Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 14:10
Soupe populaire .

Soupe populaire .

" Il faut comprendre que le pessimisme ou l'optimisme n'ont rien à voir avec la réalité . Ils sont fonction de la représentation que l'on se fait du réel " . ( Boris Cyrulnik, neuropsychiatre ) .

L'optimisme indestructible dont fait preuve F. Hollande à l'endroit de la reprise de la croissance, du redémarrage de l'économie et de l'inversion de la courbe du chômage, ne laisse pas d'interpeller les observateurs de la vie politique, depuis trois ans .

Il y a deux jours, le gouvernement annonçait une hausse de 15 400 demandeurs d'emplois, pour le mois de mars, que la barre des trois millions et demi de chômeurs, ( catégorie A seulement ) était franchie, que le chômage des jeunes et celui de longue durée progressaient sensiblement .

F. Hollande a trouvé " le chiffre trop élevé " mais précise qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter, car, comme le dira son ministre du travail, F. Rebsamen : " C'est la plus faible augmentation depuis 2011, j'y vois un signe d'encouragement " .

L'une des réponses à cet optimisme béat peut se trouver dans le rapport de mardi dernier publié par l'agence " France Stratégie " ( l'ancien Commissariat au Plan ) qui reprend une antienne des années 2000 " le baby-boom " .

Ce rapport explique qu'entre 2012 et 2022 le nombre de demandeurs d'emplois va mécaniquement baisser et ce pour une raison simple : les départs massifs à la retraite des " baby-boomers " des années 1950, années ayant connu les pics de naissances les plus élevés de l'après guerre .

Ces " baby-boomers " vont libérer des places pour les jeunes et doper l'emploi . Pauvre N. Sarkozy, nous l'avons renvoyé trop tôt , justement en 2012 .

Cela dit, 2022 n'est pas 2017, et bien que la croissance " frémisse " depuis un certain temps, grâce en grande partie à cause du pétrole bas, un euro moins cher et de bas taux d'intérêts, on en est toujours au stade des " frémissements " , et les effets du " papy-boom " pourraient ne pas être à l'heure au rendez-vous de 2017 .

Pauvre F. Hollande, allons-nous aussi le renvoyer trop tôt ?

Car, voyez-vous, l'absence d'investissements des ménages par manque de pouvoir d'achat, des entreprises par manque de débouchés, des collectivités locales étranglées par les coupes sombres de l'Etat dans ses dotations, de l'Etat à cause des déficits publics, risque fort de troubler la mécanique, pas si bien huilée que cela, du " papy-boom " .

D'ailleurs, Mme Lagarde, directrice générale du FMI, s'en émeut . Aussi, le 10 avril dernier, devant un parterre de distingués économistes et lobbystes, a-t-elle repris , avec la même foi qu'un télévangéliste, son credo sur : " La nécessité des réformes structurelles - et en particulier celles du - marché du travail " . La flexibilité accrue de l'emploi engendrera certes des pleurs et des grincements de dents, admet-elle, " mais à long terme, tout le monde y gagnera " .

Comprenons bien : mener à bien des réformes structurelles signifie démanteler le droit du travail, multiplier le temps partiel imposé et le travail précaire, les petits jobs à 2 €50de l'heure ( Allemagne ), les contrats de travail à 0 heure ( Royaume-Uni ), décourager les gens de rester inscrits dans les agences de recherche d'emplois ( Etats-Unis ) .

Pour la France, le principe a été énoncé hier soir, sur le plateau de la chaîne d'info en continu, Itélé, lors d'un débat entre économistes . L'économiste Nicolas Boudou, n'y est pas allé par quatre chemins : " Il faut ramener le code du travail à 150 pages, au lieu des 3500 actuelles " . Le code du travail ne doit énoncer que quelques principes fondamentaux protégeant le travailleur . Tout le reste ne peut relever que des négociations dans les entreprises .

Ce même jeune homme ajoutant que les travailleurs en CDI étaient trop protégés et qu'après tout, " on pouvait être plus heureux en CDD qu'en CDI " .

Mme Lagarde ( M. Boudou non plus ) ne connaissait donc pas le rapport semestriel rédigé par huit de ses collaborateurs, huit experts du FMI donc, ( Perspectives de l'économie mondiale ), publié quelques jours plus tard, et dont le chapitre III est une perle .

" A court terme ( moins de trois ans ), on constate que les mesures portant sur la flexibilisation et les changements des règles du marché du travail aboutissent à faire baisser la croissance potentielle ", explique le rapport, et qu'ensuite, cette conséquence néfaste s'estompe, et qu'à moyen terme, ( cinq ans ), les changements ne donnent plus aucun effet .

La patronne a été taclée et bien taclée !

Ces mêmes experts préconisent plutôt - on croit rêver - : " Il serait plus justifié d'investir davantage dans les infrastructures pour doper la demande à court terme, et ainsi attirer l'investissement privé " . L'absolu contraire de ce qui se fait en Europe depuis la crise de 2008 .

F. Hollande reste optimiste ! C'est qu'il a en préparation " une arme de destruction massive " ( très politicienne ),qui tourne actuellement sur les ordinateurs de Bercy ( Canard Enchaîné du 22 avril ) .

Il s'agit du rétablissement de " l'Allocation équivalent retraite " ( AER ), créée par une loi, en 2002, du gouvernement Raffarin . Les demandeurs d'emploi entre 58 et 60 ans, ayant cotisé et validé les 160 trimestres légaux pour toucher une retraite à taux plein, pouvaient bénéficier d'une allocation complémentaire qui s'ajoutait à leurs indemnités de chômage afin d'atteindre le niveau de la retraite à laquelle ils pouvaient prétendre : le bénéfice de l'AER vous permettait de ne plus avoir l'obligation de rechercher un emploi, ce qui permettait à l'ANPE de vous radier, et de ne plus apparaître en tant que demandeur d'emploi .

Cette mesure, après la réforme des retraites engagée en 2010 et repoussant l'âge de départ à 62 ans, avait été supprimée par N. Sarkozy, parce qu'elle devenait trop coûteuse .

Si cette mesure était rétablie en 2016, adaptée à la période, elle pourrait permettre, avec son volet de dispense de recherche d'emploi, de sortir entre 150 000 et 170 000 chômeurs des listes de Pôle Emploi, d'un coup .

Du grand art ! Surtout que cette allocation était finalement restée assez confidentielle durant les années 2000, les conseillers de Pôle Emploi, ne faisaient pas une promotion effrénée du dispositif .

Le " bon coup " serait tout " bénef " pour F. Hollande .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens