Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 14:05
PCF : fédération de l'Oise .

PCF : fédération de l'Oise .

" Force est de dire adieu à un rêve qui s'était achevé en 1945 . Je n'applaudis pas au rééquilibrage du budget ni à la réindustrialisation de la France . Je sais désormais que l'économie omniprésente a balayé le rêve socialiste ... " ( Bernard Maris, économiste, " Plaidoyer impossible pour les socialistes ", Albin Michel, 2012 . B. Maris est mort le 7 janvier 2015, dans la salle de rédaction de l'hebdomadaire satirique " Charlie Hebdo " ) .

Loin de poser des garde-fous à la disparition des 35 heures, que ce soit à l'université d'été du PS pour l'un, à la fin du mois d'août, à la Rochelle, ou à la conférence de presse, d'hier, pour l'autre, F. Hollande et Manuel Valls voient plus grand et plus loin : la mise en oeuvre du dernier grand chantier social du quinquennat .

Ni explosion, ni toilettage du Code du Travail, seulement une habile "neutralisation " des protections sociales de l'ensemble des travailleurs : le dernier obstacle dans la course au " libéralisme " que mène le couple infernal de l'exécutif depuis 2012 .

On ne peut qu'admirer l'orchestration d'une communication en place depuis plusieurs mois pour amener, par petites touches et grandes manipulations, un sujet explosif sur le devant de la scène médiatique, afin d'en atténuer l'impact politique auprès des plus concernés et prochaines victimes d'un coup d'état social sans précédent .

Le 17 juin 2015, le ministre Macron annonce, innocemment, pour l'automne, la tenue d'une " conférence sociale " avec pour objectif de réfléchir à " l'articulation " entre la Loi et les accords collectifs .

Concomitamment paraît le livre de Robert Badinter et du juriste Antoine Lyon-Caen, deux figures de la gauche, et pour le premier figure morale de la conscience de cette gauche, " Le Code du Travail et la Loi " ( chez Odile Jacob), où il s'agit de démontrer que les protections sociales entravent le développement économique . On connaissait l'avocat Badinter pénaliste, on ne le savait pas spécialiste du droit du travail . Cela n'empêche pas Manuel Valls de l'enrôler dans son combat à venir, particulièrement à La Rochelle .

La Rochelle : une université préparée pour le seul discours de clôture du Premier Ministre . Deux jours avant, le ministre Macron, en service commandé dans une autre université d'été, celle du MEDEF, s'en prend devant des patrons attendris, aux 35 heures et aux fautes économiques des socialistes d'hier : le Lionel Jospin, des années 1997 - 2001, est dans le collimateur .

Pas de dérapage ! Une mise en scène pour faire de Manuel Valls " le chevalier blanc du PS ", pourfendeur des contempteurs des 35 heures, à La Rochelle et préparer ses arrières, eu égard aux batailles à venir, et lui permettre d'avancer ses pions : " Nous proposons de revoir en profondeur la manière de concevoir la règlementation du travail " . Valls n'a pas dit à La Rochelle autre chose que ce qu'a dit son ministre de l'économie : " Ce qui m'intéresse ce n'est pas le passé, c'est l'avenir " !

Un avenir dont il avait tracé les lignes, quelques jours avant, le 25 août, dans les colonnes du journal " Les Echos " . Manuel Valls voit plus loin . Après les réformes Sarkozy, après l'Accord National Interprofessionnel de janvier 2013 ( ANI ) reste à neutraliser le Code du Travail : " D'ores et déjà nous avons permis aux entreprises d'ajuster, par accord collectif, salaires et temps de travail quand elles traversent une période de difficultés ... " . C'est ce sillon de " l'accord collectif " que Valls veut creuser " pour bâtir le modèle de flexi-sécurité à la française en faisant confiance au dialogue social à tous les niveaux, notamment dans l'entreprise ... L'objectif, c'est de laisser plus de liberté aux entreprises et aux salariés pour prendre les décisions les mieux adaptées pour eux ... " . On ne saurait être plus clair !

Lors de sa conférence de presse d'hier, lundi 7 août, F. Hollande a apporté son imprimatur au chantier : " Bientôt une loi sera proposée au Parlement qui devra rendre lisible le code du travail et mieux adapté aux entreprises ... " . " Il faut que la réforme donne toute sa place à la négociation collective et aux accords d'entreprise ... " .

La formule qui résume le mieux les périls que cette réforme contient est venue du Secrétaire Général de la CGT : " On nous propose que chaque entreprise ait son code du travail " . Ce qui revient à dire qu'on nous prépare un monde du travail au sein duquel le contrat remplace les garanties inscrites dans la Loi, avec une " régression sociale " sans précédent : c'est le rapport des forces entre un salarié et son patron qui détermine in fine les droits du premier et non plus la Loi universelle .

Nous ne changeons pas de " paradigme " dans ce projet, non, nous changeons profondément de " société " : nous basculons du capitalisme de " subordination ", dans le rapport entre le salarié et le patron, dans l'entreprise, au capitalisme de " soumission " .

"J'exige, tu obéis ou tu t'en vas" !

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens