Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2015 2 11 /08 /août /2015 13:52
diarioliberdade .

diarioliberdade .

Sous-titre : Tiens ! Tiens ! Tiens !

" Le système a montré qu'il était capable d'absorber le virus " . ( Déclaration d'un ancien dirigeant européen, après le diktat du 13 juillet dernier imposé à la Grèce, Financial Times du 16 / 07 /15 ) .

" Plus qu'une contagion financière de la crise grecque, c'est le risque d'une contagion idéologique et politique qui me préoccupe " ( Donald Tusk, président du Conseil Européen, Financial Times du 16 juillet 2015 ) .

" Carthago delenda est " : Il faut détruire Carthage ! Ainsi Caton l'Ancien ( 150 ans av. JC ) terminait-il, systématiquement, ses discours devant le Sénat romain .

Le virus grec neutralisé, ce pays à genoux, beaucoup ont pu penser que l'Europe allait retrouver la paix . C'était oublier l'obsession qui habite chaque dirigeant européen : la contagion démocratique qui pourrait venir de ces pays périphériques de l'Union, décidément insupportables .

Dans la léthargie d'un été très chaud, le Fonds Monétaire International ( FMI ) vient nous réveiller de notre torpeur . Son très récent rapport sur la situation économique du Portugal, daté du 6 août 2015, ( Le Monde économique du 10 août ) nous rappelle que la " destruction de Carthage ", façon Union Européenne, reste d'actualité .

Le FMI a décidé de se rappeler au bon souvenir des Portugais - les bons élèves de l'austérité européenne, jusque-là - brusquement, en pleine période estivale . Que se passe-t-il ? Rien d'extraordinaire sauf que le 4 octobre prochain, les Portugais accourent aux urnes , lors d'élections générales législatives . Tout ce que détestent le FMI et l'Union Européenne . Et les sondages donnent le Parti Socialiste en tête : quelle horreur !

Alors, le pays que l'on jetait à la figure des Grecs, comme modèle de la réussite des plans d'austérité et de l'efficacité de la Troïka, il y a quelques semaines, à peine, devient soudainement suspect .

Certes le FMI se félicite de l'amélioration des indicateurs économiques du pays mais c'est pour mieux dénoncer un relâchement du gouvernement ces derniers mois : " Les efforts pour réformer le marché du travail et améliorer l'efficacité du secteur public semblent être au point mort " . " Un plus ample ajustement budgétaire s'impose " dans les domaines de la santé publique, des retraites, des salaires et des privatisations , pourtant largement mis à contribution ces dernières années .

Le fort endettement du pays inquiète le FMI - qui ne précise pas que les politiques imposées par la Troïka ont fortement endommagé le système productif - mais qui met en garde le pays contre une " perte possible de la confiance des marchés " : la dette publique a explosé, passant de 83,6% en 2010 à 130,2% en 2014, grâce à une effroyable réduction de la demande interne liée à la baisse des salaires et des retraites ( Un Portugais sur cinq gagne moins de 411 € par mois ) .

Pourtant, par les vertus de cet implacable plan de rigueur, le Portugal a effectivement renoué avec un peu de croissance ( + 0,9% en 2014 et 1,6% en 2015 ), le taux de chômage s'est réduit à grande vitesse, passant de 17,5% au début de l'année 2013 à 11,9% au deuxième trimestre 2015, le déficit budgétaire diminuant de plus de la moitié, chutant de 11,2% à 4,5% en 2014, les exportations ont même fait un bond ces derniers mois . Cela fait un an que le Portugal a remboursé le FMI et est sorti du plan de sauvetage de l'Europe, ayant à nouveau accès aux marchés privés .

Attention cependant, ces bons chiffres qui constituent le tableau de bord de la Troïka sont aussi le révélateur d'une réalité moins encourageante : après plusieurs années de récession, il y a forcément un peu de reprise au bout du chemin ; la réduction du chômage a son prix : 700 000 Portugais ont pris le chemin de l'émigration ( chiffres gouvernementaux ) comme durant les années terribles de la décennie 1970 et la majorité des jeunes qui sont restés, sont employés avec des contrats de stages, très peu rémunérés, renouvelables à merci, sans couverture sociale et licenciables à volonté . Le Parti Socialiste dénonçant " une illusion de créations d'emplois " . La demande intérieure ayant été cassée, les excédents du commerce extérieur ne peuvent qu'augmenter .

Selon les indicateurs propres à la Troïka tout va bien . Alors que signifie cette intrusion inattendue du FMI dans la politique intérieure du Portugal ? C'est très simple : les élections démocratiques du 4 octobre . Il faut commencer à mettre en place la police d'assurance qui a si bien fonctionné contre la Grèce : étranglement des banques locales et fermeture des distributeurs de billets . Et cela se prépare assez tôt !

" Graecia delenda est " ! " Lusitania delenda est " ! " Hispania delenda est " ! Etc ... Etc ...

Les historiens affirment que Carthage était prête à se soumettre quand Rome lance la troisième guerre punique ( 149-146 av. JC ), assiège la cité et la détruit entièrement .

La légende veut que les Romains étendirent des quantités énormes de sel, sur le site de Carthage, après sa destruction, afin que rien n'y repoussât .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens