Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 15:56
Image : reporterre.fr

Image : reporterre.fr

" L'impopularité persistante des dirigeants socialistes français ne relève pas d'une exception nationale qu'on pourrait imputer seulement à de mauvais chiffres de l'emploi ou au reniement méthodique des grands idéaux de la gauche " , ( Serge Halimi, Le Monde Diplomatique, Mars 2016 ) .

L'épuisement d'un cycle idéologique incarné depuis trente ans par ce qu'on a appelé " la troisième voie " des Bill Clinton, Tony Blair, Felipe Gonzalez, Dominique Strauss Kahn, Gerard Schröder, entre autres, s'observe dans tous les pays d'Europe et même jusqu'aux Etats-Unis .

La déroute évidente d'un social-libéralisme longtemps triomphant ne profite plus exclusivement à des forces situées encore plus à droite . Elle est accompagnée depuis peu par la renaissance d'un courant contestataire dont " les intellectuels organiques " du système prétendaient les idées dépassées, archaïques, balayées par la mondialisation, la flexibilité et les nouvelles technologies .

Quand des campus américains aux banlieues de Londres en passant par les municipalités de Madrid et de Barcelone naissent de nouvelles façons de faire de la politique ; quand, coup sur coup émergent un Jeremy Coburn au Royaume-Uni et un Bernie Sanders aux EEUU, mobilisant une fraction appréciable de la jeunesse de leur pays, qu'une gauche décomplexée ( Podemos ) dispose dorénavant de relais politiques et ose désigner ses ennemis : la main-mise du capital sur les moyens de production et donc sur le travail, la surpuissance de la finance, le pouvoir des médias, il n'est pas déraisonnable de penser que le combat politique et certaines aspirations anticapitalistes que la " troisième voie " croyait avoir enterrées s'en trouvent réhabilités .

C'est à cette aune qu'il faut mesurer le mouvement de révolte qui prend forme en France et les espoirs qu'il peut susciter : " A un moment où les extrêmes droites paraissaient les seules à pouvoir occuper le rôle de dépositaires de toutes les colères populaires, un rayon d'espérance pourrait bien leur disputer les saisons qui viennent " . ( S . Halimi ) .

Que s'est-il passé ? Jamais les sociaux-libéraux n'avaient aussi totalement, aussi irrévocablement capitulé devant les exigences des puissances financières et du grand patronat, avec l'illusion d'en obtenir en retour quelques emplois et un nouveau bail sur le pouvoir mais c'est un redoutable échec qu'ils enregistrent : le patronat empoche et la conjoncture se dégrade . L'économie et la finance mondiale calent à nouveau et, horreur, le grand architecte des dogmes libéraux, le FMI, par la voix de ses économistes, invalide ces constructions : le Credo néolibéral n'a servi qu'à creuser dangereusement les inégalités, peut-on entendre sous les voûtes de la cathédrale du libre échange .

Et quand l'OCDE ( Organisation de Coopération et de développement Economiques ), cette bibliothèque où s'écrivent toutes " les Epîtres au Corinthiens de la Finance " s'en mêle, calcule et proclame que l'enrichissement des plus riches ( groupe qui compte autant d'intermédiaires parasites que de patrons entreprenants ) a compromis " la croissance économique à long terme " là où, une contraire, une amélioration des revenus des plus pauvres l'aurait " accélérée ", on se dit que le ver est dans le fruit .

Et que l'hebdomadaire britannique " The Economist ", la bible du libéralisme mondial concède que " les prévisions selon lesquelles la réduction des impôts sur les sociétés et le capital génèrerait assez de croissance pour être autofinancée semblent irresponsables aujourd'hui ", on se dit que le système a recruté des ennemis de l'intérieur .

Trente ans de matraquage néolibéral flanqués par terre ... Seuls, les ex-socialistes français, cornaqués par le ministre E. Macron, et les candidats de droite à l'élection présidentielle, croient encore que " la dispersion des revenus encourage l'innovation, l'initiative, le risque, l'emploi " .

Aussi, voit-on les seconds proposer de doubler la mise, après le mois de mai 2017, et pourquoi s'en priveraient-ils, dès lors que F. Hollande ne cesse de gaver les chefs d'entreprises de " friandises " ?

Les connivences entre anciens socialistes et nouveaux riches se remarquent de plus en plus, irritent les populations qui en subissent les conséquences et vont se payer . Entre de tels gouvernants et le peuple de gauche le divorce est consommé . Il s'observe dans les urnes au fil des scrutins mais il s'observe également dans la rue . Le statu quo et les hommes sont rejetés, leur assise politique se réduit comme peau de chagrin, la certitude que ce système est devenu irréformable, que les inégalités ne peuvent que s'y creuser, que les crises ne lui apprendront rien, infuse désormais dans la société . L'amoncellement des reniements qui marque la fin du mandat de F. Hollande prendrait presque une dimension pédagogique : il faut imaginer " le désespoir qui glacerait le pays " au lendemain d'une réélection de F. Hollande ou d'une revanche de N. Sarkozy !

" Le déclassement social et le rétrécissement de l'avenir ne feront pas très longtemps bon ménage avec la stabilité politique " ( S. Halimi ) . Chez les nouvelles figures de la contestation, la destination est incertaine mais le pas est de plus en plus assuré : et même si ce n'est, pour l'instant, " qu'un vol d'hirondelles en hiver ", on devine que pour tous ces gens qui n'en peuvent plus, la prise de risque devient tentante .

NB : d'après le billet de Serge Halimi, Le Monde Diplomatique, mars 2016, " Le temps des colères " .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens