Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 14:20
Musée Jean Jaurès .

Musée Jean Jaurès .

" Loin des courbes et des statistiques savantes, la leçon du scrutin des élections départementales est sans appel : ce sont les villes, les cantons, les départements où la gauche bénéficiait traditionnellement de l'enracinement populaire le plus profond, le socle en quelque sorte de ses anciennes épopées, la France des résistances et des luttes sociales, qui se sont donnés au Front National ... ( Jean-François Kahn, magazine Marianne ) .

" Il y a des noms de villes qui claquent dans la mémoire des vieux militants de gauche comme Carmaux ( la ville de Jaurès ), Vierzon, Gisors, Le Havre, Dieppe, Martigues, Gardanne, Courrières, Firminy, Hénin-Liétard, Anzin, Fourmies, Denain, Hayange, Sète, La Seyne-sur mer, Alès, Béziers ... Autant de hauts lieux qui ont marqué l'histoire de la gauche et furent, pour beaucoup, des fiefs communistes . Tous ont vu, au soir du premier tour, le FN arriver en tête ... " .

Un constat : le PS, en pleine débâcle, quoiqu'en disent les caciques socialistes, tient bon, quand même, dans les enclaves de classes moyennes telles Nancy, Dijon, Toulouse ou encore Montpellier .

Quelques havres de ruralité heureuse résistent aussi, le Gers, l'Ariège, les Hautes-Pyrénées, les Alpes-de Haute-Provence, mais le PS, et les communistes avec lui, laissent la vague lepéniste submerger les rudes terres qui furent les berceaux de son identité, de ses combats et de ses victoires .

La gauche perd tous les hauts-lieux mythiques de son histoire, jusqu'à être éliminée dans le Nord, éradiquée dans la Somme, massacrée dans les Bouches-du-Rhône, déconstruite dans le Gard, humiliée en Corrèze, effacée en Seine-Maritime, dans l'Allier et la Creuse .

Le FN n'échoue que dans les zones socialement et politiquement très conservatrices, Neuilly-sur-Seine ou La Vendée .

La véritable leçon à retenir n'est pas une victoire de l'UMP - masquée par son union avec l'UDI et qui fait que stricto-sensu l'UMP n'est pas arrivée en tête - même si ce tandem rafle les deux tiers des départements, mais en voix, réalise une performance médiocre .

Le vrai profiteur de ce scrutin est le Front National . Il n'a pas atteint les 30% que des sondages absurdes se croyaient autorisés à lui attribuer, ignorant le caractère de scrutin pour " notables " que sont les départementales, mais malgré des candidats qui flirtaient parfois avec la délinquance ou l'asile, ou se révélèrent très souvent fantomatiques, sa performance, à l'observer froidement, est proprement inouïe .

Malgré un empilement de handicaps, le FN réalise le meilleur score de son histoire dans des élections locales défavorables aux partis sans alliés : médias pour une fois hostiles ; pilonnage de tous les autres partis, même du Medef, des élites en général, de l'intelligentsia ; scandales à répétition sur son financement ou les dérapages de ses candidats, auxquels n'importe quelle autre formation n'aurait pas résisté .

F. Hollande qui a décidé d'enjamber ces élections comme si elles n'avaient jamais existé, annonçant, bien avant le scrutin, que, quel que soit le résultat, il ne changerait rien : ni de cap, ni de Premier Ministre, expression témoignant d'un mépris pour les citoyens plutôt rare, et dont les proches affirment qu'il n'est pas mécontent du résultat - dans l'optique de la présidentielle à venir, cela va sans dire - devrait y regarder à deux fois .

C'est pourquoi nous lui rappellerons le discours " du Bourget " du 22 janvier 2012 - non pour la saillie concernant son adversaire, la finance - mais pour le véritable grand mensonge de sa campagne : sa pseudo " blessure " .

" Une grande date a marqué ma vie, le 21 avril 2002, une blessure que je porte encore sur moi, j'en ai encore la trace, ce soir terrible où l'extrême droite, faute de vigilance et lucidité face à la menace, face à la dispersion, met la gauche hors-jeu et permet à la droite de s'installer pour dix ans . J'en ai tiré toutes les conséquences . Moi, je ne laisserai pas faire . Je ne laisserai pas les ouvriers, les employés aller vers une famille politique qui n'a jamais rien fait pour servir les intérêts de ces classes-là . Je ne laisserai pas utiliser la colère, la détresse pour mettre en cause la République . Moi, je veux installer la gauche dans la durée " .

Ce court extrait mériterait une explication de texte, comme on la pratique encore - je suppose - dans les lycées : elle ne manquerait pas de saveur .

Sacré François ! Il était inspiré ce jour-là ! Il l'est beaucoup moins aujourd'hui .

NB : d'après l'article de Jean-François Kahn, Marianne No 936 du 27 mars 2015, " La véritable et terrible leçon d'un scrutin " .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens