Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2017 7 22 /10 /octobre /2017 13:42
De la monnaie de singe .

" La mécanique mise en place par la haute finance a été conçue pour " faire payer les peuples " en accompagnant le processus technique d'une offensive de " culpabilisation " visant à détruire les droits les plus essentiels ", ( Le blog de Junon Moneta ) .

A partir du Conseil Européen de Hanovre ( 1998 ), du Comité DELORS ( 1999 ) et du projet d'Union Economique et Monétaire, l'Europe a abouti au Traité de Maastricht ( 1992 ) qui a institutionnalisé " l'indépendance " du Système Européen des Banques Centrales, qui regroupe la Banque Centrale Européenne ( BCE ) et toutes les Banques Centrales nationales de cette zone (18) .

Tous les pouvoirs d'émission de la monnaie ainsi que la gestion des réserves de change ont été " privatisés " dans les mains de la Banque des Banques, la BCE .

Par le traité de Maastricht, le Système Européen des Banques Centrales a été déclaré " indépendant " de tout pouvoir politique et administratif et interdit tout droit d'ingérence dans ses décisions, à qui que ce soit, tout en lui réservant le droit d'ingérence dans toutes les questions budgétaires des Etats .

Autrement dit, " le pouvoir régalien " ( pouvoir royal ) de création de la monnaie a été " confié " à des banques privées .

Le résultat de cette gestion privée n'a pas tardé à se faire sentir .

Entre fin 2003 et fin 2011, le bilan de la BCE a explosé, passant de 1078 Mds d'€ à 4700 Mds, en crédits accordés aux banques, sans aucune garantie supplémentaire en face : autrement dit, la BCE créait pour plus de 3000 MDS d'€ de fausse monnaie .

Parallèlement, grâce aux facilités accordées par la BCE aux banques commerciales européennes, en matière d'emprunts à l'étranger, leur bilan passait de 19800 Mds d'€ à 33500 Mds, dans lesquels, on retrouvera en 2008, on l'imagine aisément, un gros stock de produits toxiques .

Toujours parallèlement, les prêts des banques à l'économie réelle restaient faibles ( cherchez le chômage ) : 10 000 Mds d'€ dont 4700 Mds aux entreprises et 5300 Mds aux ménages - en matière d'immobilier, principalement, qui allaient alimenter la bulle immobilière, en Espagne, par exemple - . La BCE faisait exploser le bilan des banques mais appauvrissait l'économie .

La création de monnaie par toutes les banques privées peut prendre toutes les formes : espèces, crédits, prêts, simples jeux d'écriture . En fait, 95% des dettes de toutes les banques commerciales peuvent être considérées comme de la monnaie puisqu'elles sont autorisées à les utiliser comme bon leur semble .

Ainsi, quand une banque française demande une ligne de crédit à la BCE, en fait elle demande à la Banque de France de lui échanger des euros contre des titres, qui ne lui appartiennent pas nécessairement . C'est là que commence à apparaître, subrepticement, " la monnaie de singe " .

Si le titre offert n'est pas de bonne qualité, ( produit suspecté de toxicité ), l'Etat français doit donner " sa garantie de bonne fin " à la BCE par l'intermédiaire de la Banque de France .

Autrement dit, encore une fois, la BCE prête, " en dernier ressort " - jargon officiel qui ne manque pas de piquant - si les Etats la couvrent, donc si les citoyens européens ont accepté de socialiser les pertes éventuelles .

Donc, quand la BCE prête à une banque française, disons " La French ", sans titre de qualité en face, c'est le citoyen français qui devient le vrai débiteur de la BCE, mais il ne saura jamais - indépendance de la BCE oblige - pourquoi celle-ci a accordé ce " prêt spécial " à " La French ", ni pourquoi la dette publique a augmenté .

Or, " La French " peut avoir caché des pertes gigantesques enregistrées dans des opérations de spéculation sur " des produits dérivés ", à partir de paradis fiscaux, où les plus puissantes sont installées .

Supposons que quelques années plus tard, la dite banque ne peut plus cacher ses pertes, ( l'accident de Lehman Brothers ) voire qu'elle les a fait exploser, ni la BCE ni la BDF, ne pourront être poursuivies pour " soutien abusif " à un établissement financier, à cause de leur indépendance, ce sera à l'Etat français de répondre . Et celui-ci répondra en venant puiser sur nos comptes bancaires .

Cela signifie qu'aucune épargne préalable n'est exigée d'une banque pour obtenir un crédit de la BCE . L'argent sort donc de nulle part . Mais il y a pire : aucune épargne postérieure n'est exigée de ces banques, puisque la dette des banques commerciales vis à vis des banques centrales n'a pas cessé d'augmenter depuis la création du SEBC et de la BCE, au 1er juin 1998 .

Le système est bel et bien construit sur la " dette perpétuelle "

Aucun effort d'économie ultérieur - pour rattraper leurs fautes - n'est exigé des institutions financières, ce qui n'est pas le cas des citoyens . Au citoyen, les sacrifices, aux banquiers la grande vie .

C'est pourquoi on peut affirmer que sur les comptes bancaires des Français, qui n'ont pas de compte en Suisse, il n'y a plus que de la monnaie de singe, puisque l'Etat peut, à tout moment, s'en saisir pour sauver les banques .

Et ce n'est pas tout . La création de la monnaie de singe, donc le racket sur les avoirs des citoyens, a commencé la veille de la mise place de l'euro : sur " les fonds baptismaux " de cette monnaie .

Le taux de change officiel de l'euro fut fixé en janvier 1999 : 1€ = 1,161$ ( moyenne de ce mois-là ) .

Pendant trois ans, jusqu'au 1er janvier 2002, la haute finance put spéculer contre la nouvelle monnaie, en achetant à tout va des dollars ( l'équivalent de 10 000 Mds d'€ de dépôts des clients furent utilisés ) pour faire tomber la valeur d'échange de l'euro à 0,877$, une baisse de 24,5% .

A la veille de la mise en circulation de la nouvelle monnaie, les banques commerciales se mirent à racheter de l'euro, à 0,877$, qui, au 1er janvier 2002, reprenait légalement sa valeur officielle prévue en janvier 1999 : gain des banques initiées, 2500 Mds d'€ .

" Les souffrances des heureux bénéficiaires de l'euro, coulaient déjà dans l'eau bénite du baptême " !

 

NB : d'après le blog de " Junon Moneta ", Europe & Euro .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens