Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2016 6 06 /02 /février /2016 17:33
Mur de tags du hollandisme ;

Mur de tags du hollandisme ;

" La Nation rassemble des citoyens de toutes origines faisant le choix de valeurs communes " ( Ernest Renan ) .

Rien ne s'est passé comme prévu . Au départ, une " belle " manoeuvre ( politicienne ) " sauce hollandaise " ! Profiter de l'émotion suscitée par les attentats du 13 novembre, à Paris, pour piéger la droite dans une mise en scène d'union nationale patriotique, en feignant de reprendre l'une de ses marottes : " La déchéance de nationalité " . Et ça paraît bien parti, le 16 novembre, à Versailles, devant le parlement réuni en Congrès : les élus de droite, émus aux larmes se lèvent, applaudissent à tout rompre le discours du Président et entonnent la Marseillaise .

F. Hollande est aux anges : il a fait son show tout en comptant sur le Conseil d'Etat ( passage obligé pour tout nouveau texte ) pour censurer ce qu'il sait être " une horreur juridique " mais par contre valider la constitutionnalisation de " l'état d'urgence ", mesure inutile juridiquement, ( cela aussi il le sait ), la loi ordinaire y suffisant amplement, mais initiative qui le met " symboliquement " à l'abri de reproches qui ne manqueront pas de surgir lors d'attentats futurs, malheureusement plus que probables .

Une opération de " com . ", la politique réduite à la " com . ", dans la plus pure tradition d'un Jacques Séguéla, jeune, alors que la France a dépassé les cinq millions de chômeurs, que les agriculteurs mettent le feu un peu partout, que les taxis bloquent la circulation, que les syndicats enragent sur l'absence de concertation concernant des textes législatifs socialement dévastateurs, que les enseignants n'en peuvent plus et le font savoir de plus en plus fort, etc ...

Mais patatras ! Les Conseillers d'Etat refusent de jouer les idiots utiles et renvoient " la patate chaude " à l'Elysée, dans un " charabia " juridique de notaire : ce n'est pas vraiment bien mais ce n'est pas anticonstitutionnel puisque le Conseil Constitutionnel s'est déjà prononcé, à propos du " droit du sol " : le droit du sol n'est pas un principe constitutionnel mais une règle législative . Paf ! Les conseillers de F. Hollande n'avaient pas vu venir la balle .

La grenade de la déchéance de nationalité est revenue " dégoupillée " sur le bureau de F. Hollande . " La machine à synthèse " hollandaise a disjoncté, Manuel Valls frôle le " burn out " et ne cesse d'agresser tout le monde , Christiane Taubira nous a offert une sortie digne d'une " diva " qui présage de futurs épisodes rocambolesques, les " copains " de François montent une opération diversion intitulée " Primaire à gauche ", et la " Gauche " signe des tribunes dans tous les médias .

Une tribune, sur la morale, c'est quand même plus facile qu'un bilan économique !

Mais n'allez pas croire que l'histoire va faire " Pschitt " comme la série de commémorations du mois de janvier : les ravages sont déjà là et vont avoir des suites gravissimes .

" Tout n'est qu'affaire de symboles ", répète à qui veut l'entendre le pouvoir . La Nationalité, un symbole ; la citoyenneté, un symbole ; la multi-nationalité, un symbole ; l'indignité nationale, un symbole . Mais peut-on jouer avec les symboles quand on en a perdu le sens ?

Toute cette gauche qui s'est bercée depuis trente ans aux illusions post-nationales, aux illusions européennes ne sait plus ce que ces grands mots signifient, pas plus qu'elle ne comprend ce que le drapeau ou la Marseillaise représentaient pour des millions de nos anciens qui ont bâti la République .

On se déchire par ignorance .

Le prochain débat que certains ne vont pas tarder à ouvrir sera celui de la bi-nationalité : autre symbole, que tous les bretteurs de la " déchéance " ont placé, bien imprudemment, au coeur de leurs déchirements .

L'addition de nationalités - curieusement victimisée - est tout de même un avantage : plus de libertés de circulation, de mouvements sans visas, plus de droits économiques, professionnels ou politiques dans plusieurs pays .

La France a davantage toléré que reconnue la bi-nationalité, par libéralisme culturel, elle ne la recense d'ailleurs pas, pourtant le code civil comporte des législations qui sont autant de mises en garde à l'encontre des bi-nationaux : elle peut retirer sa nationalité française, déjà, grâce à des textes du Front populaire, " à celui qui se comporte de fait comme le national d'un pays étranger " .

Alors, ces mariés algériens qui sortent de la mairie en brandissant le drapeau algérien ou marocain ; ce Français juif qui tient à faire son service militaire en Israël ; ce franco-algérien, qui adhère aux valeurs de la république française laïque mais qui doit adhérer aussi au code des valeurs de la République algérienne qui fait, depuis 1963, de l'islam et du patriarcat le fondement exclusif de " l'identité algérienne ", n'est-il pas placé dans un état de schizophrénie, insoluble ? Même chose pour le franco-marocain dont le code de sa patrie d'origine interdit à un musulman d'épouser une non-musulmane et qui reste marocain, toute sa vie par " le droit du sang " mais qui est devenu français par " le droit du sol " .

Des questions, fort pénibles, que l'aventure politicienne hollandaise va ouvrir : place au grand bêtisier !

NB : d'après l'article d'Eric Conan, " La déchéance de la double nationalité ", Marianne No 982 du 05 février 2016 .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens