Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2016 2 03 /05 /mai /2016 13:22
Etudiante des Beaux-Arts blessée lors de l'évacuation de NuitDebout du 28/04/2016 . ( Pub. FB de Arnold Rothstein ) .

Etudiante des Beaux-Arts blessée lors de l'évacuation de NuitDebout du 28/04/2016 . ( Pub. FB de Arnold Rothstein ) .

" Quelqu'un va mourir " ! (1) .

" Un pouvoir qui matraque la jeunesse est faible et méprisable ", ( Appel des 300, Libération du 18 avril 2016 ) .

(1) . Avertissement de JL Mélenchon au gouvernement .

Un collectif composé de plus de trois cents universitaires, artistes et militants associatifs lance un appel dans Libération ( 18 avril 2016 ) pour dénoncer les violences et les dérives policières qui se généralisent depuis l'instauration de l'état d'urgence . Et les signataires n'avaient pas connaissance des dérapages des 29 avril et 1er Mai qui devaient suivre .

Dans un télégramme adressé aux Préfets, à la veille du 1er Mai, le Ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, leur donnait des consignes de fermeté, faisant peser sur les organisateurs des manifestations toute la responsabilité de leur déroulement pacifique, comme si le nombre, l'attitude, le positionnement et le comportement des forces de l'ordre, n'y avaient pas aussi leur part . Ce n'est pas la petite phrase sur le respect de la " déontologie policière ", énoncée dans un petit coin du message, qui pouvait en atténuer sa brutalité .

Comme le signale le site Mediapart, nous sommes loin de la lettre du Préfet de Police Maurice Grimaud, envoyée à chacun de ses hommes, individuellement, au plus fort des événements, le 29 mai 68, les appelant à la plus grande retenue ; lui ne donne pas des consignes, il s'adresse à des hommes : " Frapper un manifestant tombé à terre, c'est se frapper soi-même en apparaissant sous un jour qui atteint toute la fonction policière ... Il est encore plus grave de frapper des manifestants après arrestation lorsqu'ils sont conduits dans des locaux de la police ... "

Depuis le mois de novembre dernier et la proclamation de l'état d'urgence, l'Etat, le Président, le Gouvernement et le Parti Socialiste se sont radicalement décomplexés . En appui à leurs politiques de régression sociale, ils ont ordonné à leurs forces de l'ordre d'y aller, sans douceur, de " la matraque " ; contre des islamistes radicalisés, contre des djihadistes, contre des terroristes, comme le prévoit le texte instaurant l'état d'urgence ? Pas du tout ! C'est contre des étudiants, des lycéens, des syndicalistes, des travailleurs, des intermittents de la culture, parfois même de simples badauds portant secours à des étudiants " gazés " que se déchaînent " des pères de famille enrobocopés ", chauffés à blanc par une hiérarchie irresponsable .

Il a suffi de voir, sur les écrans, l'incompréhension et l'incrédulité qui se lisaient dimanche après-midi, sur les visages des trois leaders syndicaux, CGT, FO et FSU, sur le Boulevard Diderot, quand les CRS ont brutalement coupé en deux la manifestation syndicale, en stoppant la progression, pour comprendre que quelque chose s'est pourri " dans le royaume de France " .

A ces violences policières, il faut ajouter le nombre de ceux qui, depuis des mois, maintenant, sont traînés devant les tribunaux parce qu'ils ne veulent plus courber l'échine .

Depuis le début du mois de mars, la jeunesse étudiante et lycéenne fait les frais d'un niveau de répression qui atteint désormais les limites du soutenable . Les 300 arrestations de la manifestation du 29 novembre 2015, à Paris, contre la COP21 en avaient été un avant-goût .

Depuis le 17 mars et l'expulsion violente d'un groupe d'étudiants de l'université de Tolbiac, chaque journée de mobilisation des jeunes est marquée par un crescendo dans les insultes, les menaces, les gazages, les matraquages, les coups de pieds, les menottages et les interpellations .

Le 5 avril dernier, ce sont 130 lycéens abondamment gazés et matraqués par des CRS et arrêtés par des policiers en civil, avant même qu'ils aient pu arriver à la manifestation prévue ce jour-là, à la Bastille .

Mais on peut aussi sourire . Le 14 avril, le nombre de casques, de " tonfas ", de gazeuses et de boucliers, guidés par un drone, pour enfermer un cortège parisien pacifique, était tel que des passants demandaient si c'était une manifestation de policiers ...

Il faut que le gouvernement mette fin à cette mécanique sinistre, indigne, dangereuse . Une telle violence exprime bel et bien le mépris dans lequel le pouvoir tient aujourd'hui la jeunesse . Un pouvoir apeuré qui en devient méprisable . Il tremble devant une radicalité qui peut devenir incontrôlable si on la pousse à bout . Mais c'est de la radicalité, qu'il a concouru à déchaîner, de ses forces de l'ordre, qu'il devrait se méfier .

Quand on sait que les policiers et les militaires ont voté, à 50%, pour le FN, lors des dernières élections régionales et que Marine Le Pen est tapie dans l'ombre, F. Hollande, Manuel Valls, Bernard Cazeneuve, Emmanuel Macron, JC Cambadélis devraient faire preuve de plus de prudence .

On a bien compris . Le pouvoir veut éviter, toute jonction, c'en est devenu une véritable hantise, entre les étudiants et les salariés, à l'instar de Mai 68, comme en témoigne la brutalité avec laquelle les CRS ont " accueilli " les étudiants venus rencontrer les cheminots, Gare Saint-Lazare, le 12 avril dernier .

Le gouvernement doit le comprendre : laisser les coups de matraque impunis, c'est prendre une lourde responsabilité . La condamnation de toute cette violence devient d'une urgente nécessité et doit être massive et sans appel, car rien ne peut y être relativisé ou nuancé .

Faute de quoi, l'état de décomposition du pouvoir actuel ne fera que s'accélérer !

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens