Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2016 6 09 /04 /avril /2016 15:22
Illustration : Le Figaro .

Illustration : Le Figaro .

Dialogue : " - Je me suis bien foutu d'eux, en 2007 : " Travailler plus pour gagner plus !

- Et moi, en 2012 : Mon adversaire c'est la finance ! Ils l'ont avalé !

- On remet ça en 2017 ?

- Té ! On va pas se priver ! "

" Panama papers ! " Un tableau sordide .

" L'implantation des banques dans les paradis fiscaux est massif . Les économistes pensaient que c'était epsilon . Mais non, c'est le contraire : la fraude fiscale est au coeur du système " . ( Gunther Capelle - Blancard, professeur d'économie à Panthéon-Sorbonne ) .

Les documents du cabinet Mossack Fonseca montrent la rapidité et l'efficacité avec lesquelles ces cabinets font passer les sociétés extraterritoriales de leurs clients, en particulier les banques, d'un paradis fiscal à un autre : du Panama aux Iles Vierges de sa Gracieuse Majesté, des Seychelles à Dubaï, en fonction des règles plus ou moins contraignantes qui apparaissent .

" L'histoire économique enseigne que les Bourses furent créées il y a deux cents ans pour que tout soit transparent, les prix, les volumes d'échanges, les acheteurs, les vendeurs ... Tout ça a explosé au cours des années 1990 . On a assisté à la multiplication du nombre de plates-formes d'échanges . Qui sait aujourd'hui que la principale place boursière européenne est domiciliée aux Etats-Unis ? Sur cette bourse, créée il y a moins de dix ans, il est impossible de tracer qui fait quoi . Et il y en a trente comme elle ... " ( Gunther Capelle-Blancard ) .

Et pourtant, l'éradication des paradis fiscaux, n'est pas si malaisée qu'on le croit . Bernard Bertossa, ancien Procureur Général de Genève et spécialiste de la lutte anti-corruption, l'explique très simplement : " Il suffirait de dénier à ces " tas de papier " que sont ces " coquilles offshore ", qui n'ont pas d'activité économique réelle dans les paradis fiscaux, toute existence juridique . Ainsi, ces " sociétés masques " ne pourraient plus ouvrir de comptes bancaires dans nos grandes banques qui les radieraient aussitôt de leurs livres " .

Pour cela, c'est une volonté politique mondiale qui est nécessaire pour éradiquer le fléau, du G20, de l'OCDE et des Etats .

L'enjeu est crucial car sur ce système revisité à chaque scandale sans jamais être réglé prospèrent, à la fois, un insoutenable sentiment d'injustice, une méfiance grandissante envers la politique, le rejet des élites et les sentiments nationalistes propices aux plus hasardeuses aventures politiques .

Dans le même temps les Etats devraient mettre en place les protections " des lanceurs d'alerte " qui aujourd'hui sont seuls face aux puissances d'argent, alors que ce sont eux, et eux-seuls, qui nous révèlent les dévastations d'une mondialisation s'affranchissant toujours plus des règles et des lois .

N. Sarkozy et F. Hollande peuvent se " foutre de nous " sur la photo- montage, ci-dessus : quand, à la mi-2011, Nicolas Sarkozy nous annonce, péremptoire, qu'il n'y a plus de paradis fiscaux, il omet de préciser que c'est parce qu'il vient de recevoir le Président panaméen, Ricardo Martinelli, lequel lui a signifié, que si la France ne soutient pas la sortie du Panama de la liste noire des paradis fiscaux, les entreprises françaises : Alsthom, pour la construction du métro de Panama-City, et la Compagnie du Rhône pour l'élargissement du canal, peuvent dire adieu à ces contrats mirifiques .

C'est le " Top départ " pour une installation massive des grands groupes tricolores dans ce petit pays, plaque tournante vers les marchés des pays émergents de l'Amérique du Sud .

Nous avons déjà dit ici, qu'il n'y a pas deux mois, le 16 février, Michel Sapin, faisait sortir ce même pays de la " liste grise " .

Certes, la campagne médiatique autour de l'affaire du Panama, peut comme tant d'autres auparavant, n'être qu'un tourbillon de quelques jours dans le flot médiatique ininterrompu qui nous est asséné, il n'en restera pas moins que débarrasser le monde de ces zones où une poignée d'individus font prospérer leur tas d'or avec le plus total mépris pour le reste de l'humanité, demeurera une absolue nécessité, si certains veulent rétablir un peu de justice sur la planète .

NB : les citations sont empruntées à l'article d'Eric Decouty et Emmanuel Levy, Marianne No 991 du 8 avril 2016 .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens