Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 15:38
Simone Weil, en Espagne, en tenue de milicienne .

Simone Weil, en Espagne, en tenue de milicienne .

" La perte du passé collective ou individuelle est la plus grande tragédie humaine et nous avons jeté le nôtre comme un enfant déchire une rose ..." ( Simone Weil ) .

Simone Weil ( 1909-1943 ), philosophe . Naît à Paris, dans une famille française de confession juive . A sa sortie de l'Ecole Normale Supérieure, elle participe au Cercle démocratique communiste de Boris Souvarine puis fait un court séjour en Allemagne, en 1932, pour tenter de comprendre les raisons de la montée du nazisme . Professeur de philosophie, elle choisit de travailler comme ouvrière, entre 1934 et 1935, chez Alsthom d'abord, puis comme ouvrière à la chaîne, chez Renault . Sa santé fragile la contraint de stopper l'expérience, elle revient à l'enseignement, mais décide de ne vivre qu'avec cinq francs par jour, comme les chômeurs, et verse le reste de son traitement à la Caisse des mineurs du Puy, où elle enseigne . Elle prend part aux grèves de 1936 . En 1937, elle rejoint les républicains espagnols en guerre contre Franco et s'engage dans la colonne de l'anarchiste " Durruti " . Gravement brûlée, elle doit rentrer en France . En 1942, elle rejoint le général de Gaulle, à Londres, et travaille dans les services de la France Libre . Elle veut rejoindre la résistance intérieure, mais l'entourage de de Gaulle l'en empêche car elle serait tout de suite arrêtée, étant trop connue de la police française .

Elle travaille alors à la rédaction d'un prélude à une " Déclaration des devoirs envers l'être humain ", envisagée par le général de Gaulle, réflexion qui sera publiée en 1949, sous le titre : " L'enracinement " . Elle meurt, emportée par la tuberculose, en Angleterre, au mois d'août 1943, à 34 ans .

" L'enracinement " :

" L'enracinement est peut-être le besoin le plus important et le plus méconnu de l'âme humaine . C'est un des plus difficiles à définir . Un être humain a une racine par sa participation réelle, active et naturelle à l'existence d'une collectivité qui conserve vivants certains trésors du passé et certains pressentiments d'avenir . Participation naturelle, c'est à dire amenée automatiquement par le lieu, la naissance, la profession, l'entourage . Chaque être humain a besoin d'avoir de multiples racines . Il a besoin de recevoir la presque totalité de sa vie morale, intellectuelle, spirituelle, par l'intermédiaire des milieux dont il fait naturellement partie ... " .

Des racines, oui ! Mais non pour le repli, au contraire, des racines pour mieux pressentir et donc appréhender l'avenir .

" Les droits et les obligations " :

" Le droit naît de l'obligation . La notion de droits est subordonnée à celle d'obligations : un homme qui serait seul dans l'univers n'aurait aucun droit mais il aurait des obligations . Dès lors, la loi des hommes doit procéder des devoirs pour faire exister les droits ... La préexistence de ces obligations se situe dans l'universalité s'incarnant en chaque être humain : Il y a hors de cet univers, au-delà de ce que les facultés humaines peuvent saisir, une réalité à laquelle correspond le coeur humain, l'exigence de bien total qui se trouve en tout homme . De cette réalité découle tout ce qui est bien ici-bas ? C'est d'elle quez découle toute obligation ... " .

Mais lorsque la société choisit de ne promouvoir que l'individualisme, l'égoïsme, l'enrichissement personnel, la consommation sauvage de biens inutiles, donc la loi du plus fort, c'est à cet universalisme, naturellement présent en nous, qu'elle s'en prend pour l'étouffer .

" L'obligation engageant chaque homme envers tous les autres est celle de satisfaire aux besoins terrestres de l'âme et du corps de chaque être humain autant qu'il est possible ... Les besoins de l'âme, à l'instar des besoins du corps, s'ils ne sont pas satisfaits, conduisent à la mutilation . Là où le corps a besoin de nourriture, de chaleur, de repos, l'âme a besoin de reconnaissance, de responsabilité, de vérité, de liberté, d'intimité ... " .

A y regarder de très près, autant de besoins que la société néo-libérale de ces trente dernières années a mis en berne au profit du devoir structurel qu'est devenu le profit financier : la financiarisation de nos vies menée à son point le plus sordide .

" Les besoins de l'être humain sont sacrés . Leur satisfaction ne peut être subordonnée à la raison d'Etat ni à aucune considération soit d'argent, soit de nationalité, soit de race, soit de couleur, ni à la valeur morale ou autre, attribuée à la personne considérée, ni à aucune condition quelle qu'elle soit ... " .

N'y a-t-il pas là, la seule réponse humainement recevable face à la crise actuelle " des migrants " ?

" Les peuples ont autant besoin de grandeur que de pain ... " !, écrivait aussi la philosophe .

Qui peut penser que la nouvelle devise républicaine que nous sommes en train d'écrire, " Autorité, Iniquité, Individualité ", pourrait grandir l'image de la France ?

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans philosophie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens