Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2015 6 23 /05 /mai /2015 14:09
Hydre de Lerne .

Hydre de Lerne .

" La cause de la prochaine crise ne sera pas la même que celle de la crise précédente, mais il y aura une autre crise " (Jamie Dimon, PDG de la banque américaine JP Morgan ) .

Un groupe de 28 banques, les plus colossales, essentiellement anglo-saxonnes, détient un pouvoir démesuré sur la planète : ces institutions représentent un total de bilan de 50 000 Mds de $ en 2012, un chiffre comparable à la dette publique mondiale .

Onze d'entre elles ont la main sur 80% des transactions de change, mais dominent aussi les marchés de taux d'intérêts comme celui du " Libor ", ( taux interbancaire ), à Londres, qu'elles ont manipulé pendant des années, avant d'être condamnées, telle la Deutsche Banque, à une amende de 2,6 Mds de $ ( une paille ! ), domaines où elles ont l'opportunité de participer à la formation des prix de l'argent, d'où elles tirent leurs colossaux profits .

La première des urgences serait, de la part des Etats, de casser ce noyau dur, en imposant de façon tranchée la séparation patrimoniale ( les dépôts des clients ) de leurs activités spéculatives . Mais comme les états ont été infiltrés par " les hommes de main de ces banques ", rien ne se fait . En sept ans, depuis 2008, les états ont échoué, par manque de volonté politique, à imposer des règles à ces mastodontes de la finance .

La bande des "onze " est connue : quatre banques américaines : Bank of America, Citigroup, Goldman Sachs, JP Morgan : trois banques britanniques : Barclays, HSBC, Royal Bank of Scotland ; deux banques de la zone euro : Deutsche Bank et BNP Paribas ; deux banques suisses : Crédit Suisse et UBS .

Ces banques dites " systémiques " parce que si l'une d'entre elles fait faillite, c'est tout le système financier qui s'effondre, ont un quasi monopole sur les " produits dérivés ", ces produits d'assurance sur les devises, les matières premières, les produits agricoles, les taux d'intérêts ... auxquels on doit une partie de la crise de 2008 ; elles ont des positions dominantes sur la plupart des marchés fondamentaux de la finance globale : marché des changes, marchés interbancaires, marchés obligataires ( dette publique ), là où se forment les taux d'intérêt, les marchés financiers où se pratiquent les activités de " trading ", où elles sont très actives .

Ces banques ont un objectif partagé : chacune d'entre elles travaille, sans cesse, à accroître sa taille afin d'obtenir la part de marché la plus importante possible et influencer les prix touchant la monnaie, condition essentielle pour obtenir des gains toujours plus élevés . Mais les plus grands intervenants qui possèdent cette capacité d'action sur les prix ont absolument besoin de se connaître et de s'observer, afin que la concurrence des autres géants ne réduise à néant cette maîtrise . Ainsi naît " l'oligopole " . On s'épaule pour mieux " se tenir par la barbichette " . Mais malheur au premier qui faiblit . Là est le cœur du réacteur d'où viendra la prochaine " fusion " du système financier . Ces mastodontes ne peuvent qu'en faire toujours plus .

C'est pourquoi ils sont très actifs en matière de " trading ", autre source de gains importants, sur le " trading " à haute fréquence en particulier, et nouveauté pour échapper aux règles à minima imposées par les états, dans le développement " des places de marchés internes " : " les dark pools ", ( places de l'ombre ) . Les capacités d'imagination des financiers sont infinies .

Gérées directement par les grandes banques, ces " nouvelles bourses de l'ombre ", sont des places de marché de gré à gré, opaques, où l'anonymat des investisseurs est garanti, mais aussi l'opacité de la transaction . A quelles fins ? Une spéculation toujours plus risquée .

On voit bien que toutes ces pratiques ne peuvent nous conduire que vers l'abîme économique . Aussi puissantes soient-elles ces banques n'ont aucun moyen de se protéger contre elles-mêmes !

Pour autant, faut-il souhaiter et attendre la " crise finale " ? Les banques de l'oligopole ruinées, rachetées pour une bouchée de pain par les Etats . Ces derniers seraient alors en capacité de se désendetter facilement puisqu'ils deviendraient propriétaires de leurs propres dettes . Ils pourraient alors les annuler et en diminuer substantiellement leur poids .

Mais le temps nécessaire à cette remise à plat du système de financement de l'économie mondiale sera un temps très dangereux, celui de toutes les aventures : replis identitaires et nationalistes, recherche de boucs émissaires, risques d'affrontements de toutes natures, dans une situation internationale déjà déstabilisée par les radicalisations politiques et religieuses .

C'est prévenir qui s'impose . L'obligation nous est faite de démanteler " l'oligopole bancaire mondial " : d'abattre " l'hydre bancaire " . Car l'heure de vérité approche . Ou l'on continue de feindre que la solution de la crise actuelle qui serait la dernière, en particulier celle de l'endettement public, passe par des politiques de réduction des déficits - et le nouveau cataclysme financier va fondre sur nous . Ou nous faisons le pari de l'intelligence politique, celle qui comprend les enjeux fondamentaux de la planète et de nos sociétés, celle des mobilisations citoyennes, seules à même d'imposer à ceux qui nous gouvernent les décisions incontournables .

NB : réf. " L'hydre mondiale, l'oligopole bancaire ", essai de l'économiste François Morin, Ed . Lux et son article " Ces 28 banques qui menacent le monde ", Marianne No 944 .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens