Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 14:34
1936 : les premiers congés payés .

1936 : les premiers congés payés .

" Une prévision statistique avant la naissance de l'univers aurait considéré celle-ci comme quasi impossible " ( Edgar Morin ) .

Il est intellectuellement affligeant d'entendre encore les commentateurs et autres politologues parler de la politique " social-démocrate " de F. Hollande et de Manuel Valls alors que nous naviguons depuis 2012 dans ce qu'il est moins faux d'appeler un " social libéralisme " , qui touche à sa fin car il n'est qu'une simple étape avant le " libéralisme réformateur " déjà clairement revendiqué par M. Valls, depuis sa formule : " Bâtir une maison commune de toutes les forces progressistes " ( L'Obs, fin octobre 2014 ) .

Ils se prétendirent socialistes, un certain temps, celui des conquêtes électorales - et du surréaliste " mon adversaire c'est la finance " - mais le véritable socialisme, celui de Jaurès et de Blum, contestait le capitalisme . On l'excommunia . Ce fut le premier mouvement des " plaques " de l'univers socialiste, pas encore un séisme .

Le deuxième mouvement des " plaques " advint lors d'une des premières conférences de presse du Président élu - ces grands-messes inutiles - au cours de laquelle il se déclara ouvertement " social démocrate " .

La social-démocratie, à laquelle appartenait Marx d'ailleurs, il n'est pas inutile de le rappeler, eut son heure de gloire, tout au long du XXe siècle, jusqu'à la chute du Mur de Berlin . Elle fut une authentique forme du mouvement ouvrier qui entendait réformer le capitalisme de l'intérieur sur la base d'un compromis entre le monde du travail et le Capital - quitte à envisager à terme le dépassement du capitalisme lui-même ( hormis en Allemagne , Bad-Godesberg, la social-démocratie rompt avec le marxisme, mais pas à pas ) . Un ensemble de conquêtes furent arrachées - par la lutte - à la classe capitaliste par les syndicats et les partis de gauche, dans toute une série de domaines comme les salaires, les droits sociaux, les services publics ...

Réformer, c'était donc améliorer le sort des classes populaires et initier un progrès économique et social en leur faveur . Ce qui explique, qu'en France, cela ait pu se faire avec l'appui des communistes ( 1936, 1946, 1981 ) pourtant partisans d'une rupture révolutionnaire .

Deuxième excommunication !

Place au " social libéralisme " ! Troisième " plaque " à déplacer . Le social libéralisme, c'est tout autre chose que la social démocratie . L'effondrement quasi spontané du bloc soviétique à partir de 1989 dont la menace avait contraint les capitalistes à accepter les concessions déjà évoquées, entraîne une remise en cause brutale des réformes de structure comme les nationalisations des grandes industries et du système bancaire, de la maîtrise de l'économie et vive le libre marché fondé sur la propriété capitaliste privée .

Les contre-réformes vont se déchaîner à partir des années 1990, avant même la crise de 2008, allant toutes dans le sens des intérêts de la finance internationale : réduction des acquis sociaux, allongement de la durée du travail, paupérisation des populations, démantèlement de l'Etat- Providence .

La seule solution qu'ont trouvée les partis dits " sociaux-démocrates " a été d'accompagner le libéralisme renaissant sans même songer à en atténuer les effets désastreux pour le peuple, donc en les accentuant . C'est ce qu'ont fait Schröder en Allemagne, Tony Blair en Grande Bretagne et qu'a engagé F. Hollande en France .

Mais soyons clairs, le " social libéralisme " aussi a vécu . Le terme social y est de trop . L'excommunication est proche . Encore une " plaque " qui va devoir céder sa place à la suivante : " le " libéralisme réformateur " de Valls . Comprenons : " la dérégulation sociale totale et définitive " explique le syndicaliste Jean Claude Mailly de FO, dans le No 983 de Marianne .

C'est un séisme que porte le deuxième projet de loi Macron qui sera présenté au Parlement en 2016 . Encore aujourd'hui, 90% des salariés ( 60% en Allemagne ) sont couverts par des conventions collectives et des accords d'entreprise selon un principe de hiérarchisation des normes . Notre république permet donc à un ouvrier de PME dépourvue de représentants syndicaux de bénéficier de granties communes à son sectuer d'activité, au même titre qu'un collègue d'une multinationale . Qu'en 2016, la Loi brise ce cadre en donnant la primauté aux accords d'entreprise dérogatoires aux normes supérieures et les inégalités entre salariés vont se creuser .

La boîte de Pandore ainsi ouverte va apporter une régression sociale sans précédent dans bien des secteurs comme le bâtiment, la restauration, les services et le numérique qui comptent des myriades de petites sociétés . " Les entreprises les moins vertueuses deviendront les plus concurrentielles " , ajoute ce syndicaliste qui prévient : " Alors, nous ne serons plus en République " !

Ce n'est pas pour rien que la CGPME et l'UPA, confédérations patronales des PME et des Artisans, s'insurgent déjà contre le projet .

La grande débâcle est programmée : seul le niveau d'intensité sur l'échelle de Richter socialiste reste inconnu !

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens