Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2016 7 13 /03 /mars /2016 14:56
Publication de Ygor Ségouffin sur FB .

Publication de Ygor Ségouffin sur FB .

" La fracture principale est entre les " insiders ", ceux qui sont protégés, et les " outsiders ", ceux qui ne peuvent pas entrer sur le marché du travail et se heurtent aux barricades érigées par les premiers " . ( Un responsable du MEDEF ) .

Oyez ! Oyez ! Selon le MEDEF, ce ne ne sont pas les employeurs qui refusent d'embaucher, ce sont ceux qui ont un emploi qui refusent de céder leur place . Telle est la nouvelle économie politique portée par les entreprises de France : la véritable lutte des classes est celle qui oppose les ouvriers qui travaillent aux ouvriers qui ne travaillent pas .

Dans le débat qui agite le pays depuis plusieurs semaines, le projet " Loi Travail ", un article de ce projet, " l'article 13 " n'a pas eu toute la place qu'il méritait . Et pourtant, à lui seul, il justifiait la mobilisation générale pour le retrait pur et simple du projet .

Que dit-il ? ( Extrait ) .

" Lorsqu'un accord d'entreprise est conclu en vue de la préservation ou du développement de l'emploi, ses stipulations se substituent de plein droit aux clauses contraires et incompatibles du contrat de travail y compris en matière de rémunérations et de temps de travail . L'accord mentionné au premier alinéa ne peut avoir pour effet de diminuer la rémunération mensuelle du salarié . ( Seulement le taux horaire ) .

Le salarié peut refuser la modification de son contrat de travail résultant de l'accord mentionné au premier alinéa . Ce refus doit être écrit .

Si l'employeur engage une procédure de licenciement à l'encontre du salarié ayant refusé l'accord, ce licenciement ne constitue pas un licenciement pour motif économique et repose sur une cause réelle et sérieuse . Il est soumis aux dispositions relatives à la rupture du contrat de travail pour motif personnel ( donc sans indemnisations ) " .

Cette rédaction signifie que le vote par référendum, dans une entreprise, d'une nouvelle organisation du travail, s'impose à tous les salariés . Ils vont travailler plus sans augmentation de salaire . Si un salarié refuse l'accord, il pourra être licencié pour cause réelle et sérieuse : comprenons, pour faute professionnelle, sans recours possible .

A présent, plongeons-nous plus en profondeur dans le contexte que cet article présuppose, dans quelque chose de redoutable et peut-être d'indigne . Quand les défenseurs du projet prétendent, sans le démontrer, qu'une telle mesure va favoriser l'embauche des jeunes, à quoi songent-ils donc ?

Dans l'entreprise X, où un accord va permettre au patron d'augmenter les horaires de travail, jusqu'à 60 heures hebdomadaires, à salaire égal, quel salarié va pouvoir hésiter , si ce n'est le salarié de plus de 50 ans, le salarié usé par un travail pénible assuré depuis trente ans, les femmes fatiguées par les doubles journées - entreprise-maison - qui n'auront plus de disponibilité pour s'occuper des enfants, celles et ceux dont la santé a été progressivement détériorée par de longues années de travail sur des postes difficiles , sur des chantiers ou par le travail de nuit et qui ne pourront plus prétendre à des postes aux conditions de travail allégé ?

Il y a tout lieu de craindre que ces femmes et ces hommes, fatigués, malades, peut-être handicapés, aux avantages acquis par l'ancienneté plus importants, ne figurent en tête des listes de gens à licencier, dès lors que les commandes baissent, établies par des managers sans foi ni loi, uniquement soucieux de réduire la masse salariale .

Avec un tel texte, les seniors vont être encore plus nombreux à basculer dans le chômage de longue durée puis dans le RSA, tandis que leur future retraite se verra amputée puisque leurs dernières années de vie active ne pourront figurer dans les meilleures 25 années qui servent au calcul de la pension .

Ce texte crée " le tri sélectif " pour les êtres humains : un tapis roulant pour faire glisser directement ceux qui coûtent cher vers " l'incinérateur " : " Un chômeur de moins, deux pauvres en plus " . (1) .

(1) Michel Clouscard .

NB : d'après l'article de Gérard Le Pull, l'Humanité, 11 mars 2016 .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens