Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 15:57
Man, Midi Libre .

Man, Midi Libre .

Un être primaire : être qui manifeste un dogmatisme simpliste, sans vraie réflexion, ni culture .

Il faut regarder la vérité en face . F. Hollande ne " détricote " pas le droit social, F. Hollande ouvre l'année 2016 avec " une véritable salve d'artillerie " contre sa gauche sociale qui en laisse plus d'un perplexe, dans son camp . En quelques jours, il a balancé sur " le front social " quelques projectiles de gros calibre . C'est à un " pilonnage " du dialogue social auquel nous assistons, sans fard, sans précaution, toute honte bue .

Dans les états-majors politiques et syndicaux on se gratte le crâne : mais que cherche donc F. Hollande avec " ce coup de barre à droite toute ", cette stratégie de " la terre brûlée ", cette " fuite en avant ", alors qu'en ce moment, la logique électorale voudrait qu'il rassemble son camp ?

L'attaque est très coordonnée, côté gouvernemental . F. Hollande avait préparé " la salve " lors des voeux du 31 décembre . Puis Manuel Valls a annoncé la dissolution lente des 35 heures avec la réforme des heures supplémentaires ; la ministre du travail Myriam EL Khomri, avance l'instauration d'une dégressivité des allocations de chômage et comme si cela ne suffisait pas elle reprend l'idée de " référendum " , au sein des entreprises sur le sujet de la modulation de la durée de travail : une façon de pulvériser les accords de branches professionnelles et les négociations nationales . Une véritable déclaration de guerre aux centrales syndicales .

Les syndicats, toutes tendances confondues, même les plus conciliants, s'accrochent aux branches, sonnés, et tardent à organiser la riposte, effarés, car ces projets ont été annoncés sans qu'ils aient été prévenus et sont exclus du dialogue social, puisqu'ils vont être installés par la Loi .

C'est sur le projet de dégressivité des allocations de chômage que l'on voit le gouvernement enfiler le plus grossièrement les habits du MEDEF .

" Il fait le boulot des patrons ! ", hurle Mailly de FO ; " Il est hors de question de laisser l'initiative d'organiser de tels référendums, aux patrons ", prévient la CFDT ; " Les syndicats tirent leur légitimité des élections dans les entreprises, c'est avec eux qu'il faut pratiquer le dialogue social ", précise la CGC .

Certains posent même une question embarrassante : est-ce que le Premier Ministre ne serait pas Monsieur Gattaz ?

Alors, désemparés, les amis de F. Hollande, tentent d'allumer un coupe-feu : " La primaire ! " Primaire à gauche ! Un Laurent Joffrin, directeur de Libération, à la tête des pompiers, avec quelques intellectuels proches du PS, en dit plus long que n'importe quel discours .

Il suffit de connaître le mépris " parisien " que porte ce Joffrin à l'égard des provinciaux, pour saisir le sens de la démarche . Les Français sont des " êtres primaires ", sans réflexion ni culture, nous allons donc les embarquer sur une croisière à leur portée : " une primaire à gauche " .

Une primaire très ouverte, allant de J. L. Mélenchon à F. Hollande, en passant par les écologistes, le PCF, des indépendants du genre Nicolas Hulot et même un radical de gauche : le piège est transparent .

F. Hollande malgré ses forfaitures mais fort de son expérience acquise durant cinq ans écrasera le débat d'autant plus facilement que les autres, grands amateurs de délires tribunitiens, et qui n'ont pas des " égos " moins exigeants, ne cesseront pas de se " bouffer le nez " .

C'est donc à une démarche de " relégitimisation ", à gauche, de F. Hollande que nous sommes conviés . D'ailleurs, c'est J. Ch. Cambadélis qui va rencontrer les signataires de l'appel du 11 janvier, qui nous le dit : " Cet appel, était fait pour délégitimiser F. Hollande, je veux le retourner et en faire une primaire de toute la gauche " .

Même le Président se dirait prêt à participer à " une primaire de rassemblement qui aboutisse à une candidature unique de la gauche " ( Le Canard Enchaîné du 3 février ) .

Le piège est particulièrement bien expliqué par l'entourage du Ministre E. Macron : " Sachant que la France est à droite, Hollande se dit qu'il n'y aura finalement que des candidats de droite au rendez-vous de la présidentielle de 2017 ... Lui du centre droit, Juppé, de la droite classique, Sarkozy de la droite dure et Marine Le Pen de l'extrême-droite ... " ( Le Canard Enchaîné du 3 février ) .

Voilà " Le pilonnage anti-social " enfin expliqué et le piège à gauche très clairement défini, tandis que Christiane Taubira, vacharde, y appose son sceau, en privé, évoquant " la déchéance de nationalité ", mais la formule vaut pour le reste : " F. Hollande jongle avec les opposants et les partisans de la déchéance, fait plaisir à la droite et à l'extrême-droite . Il se prend pour Mitterrand, mais il lui manque un étage " . ( Le Canard Enchaîné du 3 février ) .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens