Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2016 5 22 /01 /janvier /2016 14:39
goldenmoustache.com

goldenmoustache.com

" Vous avez tout et ce tout se compose du rien des autres " ( L'homme qui rit, Victor Hugo ) .

(1) . Titre d'un article de Jean-Luc Porquet, le Canard Enchaîné du 20 janvier 2015, page 5 .

La Banque Mondiale publiait, l'an dernier, un rapport dans lequel elle se félicitait du recul de " l'extrême pauvreté " dans le monde : diminution de moitié au cours des dix dernières années, le chiffre de cette extrême pauvreté, c'est à dire vivant en-dessous du " seuil acceptable ", s'établissant à 700 millions de personnes - seulement 700 millions - en 2015 ( 10% de la population mondiale ) .

Regardons-y de plus près ! Ce " seuil acceptable " retenu par les organismes internationaux , depuis trente ans, est de 1,90 $ par jour . Qui chez nous se débrouillerait avec une telle somme ? Il suffirait de doubler ce seuil, à 3,80 $, imaginez le tremblement de terre, et le nombre de personnes vivant au-dessous du " seuil acceptable " triplerait, passant à 2 Mds de personnes : plus du quart de la population mondiale .

Le 18 janvier dernier, l'ONG Oxfam qui lutte contre les inégalités, publiait ses chiffres, basés sur les données du Crédit Suisse reprises par le magazine Forbes : le magazine des très grandes fortunes .

62 personnes possèdent, en 2015, à elles seules, la même richesse que 3,5 milliards de personnes, la moitié de la population mondiale . La fortune de ces 62 personnes a augmenté de 44%, entre 2010 et 2015 - en pleine crise financière - s'établissant à 1760 Mds de $ . Parallèlement, " la richesse " de la moitié la plus pauvre de l'humanité a diminué de 1000 Mds de $, une chute de 41%, sur la même période .

Désormais, les 1% les plus riches possèdent davantage que les 99% restants .

L'évasion fiscale n'est pas étrangère à cette situation et représente 7600 Mds de $, soit plus que les PIB réunis de l'Allemagne et du Royaume-Uni .

L'essentiel est là : le monde crève de la cupidité de quelques-uns assez puissants pour tordre les règles de l'économie à leur seul avantage et qui n'entendent rien lâcher, " se barricadant dans une forteresse d'inégalités ", dit le sociologue Bruno Latour, citadelle qu'ils cherchent à rendre inexpugnable par la force de leur toute puissance financière .

Rien de bien surprenant, au demeurant . Cependant, une nouveauté est apparue ces derniers mois . Désormais, ce tableau accablant, mais abstrait - les chiffres sont toujours abstraits - a trouvé son incarnation et porte un nom : " Donald Trump " !

" Donald Trump " et son rictus ! Ce sinistre personnage, au discours haineux, ce milliardaire américain, arrogant, grossier, raciste, souvent immonde a de quoi inquiéter . Qu'il est loin " le sourire hollywoodien " du Président Reagan, dans les années 1980, note le sociologue Bruno Latour !

" Trump " parade en tête des sondages dans la course à l'investiture républicaine en vue de l'élection à la présidence américaine, à la fin de l'année .

Le supporteur type de " Trump " est, selon les statistiques des analystes politiques, un loser : " Un homme blanc, entre 50 et 64 ans, sans diplôme universitaire, de classe moyenne inférieure ; un travailleur blanc, raciste, plongé dans la précarité économique, les petits boulots, rendant responsables de sa situation les immigrés mexicains, radicalement opposé à la venue d'immigrés syriens, constate le journaliste du Washington Post, Paul Berman . L'Amérique profonde, en quelque sorte .

Mais pourquoi ce travailleur blanc, d'âge mûr, est-il si attiré par ce que propose " Trump " pour régler la crise ?

Mais parce que le discours du personnage - qui peut rappeler celui de Marine Le Pen, chez nous - est des plus simples : l'expulsion de 11 millions d'immigrés . Et qu'importe si la mesure est techniquement impossible, économiquement catastrophique . Si elle attise la haine, c'est gagné, pense " Trump " .

On a bien changé d'époque ! " Certes, l'Amérique continue à dessiner notre futur mais celui que veulent nous proposer, dorénavant, les Républicains américains, fait froid dans le dos ", ajoute Bruno Latour .

Certaines saillies de l'abject personnage sont glaçantes : " Chacun sa pomme ; j'ai le droit de porter un flingue ; la Sécurité Sociale est une abomination ; le réchauffement climatique n'existe pas ; vive le pétrole à gogo ; notre niveau de vie est moins négociable que jamais ; que le plus fort gagne ; nous sommes les plus forts ... " ( J.L. Porquet, Le canard Enchaîné ) .

Ne pas faire de lien entre les chiffres d'Oxfam et l'Apocalypse prônée par " Trump " relève du déni .

NB : Sources : Le Canard Enchaîné du 20 janvier et Marianne No 980 du 22 janvier .

" La vallée du découragement ( Paul Krugman ) : Marianne . La chute brutale des revenus des classes moyennes dans les pays développés, entre 1998 et 2008 .

" La vallée du découragement ( Paul Krugman ) : Marianne . La chute brutale des revenus des classes moyennes dans les pays développés, entre 1998 et 2008 .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens