Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 14:31
" Les pissenlits de la politique " .(1) .

" Les partis et groupements politiques concourent à l'expression du suffrage ", ( Article 4 de la Constitution de 1958 ) .

(1) . Expression empruntée à la journaliste de Marianne, Soazig Quémener .

L'article 4 de notre Constitution n'est plus de saison . Les partis politiques, banales écuries de course pour candidats en mal de privilèges, ne concourent plus à grand chose .

C'est pourquoi, les comparer à des pissenlits ne me paraît pas offensant .

Le pissenlit ! Ce terme vernaculaire désigne en fait diverses variétés de plantes d'où son ambigüité . Hermaphrodite, il se reproduit de l'intérieur, il est doté d'une racine profonde pour se protéger du gel, et l'aigrette qui orne son sommet s'envole en poussière au moindre souffle d'air . Ses qualités diurétiques le font appeler parfois " pisse-au lit " .

Prenons en exemple les deux récents Congrès des deux grands partis du théâtre politique français .

Après le Congrès du PS à Poitiers, au début du mois de juin, qui peut dire ce que pensent et à quoi croient les socialistes ? Manuel Valls n'y a pris aucun risque n'évoquant surtout pas la Loi Macron, pourtant revenue quelques jours après dans l'actualité . Cela l'aurait contraint à apporter des clarifications à la ligne brouillée sur laquelle F. Hollande enracine son incessante campagne de réélection au détriment du PS réduit à un club d'élus et de notables, en bon frère cadet du Parti radical de la IIIe République . Il finira un jour à 4%, comme son autre frère grec, le Pasok .

Après le Congrès de " Les Républicains " de la fin du mois de mai, à La Villette, que retenons-nous ? Aucun programme, aucune idée-force, aucun étendard mais pour les cadres du parti à nouveau terrorisés par le vampire de Neuilly, un seul but : assurer à N. Sarkozy sa revanche personnelle sur F. Hollande .

Des écologistes, il n'est plus de saison d'en parler, leurs aigrettes vertes se sont disséminées à tous les vents .

L'UDI, Union des Démocrates Indépendants, est sur le point d'éclater en petites chapelles inoffensives .

Le Parti Communiste en a plus qu'assez des sorties tonitruantes de Jean-Luc Mélenchon qui le lui rend bien .

Le FN vampirise les prétoires pour faire dire à la justice que Marine n'est plus la fille de son père .

Les Français en ont plus qu'assez, ce qui se traduit, d'abord, par une abstention qui atteint des sommets à toutes les élections intermédiaires .

Puis par un désamour des partis édifiant . Le sondage Opinion Way pour Marianne, du 15 mai, indiquait : 75% des Français ont une mauvaise opinion du PS, 72% de l'ex-UMP, 71% du FN .

D'autres chiffres, connus grâce aux votes qui ont eu lieu lors des récents Congrès, ne sont pas moins révélateurs : le PS comptait fin 2013 170 000 adhérents, 131 000 en juin 2015 ; l'ex-UMP comptait 338 000 adhérents fin 2006, 213 000 au printemps 2015 .

N. Sarkozy a évalué le nombre des congressistes " Républicains " de La Villette, fin mai, entre 15 000 et 17 000 : la presse unanime a eu du mal à en comptabiliser 9000 .

Hémorragie de militants ! Aujourd'hui, les partis politiques réunis ont du mal à dépasser 500 000 adhérents ; dans les années 1970, le Parti Communiste, à lui seul, en comptait 600 000 .

Avec l'historien Serge Berstein ( Revue Esprit de septembre 2013 ) on peut discerner quatre causes fondamentales - en fait quatre dates - à cette extrême défiance envers les partis politiques .

1983 : tournant de la rigueur, sous l'ère Mitterrand . Les socialistes au pouvoir renoncent à construire un modèle alternatif de société et revêtent les habits de la droite de laquelle ils ne cesseront plus de se rapprocher .

1986 : Acte Unique et poursuite de la construction européenne sur les bases du libre-échangisme intégral qui aboutit à des transferts de la souveraineté des Etats vers l'UE et la création de la monnaie unique, comme corset à d'autres initiatives .

2000 : introduction du quinquennat dans la Constitution avec l'accélération de la vie politique qu'il induit ; sitôt élu, le Président ne fait plus rien, obsédé par sa réélection ; un poison pour la vie publique .

2007 : la crise ! Application en Europe d'une austérité implacable et injuste puisque ceux qui payent sont ceux qui ne sont pour rien dans la crise .

A cet inventaire, l'historien aurait pu ajouter la multiplication des affaires de corruption dans la classe politique que le peuple ne supporte plus en raison des sacrifices qui lui sont demandés .

Autrefois les partis politiques irriguaient la République, aujourd'hui ils n'irriguent même plus les pissenlits !

PS : à partir de l'article de Soazig Quémener, Marianne No 947, 12 juin, " Politic Park " .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens