Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2016 5 29 /01 /janvier /2016 15:22
pcfbassindarcachon.fr

pcfbassindarcachon.fr

" 1789, 1848, 1936, 1944 : des dates qui font mieux qu'une mémoire, un sentiment d'obligation ", ( Régis Debray ) .

" Un homme marche sur un sentier de montagne . Il trébuche et tombe dans un précipice . Il a fallu, pour que cet accident arrivât, la réunion d'un grand nombre d'éléments déterminants . Entre autres, l'existence de la pesanteur, la présence d'un relief résultant lui-même de longues vicissitudes géologiques, le tracé d'un chemin destiné à relier un village à ses pâturages d'été ...

... Il sera parfaitement légitime de dire que, si les lois de la mécanique céleste étaient différentes, si l'évolution de la terre avait été autre, si l'économie alpestre ne se fondait pas sur la transhumance saisonnière, la chute n'aurait pas eu lieu ...

... Si l'on demande, cependant, quelle en est la cause, chacun répondra : le faux pas . Ce n'est point que cet antécédent-là fût le plus nécessaire à l'événement, beaucoup d'autres l'étaient au même degré, mais celui-ci se distingue par plusieurs caractères : il est advenu le dernier ; il était le moins permanent, le plus exceptionnel dans l'ordre général du monde . Enfin, en raison même de sa moindre généralité, son intervention semble celle qui eût pu être le plus facilement évitée . Pour ces raisons, il paraît lié plus directement à l'événement et nous empêche d'échapper au sentiment qu'il l'ait seul véritablement provoqué ... " (1) .

Le sens commun, pétri à l'anthropomorphisme, exige la définition d'une cause, la cause, " ce composant de la dernière minute, ce composant particulier et inopiné " . (1) . Pourtant, la réalité devrait nous obliger à regarder, en face, la quantité de lignes de force , c'est à dire les conditions, qui toutes ont convergé vers cet événement . La recherche d'une cause essentielle est une démarche très arbitraire puisqu'elle suppose un choix subjectif et tout relatif, qui s'oppose aux simples mais objectives " conditions générales " .

" Une épidémie aura comme cause, pour le médecin, la propagation d'un microbe et comme condition, la malpropreté, la mauvaise santé engendrées par le paupérisme ; pour le sociologue ou l'anthropologue, le paupérisme sera la cause et les facteurs biologiques, la condition ", écrivait l'historien et sociologue François Simiand .

C'est dans le domaine politique que la recherche de la cause d'excellence, de la cause unique, de la cause immédiate, au détriment du tableau des conditions générales, se montre la plus pernicieuse .

Un exemple : le 6 mai 2012, les Français ont trébuché ! Entendons-nous bien : un faux pas obligé par le système électoral .

Est-ce pour autant qu'on peut affirmer que ce " faux pas " a engendré le phénomène de la " décomposition de la société française ", qui peut-être constaté depuis ?

L'alignement de nos politiques sur les politiques de l'hyperpuissance étasunienne, l'enlisement de nos actions militaires dans les projets de l'OTAN, l'abaissement du politique devant l'économisme, l'assujettissement de l'Etat à la société civile, " on ne peut plus incivile " (2), l'affaiblissement du socle républicain fondé sur la notion de laïcité, la dégradation de l'école et de ses exigences, l'agenouillement des ministres et des présidents devant les organisations communautaires, la déliquescence des mouvements d'éducation populaire et de l'action sociale, la promotion du business en valeur suprême, la diplomatie sans direction, la fuite dans l'inconsistance européenne, la promotion d'émissions de variété en tribunes civiques, autant de maux qui rongent la société française qui ne sont pas nés le 6 mai 2012 .

Si le 6 mai 2012 marque un enlisement manifeste et pérenne dans tous ces travers, au point de nous faire toucher presque le fond, il faut faire preuve d'honnêteté et reconnaître que toutes " les conditions générales " étaient réunies depuis très longtemps pour qu'il en soit ainsi .

Le 6 mai 2012 n'est que l'aboutissement d'un long processus : le travail inlassable des libéraux, pour nous imposer le modèle anglo-saxon comme référence, car plus simple dans ses motivations, plus au diapason avec l'individualisme de masse, et articulant la religiosité diffuse dans l'ensemble de la société - les Droits de l'homme sont un cadeau de Dieu, à sa création - avec un communautarisme, soi-disant à même de la protéger de redoutables confrontations .

Soyons lucides ! C'est l'ONU qui nous y convie . Deux rapports concomitants de " l'honorable Dame " ciblent la France : l'un s'alarme des mesures liberticides annoncées par le gouvernement français à propos de la constitutionnalisation de l'état d'urgence, qui fait de la France un pays en état d'exception permanent ; l'autre, portant sur le respect de la liberté de religion, nous classant à la 28e place des pays jugés retardataires et fautifs car intolérants et discriminatoires : à bas notre laïcité ! Mission, que certains, au PS, ne se gênent carrément plus de mener : voir le conflit actuel, interne à " l'Observatoire de la Laïcité " .

La contradiction du " grand machin que tout le monde tripote " - ainsi l'appelait Charles de Gaulle ( 1960 ) - n'échappera à personne, mais elle dit bien ce qu'on attend de la France qui n'est pas encore allée assez loin, dans le délitement de ce qu'elle voulut, longtemps être - en 1789, 1848, 1936, 1944 - : une France qui n'avait pas honte de sa différence, dont les dirigeants ne se flattaient pas de parler anglais aux tribunes internationales, dont les programmes scolaires ne réduisaient pas à rien la Révolution française, dont les forces armées n'étaient pas intégrées à la dangereuse OTAN .

Le 6 mai nous avons fait un faux pas mais n'attendons pas que ceux à qui nous cédons, nous féliciterons : une fois le suicide consommé, ils en demanderont beaucoup plus .

Ils réclameront que la France se déclare " One Nation Under God ", ils exigeront sa soumission au Dieu " business ", à la normalisation européenne, à la fascination américaine et à l'idolâtrie communautariste .

Plus de 6 mai 2012 ! La revendication de notre singularité égalitaire sur le chemin des crêtes .

(1) . Exemple emprunté au dernier livre écrit par l'historien Marc Bloch, avant d'être fusillé par les Allemands, " Apologie de l'histoire ", ch. 5, ( A. Colin ) . (2) . Régis Debray .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens