Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2016 2 15 /03 /mars /2016 14:52
" Tais-toi et bosse " !

" Tais-toi et bosse " !

Sous titre : " L'avènement du gouvernement -CFDT " ( Titre de l'article de Cécile Cornudet dans les Echos du 14/03/2016 ) .

" Toute zone de non-droit porte un préjudice irréparable à la paix pour l'ensemble de l'Humanité " ( Bernard Thibaud, ancien Secrétaire Général de la CGT ) .

Dans les jours de crise, il y a une parole plus attendue que les autres . Hier, 14 mars, ce n'était pas celle du Premier Ministre, Manuel Valls, présentant le texte modifié du projet de loi baptisé " El Khomri ", comme on aurait pu s'y attendre, pas même celle de la Ministre du Travail, pauvre marionnette entre les doigts de Hollande et de Valls, mais c'était celle du vice-Premier Ministre, secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger .

" Le nouveau texte est porteur de progrès ", affirma-t-il, à sa sortie de Matignon . Oui ! La CFDT souriait . Le gouvernement souriait . Le MEDEF faisait mine de se fâcher mais souriait sous cape .

Car soyons sérieux, " la nouvelle mouture " du texte gouvernemental reprend point par point, les " supposées exigences " de ce syndicat : la suppression de la barémisation des indemnités prud'hommales ; elle enrichit le compte personnel d'activité ( CPA ) et reprend l'idée d'un salarié mandaté par un syndicat pour négocier le forfait jour dans les PME -TPE .

Même le MEDEF a son petit cadeau : le rapport Badinter, pourtant d'essence très libérale, et palcé en préambule du projet de loi, avec ses principes très généraux, gênait les patrons par rapport aux interprétations qu'auraient pu en faire les juges . Il en est retiré, sine die .

Quant à " l'article 13 " sur les licenciements, le coeur du réacteur, dont nous dénoncions la nocivité, le qualifiant " d'incinérateur ", dans notre précédent billet, il sort intact, de la relecture gouvernementale et présidentielle .

Comme s'il était aussi difficile d'éteindre un incinérateur que de fermer une centrale nucléaire .

Le " Berger " du gouvernement a été omniprésent, hier, dans les médias . La " boussole " de l'exécutif perdu face au risque d'un embrasement social a fait feu de tous bois . Son rôle de " Lord protecteur ", à la Oliver Cronwell, lui est même reconnu au sein des poids lourds socialistes : " Nous nous calerons sur les souhaits de la CFDT ", confie l'un d'eux, tandis qu'un second renchérit : " Si ça va à la CFDT, ça ira aux députés " .

Que les politologues ne viennent pas nous rabâcher, encore et encore, que nous retrouvons dans ce texte rectifié, le génie de la synthèse hollandaise, ils ne feront qu'exciter davantage la fureur de ceux qui n'en peuvent plus d'être pris pour des " billes " . Tout a été fait pour diviser le monde syndical, pour anesthésier une colère montante, pour faire " avaler " par les salariés la plus grosse régression sociale du siècle écoulé .

Tactiquement, le calcul pouvait paraître habile . Le gouvernement évitait le " retrait du texte " tout en brisant le front syndical même celui des jeunes, en faisant tenir à la " Fage ", syndicat étudiant à sa botte, le même rôle que celui attribué à la CFDT . Sauf que la manoeuvre a été, cette fois, trop visible et qu'elle risque d'entraîner une fureur encore plus grande de ceux qu'on a voulu faire taire : CGT, FO, Solidaires, FSU, UNEF ...

En quatre ans, le dialogue social dont F. Hollande voulait faire la marque de son mandat s'est mû en un partenariat privilégié avec la CFDT qui prend les allures, ces derniers jours, d'une " reddition " désespérée aux conditions de la Centrale . Et c'est bien là, que la fameuse tactique, éventée, se transforme en carrefour de tous les dangers, pour les deux : le gouvernement et le syndicat, si le mouvement social perdure et s'intensifie, ce qui paraît le plus probable .

Pourquoi ? Parce que, à la plus formidable attaque contre les droits sociaux de ces dernières décennies, le gouvernement a ajouté le mépris, l'arrogance, la morgue, la duplicité et que, l'histoire le prouve, dans tous les moments tragiques que traversent les sociétés, " la goutte d'eau " qui emporte tout n'est pas le manque de pain mais l'humiliation infligée .

Attention à ce que le " double-jeu " de " Valls-Berger " ne ressemble pas aux " brioches " de Marie-Antoinette ! ( Les légendes en disent plus parfois que la réalité ) .

Et puis il y a la brutalité de la méthode ( méthode Valls, cela va sans dire ) : aucune concertation avec les syndicats sur ce projet de texte, alors que la Loi en fait obligation au gouvernement ( Loi Larcher ) lorsqu'il s'agit de toucher au code du travail . Au contraire, la majorité de ceux-ci affirment avoir découvert le texte dans la presse . A cela il faut ajouter les menaces d'utilisation du 49.3 .

Double-jeu, humiliation, brutalité, morgue, à un moment donné tout cela n'est plus supportable .

Ne nous payons pas de mots : " Le social est devenu la principale variable d'ajustement de l'économie " !

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens