ce processus " .

Il est plus raisonnable d'écarter de nos réflexions un imaginaire dénué de réalité et d'observer les faits historiques, économiques et géo-politiques à l'oeuvre, modes de production et de consommation, logique productiviste et extractiviste, accaparement des ressources par une minorité, asymétrie des responsabilités entre personnel politique et décideurs financiers, questions sociales, interconnexions mondiales, affaiblissement des capacités de résilience des sociétés, pertes d'autonomie par rapport au marché mondial ...

Et alors nous apparaît plus clairement la nature d'un système qui a créé ses propres impasses : logiques de surproduction, réchauffement climatique, illusions technologiques, bulles spéculatives, non retour de la croissance .

Les contradictions du capitalisme et les politiques qu'il impose nous entraînent vers de nouveaux désordres mondiaux et leurs cortèges de tensions déstabilisatrices, migrations climatiques massives, replis identitaires et sectaires, Etats défaillants, processus d'apartheid, privatisation des espaces publics, prolifération des quartiers privés, construction de murs, violences des structures économiques, terrorisme d'Etat, justice de classe, racisme institutionnalisé ...

Mais ce monde tel qu'il est n'annonce pas un effondrement ; il trace des pistes d'alternatives : des mobilisations populaires massives, focalisées contre les acteurs responsables du désastre et organisées de manière horizontale et démocratique, des fédérations de luttes transversales, la réappropriation de nos quotidiens ...

Parce qu'une vérité se fait jour, de plus en plus évidente : la nécessité d'aller chercher derrière les discours et les actes des politiques menées, les intérêts privés qui y sont cachés ... "

NB : Réf . CADTM, des intérêts privés masqués ... Didier Epsztajn .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens