Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 15:07
Photo Reuters .

Photo Reuters .

" Nicolas Sarkozy peut se frotter les mains, car même si l'extrême droite pèse fortement au sein des droites, à la fin c'est l'UMP qui l'emporte " ( Joël Gombin, chercheur en sciences politiques ) .

Au second tour des élections départementales, en récupérant, dans un premier cas de figure, une bonne partie des voix du Front National et en glanant les suffrages de la gauche, deuxième cas de figure, qui avait appelé à faire barrage à l'extrême droite, N. Sarkozy, parce qu'il n'a pas respecté le front républicain, a transformé la stratégie du " ni-ni " en " succès " .

La première leçon du deuxième tour des élections départementales est à trouver dans ce constat : " En conservant une proximité évidente avec le FN tout en s'alliant avec le Centre, en prônant le " ni-ni " face à une gauche qui n'a d'autre stratégie que le front républicain, la droite gagne à tous les coups ... Du moins pour le moment ", explique le chercheur Joël Gombin .

Le FN se heurte encore au plafond de verre d'un deuxième tour où la majorité absolue est nécessaire pour être élu dans un duel, car, après avoir fait le plein des voix au premier tour, sa stratégie de " cavalier seul " ne lui laisse aucune réserve pour le second .

Cependant, le triomphalisme de la " sarkosie " renaissante, en apparence , est peu responsable, car il met sous le tapis, une deuxième réalité de ce scrutin : les scores élevés du FN et son extension dans des régions jusque-là protégées, confirment son enracinement .

L'étude du chercheur du Centre d'études européennes, spécialiste des comportements électoraux, Florent Gougou, est particulièrement intéressante . Ce chercheur s'est concentré sur les 830 duels du second tour, les 293 opposant le FN à la gauche et les 537 opposant le FN à la droite .

Ses constats sont clairs : la droite républicaine a bénéficié dans tous les cas de figure de la présence du FN dans tous les cas de figure .

Dans les duels " FN-droite ", l'extrême-droite gagne 5,4 points tandis que la droite classique enregistre une hausse de 22 points . La conclusion est évidente : l'électorat de gauche n'a pas hésité à voter pour la droite au second tour et à suivre les consignes des partis . Mais ce résultat peut indiquer une autre réaction : " Le FN étant plus fort au premier tour, il fait aussi plus peur au second " .

Les scores des duels " gauche-FN " ne manquent pas, non plus, d'enseignements . N. Sarkozy peut bien s'emparer, à nouveau, des thématiques traditionnelles de l'extrême droite, une partie non négligeable des électeurs de droite " fait tout de même une différence entre le FN et la droite républicaine " .

C'est ainsi que, dans ces duels gauche-FN du second tour, le taux de participation étant resté le même entre les deux tours, le FN a gagné 9,5 points mais la gauche a progressé de 12,5 points . Cela signifie qu'un certain électorat de droite s'est déplacé pour faire barrage au FN, même si c'est dans une bien moindre mesure par rapport à l'électorat de gauche .

Les 261 triangulaires confirment cette légère retenue de l'électorat de droite . Dans ces cantons-là, où la participation progresse de 2,3 points, la droite enregistre une progression de 3,5 points, la gauche recule d'un point et le FN davantage, de - 2,1 points . Ces scores indiquent certes que l'électorat de droite a choisi le contexte national, " un vote d'efficacité ", choix du meilleur candidat pour battre la gauche, un vote sanction du gouvernement, mais également un refus d'en donner plus à l'extrême-droite .

Joël Gombin et Florent Gougou procèdent d'ailleurs à un même constat : la porosité entre les deux électorats, de droite et d'extrême-droite, est établie, comme l'ont montré plusieurs sondages, le mois dernier, mais elle n'atteint pas les niveaux, alors indiqués .

A l'occasion des départementales, la porosité entre les deux électorats est totalement asymétrique, explique Joël Gombin . " Les reports des voix UMP vers le FN se situent autour d'un peu plus de 40% tandis que les reports de voix FN vers l'UMP atteignent presque 80%, dans les duels gauche-droite .

" La partie de l'électorat un peu flottante entre les deux partis finit quand même par voter UMP pour battre la gauche ", ajoute le chercheur .

Le " ni-ni " semble gagnant, pour le moment . Mais il ne doit pas occulter que le FN poursuit, scrutin après scrutin, sa progression et son travail d'implantation et de maillage local
Les constats qui précèdent nous apportent des éclairages intéressants sur le comportement des électeurs . Mais demain a lieu un troisième tour, l'élection des Présidents de ces nouvelles assemblées départementales . Et dans ce cas, ce sont les partis qui reprennent la main avec les tripatouillages politiciens et partisans que l'on connaît bie
n .

Sur ce point, les observateurs semblent d'accord : à l'UMP, on ne serait pas insensible aux appels du pied du FN . A suivre !

NB : chiffres vérifiables sur le billet d'Ellen Salvi du 31 mars, site Mediapart .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens