Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 14:38
cil.cnrs.fr

cil.cnrs.fr

" Il est hélas devenu évident aujourd'hui que notre technologie a dépassé notre humanité " ( Albert Einstein ) .

Le rapport Combrexelle, remis au Premier Ministre, au début du mois de septembre, et préconisant une cure d'amaigrissement du Code du Travail n'était qu'un " amuse-bouche " . Un deuxième rapport, celui du DRH d'Orange, Bruno Mettling, ami du Ministre Macron, l'homme libre et décomplexé du gouvernement, vient d'être remis à la nouvelle Ministre du Travail, Myriam El Khomri, avec beaucoup plus de discrétion que le premier .

En principe, ce rapport n'embrasse que l'économie numérique . Mais les responsables syndicaux s'inquiètent estimant qu'il pourrait s'appliquer aussi à de nombreux autres domaines économiques, tels la métallurgie légère, la confection, les métiers de bouche ...

En un mot, que préconise le rapport ? Dans le secteur du numérique, en pleine croissance, le contrat de travail devient obsolète et doit faire place à un " nouvel artisanat " : " des contrats commerciaux passés entre des sociétés et des travailleurs indépendants trimant à domicile, sans garantie aucune sur le temps et les conditions de travail et encore moins sur la pérennité de la mission " .

Un cheval de Troie disent ces syndicalistes, choisi par Emmanuel Macron, l'homme libre, qui prépare une nouvelle loi qui portera sur l'économie numérique, pour dynamiter le Code du Travail .

" Le job à la maison ", ce lieu merveilleux où l'on ne compte pas son temps, où il n'est pas question d'avoir un accident du travail, où le travailleur salarié temporaire fournit souvent le matériel et l'énergie pour le faire tourner et où il sera sous la coupe d'un système crapuleux, le " RSI " : Régime Social des Indépendants ( réforme Fillon de 2003 ) qui ruine beaucoup de ces travailleurs et pousse nombre d'autres à arrêter leur activité . Et avec l'angoisse de voir son " client l'abandonner, " sans préavis " pour un autre fournisseur .

C'est ce que l'on appelle " l'ubérisation " de la société .

La philosophie de base est simple : le temps devient de plus en plus cher ! Le principe économique est tout aussi simple : tout ce qui fait économiser du temps est payé cher ! Les coûts de fonctionnement de l'économie, avec des acteurs économiques " trop lourds " ( les salariés ) bloquent la société mais " l'individu " avec son talent propre, son équipement personnel et la sécurité de sa maison fait gagner du temps .

C'est donc à une économie qui " achète du temps " qu'il faut confier notre avenir . C'est " Uber " ( 40 milliards de $ de capitalisation en bourse, en moins de cinq ans, pour un chiffre d'affaire de 1 milliard l'an, cherchez l'erreur ) : Uber et son application de mise en contact directe d'un utilisateur avec un chauffeur indépendant, mais sans garantie ; Blablacar ( qui pèse 1/6e de la SNCF ) et le covoiturage, mettant l'accent sur la convivialité d'une conversation avec des inconnus ( le bon vieux " stop " recyclé économiquement ) ; Airbnb, mettant en contact des particuliers pour des locations temporaires, au grand dam des entreprises hôtelières ( Paris est la première ville au monde Airbnb ) ; Lending Club et les prêts de particulier à particulier qui inquiète les banques classiques ; Leboncoin qui répond aux besoins quotidiens .

Le discours sur cette nouvelle société est bien huilé : la parenthèse économique et sociale des XIXe et XXe siècle qu'on a appelée la révolution industrielle et qui avait conduit les hommes à devenir salariés est close, " nous entrons dans l'économie souple, à la demande, une économie qui fait place à l'humain " .

Que voulez-vous ? Le train est de plus en plus cher, les hôtels ont de plus en plus de charges ; les prix du logement atteignent des sommets : autant de vérités d'une face de la société, bonnes à dire, pour justifier le démantèlement d'une autre face de cette société, les protections sociales .

Et à cette fin, on a trouvé l'expression imparable : la société du numérique, c'est " la société du partage !

C'est beau comme un chant de Verlaine . En route donc pour " ce monde des rêves " .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens