Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 15:40
La Havane : el Malecòn . ( Photo AFP ) .

La Havane : el Malecòn . ( Photo AFP ) .

" Fidel Castro est soutenu par la majorité des Cubains ... La seule façon de le renverser est de provoquer la faim et le désespoir parmi les Cubains afin de les pousser à renverser le gouvernement ... Dans cet objectif, le gouvernement américain doit utiliser tous les moyens possibles pour miner la vie économique de Cuba " . ( Lester D. Mallory, Sous-Secrétaire d'Etat aux Affaires interaméricaines, 6 avril 1960 . Foreign Relations of the US, 1958-1960, Volume VI , Cuba ) .

Le fleuve d'articles, de débats tronqués, de manipulations historiques, de documentaires orientés, de charges idéologiques haineuses que suscite la visite de François Hollande à Cuba, et plus encore la rencontre du Président français avec Fidel Castro, nous imposent un retour sur l'histoire de l'île, qui, sans dédouaner le régime castriste de ses fautes, rétablisse quelques vérités toujours bonnes à dire . Parmi elles celle-ci, toujours utilisée par les anti-castristes : l'embargo américain n'est pas une réponse aux violations des droits de l'homme du régime, mais il y est bien antérieur, et étroitement lié aux atteintes aux intérêts économiques américains .

Les liens géographiques, économiques et historiques entre Cuba et les EEUU sont étroits . Lors de la guerre d'Indépendance de 1895- 1898, contre la puissance coloniale espagnole, grâce à un corps expéditionnaire de 17 000 hommes et l'appui de leur marine, les EEUU chassent les Espagnols de Cuba ( Traité de Paris ) . Ils accordent ensuite l'indépendance au pays en 1902, mais se réservent une main mise sur l'île ( amendement Platt ), qui leur autorise le maintien sur le territoire cubain de deux bases navales - Guantanamo et Bahia Honda ), ainsi que le droit d'intervenir dans les affaires du pays, en tant que garants de la Constitution : les Cubains considèrent la période de 1899 à 1902 comme une occupation militaire, et celle de 1902 à 1959 comme une occupation post- coloniale .

Les EEUU soutiennent au départ la révolution cubaine . Après la fuite du dictateur Batista, le 1er janvier 1959, ils reconnaissent le nouveau gouvernement d'union du Président Manuel Urrutia, le 7 janvier 1959, dans lequel Fidel Castro est chef des armées .

Le 16 février 1959, il est nommé premier ministre par le Président Urrutia . C'est à ce titre qu'il est reçu, à la Maison Blanche, à Washington, par le Vice-Président Richard Nixon, en avril 1959 .

Le 6 février 1959, la Banque Nationale de Cuba consigne le dépôt dans des banques nord-américaines de 424 millions de $, opéré par Batista, juste avant sa fuite, mais que ces banques n'ont pas restitués .

Le 12 février, le Conseil de Sécurité des EEUU refuse à la Banque Nationale de Cuba un prêt pour soutenir sa monnaie .

Le gouvernement cubain procède alors, le 17 mai 1959, à la nationalisation du système bancaire et annonce la mise en chantier de la réforme agraire : sont nationalisées, sans compensation, toutes les propriétés supérieures à 420 ha ( la plupart appartiennent à des sociétés américaines ) pour être redistribuées aux paysans, aux " sans-terre " . ( Revoluciòn cubana sur EcuRed ) .

Les atteintes aux droits de l'homme sont encore loin .

Le 24 juin 1959, le Département d'Etat des USA informe : " Il appartient au gouvernement des EEUU d'assumer immédiatement une position très ferme à l'encontre de la loi de réforme agraire, la meilleure manière d'atteindre le résultat nécessaire est la pression économique " . ( Le Département d'Etat évoque, pour la première fois, la suppression de la quote-part de sucre : une quantité de la production de sucre cubain, entrant préférentiellement à d'autres importations étrangères, sur le territoire des USA ) .

Le 4 février 1960, l'Union Soviétique signe un accord commercial avec Cuba, notamment concernant l'achat de sucre cubain .

Le 6 avril, intervient la déclaration du sous-secrétaire Lester D. Mallory, citée plus haut : " Tout moyen pour affaiblir la vie économique de Cuba doit être utilisé rapidement ... Refuser de faire crédit et d'approvisionner pour faire diminuer les salaires réels et monétaires dans le but de provoquer la faim, le désespoir et le renversement du gouvernement " .

En avril 1960, les multinationales Esso, Texaco et Shell , décident de limiter les exportations de combustible vers Cuba, à la demande de leur gouvernement, puis en mai refusent de traiter le pétrole importé d'URSS .

Fidel Castro les fait saisir !

Le 6 juillet 1960, les EEUU refusent d'acheter la part de sucre ( 700 000 T ) prévue par les traités, part vitale pour l'économie cubaine, l'URSS l'achètera .

Après l'échec des négociations de la dernière chance, menées sous l'égide du Président argentin Arturo Frondizi, Cuba nationalise, au cours de l'été 1960, 36 centrales sucrières, les raffineries et la compagnie des téléphones .

Le 24 septembre 1960, les EEUU annoncent la fermeture de leur usine de nickel Nicaro, de Cuba .

Le 19 octobre sont promulguées les mesures générales interdisant les exportations américaines vers Cuba , exception faite, pour un temps, de la nourriture et des médicaments .

En mai 1964, le Ministère du commerce américain ajoute aux interdictions la nourriture et les médicaments .

La doctrine de Lester D. Mallory est définitivement en place et l'est encore aujourd'hui, en 2015, même si quelques assouplissements ont été apportés, en 2000, par le Président Bill Clinton .

Le 3 janvier 1961, les EEUU rompent leurs relations diplomatiques avec Cuba .

Le 17 avril 1961, deux raids aériens de l'aviation américaine ciblent les aéroports de La Havane et de Santiago, suivis d'un débarquement de 1500 mercenaires cubains venus des USA, à la Baie des Cochons, repoussés en 72 heures .

NB : Dates et citations empruntées à " http://fr.wikipedia.org ", Embargo des EEUU contre Cuba .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens