Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2015 4 16 /07 /juillet /2015 14:13
Le jugement de l'histoire .

" L'Europe est sur le point de s'effondrer à cause des vanités et du cynisme d'une poignée de banquiers et de politiciens ", ( Jeffrey Sachs, directeur du Earth Institute de l'Université de Columbia, Conseiller au développement du Secrétaire Général de l'ONU ) .

Jeffrey Sachs a cosigné récemment avec quatre économistes de renom ( dont le Français Thomas Piketty ) une lettre à A. Merkel, exhortant la Chancelière à " rectifier le tir " en renonçant aux politiques d'austérité et en consentant un " important " effacement de la dette grecque .

Il est des analyses qui, parfois, par leur lucidité, prennent l'allure de véritables jugements de l'histoire . Le constat que l'économiste américain fait du " dernier accord " entre la Grèce et l'Europe, appartient à ces temps forts .

" Le gouvernement grec a été sommé de mettre un pistolet sur sa tempe et d'appuyer sur la gâchette . Malheureusement, la balle ne tuera pas simplement le futur de la Grèce en Europe ...

On a voulu nous faire croire qu'il y aurait eu six mois de " brainstorming " pour trouver une issue qui satisfasse tout le monde . En réalité, il y a juste eu un choix politique, idéologique de casser la Grèce . Il y a eu un choix économique, fondamentaliste de soumettre ce pays . Il n'y a aucune raison pour que la Grèce s'en sorte avec une " batterie " de réformes imposées, passées en force . Elles ne parlent pas de l'annulation d'une partie de la dette que tout le monde sait insoutenable . Elles ne mettent rien en branle qui permettrait au pays de sortir de la plus grande récession qu'il ait connue depuis la sortie de la deuxième guerre mondiale . Elles ne sortiront pas les 40% d'enfants qui vivent sous le seuil de pauvreté ou les 50% de jeunes au chômage, et sans avenir, de leur misère .

D'ailleurs, elles sont des ordres, d'abord, pas des réformes .

O% était le professionnalisme, où étaient les propositions sérieuses, débattues, qui n'auraient pas été jetées avec mépris, sur un coin de table ?

Jusqu'au bout, le Ministre allemand des finances, Dr Schäuble, a campé dans des positions maximalistes, jusqu'au bout, personne n'a osé lui résister, au nom de la survie de la zone euro .

La Grèce a perdu la confiance des Européens, nous serinaient les médias atteints de cécité ? Mais la confiance fonctionne selon deux sens . Où est la confiance quand l'Allemagne interdit toute discussion honnête sur la faisabilité et la viabilité d'un tel plan ? Où est la confiance quand, à l'issue de l'accord, Wolfgang Schäuble reconnaît que la dette est insurmontable mais que c'est contraire aux règles d'y remédier ? La perte de confiance n'est en fait que la démonstration de la faiblesse des instiytutions européennes . La Commission fut mise constamment sur la touche et le Français Pierre Moscovici, Commissaire aux Affaires économiques systématiquement renvoyé dans les cordes .

Si l'on continue comme cela, sans solidarité, sans compromis, le rêve européen des Chefs d'Etat, Pères de la construction européenne, est condamné . Il est même sur le point de s'effondrer à cause de la vanité et du cynisme d'une poignée de banquiers et de politiciens . Une catastrophe !

Fermer un secteur bancaire pendant des semaines ne s'est pas produit depuis la Grande Dépression des années 30 . Le pays est déjà au bord de l'effondrement depuis des semaines et on lui fait faire des pas de plus vers la falaise . La Banque Centrale Européenne sous la pression du faucon Jens Weidmann, président de la Bundesbank, n'a pas voulu jouer le rôle de prêteur en dernier ressort, saignant à blanc les dernières liquidités . Un tel étranglement économique ne s'était jamais vu .Voir cela, en 2015, dans une des deux plus grandes économies mondiales, tient du cauchemar . C'est la faillite, en soi, d'un système économique et financier sans gouvernance politique .

Il est peu probable qu'Alexis Tsipras survive à une telle humiliation . ( Cette nuit, il a perdu sa majorité à la Vouli, NdA ) . Depuis l'arrivée au pouvoir de Syriza en janvier, les responsables allemands ont à peine contenu leur fureur de voir un gouvernement de gauche radicale d'un petit pays en faillite oser défier l'une des plus puissantes économies de la planète . Et cela n'est pas sans rappeler les tentatives des EEUU, durant des décennies, d'imposer leur politique économique expansionniste dans la zone dollar de l'Amérique latine . On a vu comment cela s'est terminé : échec absolu et déstabilisation politique durable ...

Les Etats puissants ne veulent pas entendre ce qui est douloureux pour les plus faibles . Mais à la fin, ils seront rattrapés par les souffrances qu'ils infligent ... Sauf réveil essentiel, c'est une série de chocs qui vont se produire, et nos systèmes politiques dominés par des élites sans vision, seront incapables d'y faire face .... " ( Jeffrey Sachs, entretien accordé à Libération, le 14 juillet 2015 ) .

La conclusion à cet entretien peut-être apportée par l'historien et anthropologue Emmanuel Todd : " Le tragique réel de la situation, c'est que l'Europe est un continent qui, au XXe siècle, de façon cyclique, se suicide sous direction allemande ... Aujourd'hui, le continent est plus riche, plus apaisé, démilitarisé, âgé, arthritique, et pourtant, dans ce contexte ralenti, on est en train sans doute d'assister à la troisième autodestruction de l'Europe, et de nouveau sous direction allemande " .( Le Soir, Belgique, le 10/07/2015 ) .

Quand on est dans l'Europe folle, on a l'impression que les forces anti-grecques sont majoritaires de façon écrasante ; merci Le Monde, Libération, Le Figaro ... Mais quand on lit la presse internationale, elle considère que les gens de Strasbourg, de Bruxelles, de Berlin sont complètement fous . Qui peut croire que les Américains vont permettre de laisser partir en lambeaux la Grèce, compte tenu de sa position stratégique ?

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens