Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2015 7 12 /07 /juillet /2015 14:53
Le blog de Monica M. sur Mediapart .

Le blog de Monica M. sur Mediapart .

" Il n'y a pas de politique sans risque, mais il y a des politiques sans chance " . ( Pierre Mendès France ) .

Ce soir, le sommet de l'eurozone à Bruxelles scellera le destin de la Grèce et certainement celui de la zone euro . Les deux scénaris qui confirmeront " le licenciement " de " la patrie de Platon " ( dixit Giscard d'Estaing ) sont d'ores et déjà actés, comme le soulignent les propos du Ministre allemand des finances . Ce sommet décidera si la Grèce est " jetée " sans ménagement de la zone euro, immédiatement, ou si on l'y maintient pendant un certain temps encore dans un état de très grande misère, jusqu'à ce qu'elle s'en aille d'elle-même, épuisée .

" Le drame financier de la Grèce fait les gros titres, depuis cinq ans, pour une raison : le refus têtu de nos créanciers( les Etats européens ) de concéder un allègement substantiel des dettes .

Pourquoi, en dépit du bon sens, contre le verdict du FMI et contre les pratiques quotidiennes des banquiers face aux débiteurs stressés, nos créanciers résistent-ils autant à toute restructuration ? Pourquoi le Dr Wolfgang Schäuble refuse-t-il une restructuration sensible, dont les bénéfices seraient mutuels ?

En 2010, la Grèce est tombée en faillite ... L'Europe emmenée par A. Merkel et N. Sarkozy a fait un choix toxique : accorder de nouveaux prêts à une entité en faillite en la prétendant solvable, privilégiant la protection des dépôts des banques allemandes et françaises exposées à la dette publique grecque contre la viabilité socio-économique du pays ...

On a ensuite maquillé le transfert cynique des pertes privées qui eussent pu être irréparables pour les banques du Nord, sur les épaules des contribuables, en nécessité d'un plan draconien d'austérité, dont le revenu national a chuté de 25% rendant impossible le règlement de la dette .

Mais une fois l'opération sordide terminée, l'Europe s'est trouvée une autre raison de refuser toute discussion sur la dette : il fallait imposer l'austérité au reste de l'Europe .

Pourquoi , ces derniers mois, les négociations sont-elles parvenues à une impasse ? La réponse est simple ! Les Européens continuent à exclure toute restructuration car ils exigent que cette dette soit remboursée par les plus faibles des Grecs, leurs enfants et leurs petits enfants, et non par les hauts revenus . Aux antipodes du programme de Syriza .

Le Président de l'eurogroupe, le Néerlandais Jeroen Dijessel bloem, était venu me le dire crûment, à Athènes, au lendemain de notre élection, en janvier 2015 : " Acceptez la logique du sauvetage et laissez tomber toute demande de restructuration ou bien votre accord de prêt s'effondrera et les banques grecques seront fermées ... " . ( On ne pouvait pas être plus clair, nda ) .

Cinq mois de discussions s'en sont ensuivis, dans des conditions d'asphyxie monétaire administrée par la BCE . La messe était dite : capituler ou affronter le contrôle des changes, le blocage des distributeurs de billets, la fermeture prolongée des banques, et au bout du compte le greixit .

La menace du greixit, arme fatale brandie en permanence par Wolfgang Schäuble, affirmant en 2012, que les coûts du greixit étaient un investissement digne d'intérêt pour discipliner la France ; une peur bleue saisit tous les autres pays .

Sortir de l'euro suppose la création d'une nouvelle monnaie . Alors que chacun enregistre l'exemple suivant .

Dans l'Irak occupé, après la deuxième guerre du golfe, l'introduction d'une nouvelle monnaie prit une année, 20 Boeing 747 furent nécessaires, la force armée des USA et des centaines de camions . En l'absence d'un tel support, le Greixit reviendrait à annoncer, 18 mois à l'avance, une grande dévaluation : une recette imparable pour liquider tout le capital social grec et le transférer à l'étranger !

Wolfgang Schäuble est convaincu que pour rattraper les énormes erreurs de 2010 il a besoin d'un greixit pour nettoyer l'air et renforcer la discipline européenne .

Une énorme dette publique grecque, insoutenable, lui est nécessaire, pour continuer à brandir la menace du greixit et d'éventuels autres " exits " . Là est la réponse à la question : que cherche le Dr Schäuble ?

Ma conviction finale, après cinq mois de participation aux négociations, est que Wolfgang Schäuble veut pousser la Grèce hors de la zone euro pour insuffler " la crainte de Dieu " aux Français et leur faire accepter son " modèle d'eurozone disciplinaire " .

( The Guardian, 11 juin 2015, Tribune Libre de Yanis Varoufakis, ex-ministre des finances grec ) .

Un texte qui montre que Yanis Varoufakis est d'une autre stature intellectuelle que les technocrates et les politiques qui s'agitent avec fébrilité à Bruxelles, pour passer la " patate chaude " de la responsabilité d'une exclusion de la Grèce au voisin .

PS : texte traduit et partagé par Monica M sur son blog Mediapart ce 12 juiullet 2015 .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens