Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 15:06
Archives du Vatican .

Archives du Vatican .

" Chercher les dates d'écriture et de naissance de tous les textes qui constituent les livres sacrés dans une bibliothèque spécialisée en histoire des religions pose des problèmes considérables " . ( Michel Onfray, Traité d'athéologie ) .

" Qui connaît les dates, les auteurs, les aventures de l'élaboration du texte canonique, de la rédaction définitive, de la mise au point du corpus intouchable " ?

C'est que la Torah, l'Ancien Testament, le Nouveau Testament, le Coran mettent un temps fou avant de sortir de l'histoire, afin de donner l'impression de procéder seulement de Dieu ... car ils ne sauraient être nés sous la plume d'auteurs humains .

La Genèse par exemple, de quel livre est-elle contemporaine, de quel auteur, de quelle époque historique ? De l'Epopée de Gilgamesh ( roi légendaire de Mésopotamie, 2600 av. J.C. ), de l'Iliade d'Homère ( autour de 850 av. J.C . ), des Upanishad, à la base de la religion hindoue ( entre 800 et 500 av. J.C. ), des Entretiens de Conficius ( entre 470 et 220 av. J.C. ) ?

On entre dans le texte inaugural de la Torah, de l'Ancien Testament et de la Bible sans rien savoir sur la question .

Pendant des siècles, les clergés interdiront la lecture directe des textes ; leur questionnement historique serait humain, trop humain .

Quand on finit par trouver des informations, n'allez pas croire qu'on est au bout des surprises . L'amplitude historique de rédaction de la Genèse oscille entre Le XIIe siècle siècle et le IIe siècle av . J.C., dix siècles . ( Traduction complète de la Bible de 1970, d'Emile Osty et Joseph Trinquet ) . Dix ans d'écart pour la date de naissance du premier livre de la Bible ! Et encore, certains chercheurs situent cette date entre le IIIe et le Ier s. av. JC ( le Catalan Jean Soler ) quand d'autres raccourcissent le temps proposant IIIe et IIe s. de notre ère .

Pas de place au travail scrupuleux et méthodique des historiens : aucune place pour le travail de contextualisation sociologique, politique et philosophique mais place au travail d'effacement et d'escamotage .

La même imprécision est la règle pour les textes du Nouveau Testament . Les plus anciens sont datés de 50 ans après l'existence supposée de Jésus : dans tous les cas aucun des quatre évangélistes n'a pu connaître réellement Jésus : leur savoir supposé relève des apports du récit mythologique oral, transcrits, un jour, entre les années 50 pour les Epîtres de Paul et la fin du Ier s. pour l'Apocalypse . Puisque les auteurs des Evangiles sont connus ( Marc, Matthieu, Luc ), à priori, on devrait pouvoir dater, à telle et telle année, leur élaboration .

Pourtant, aucune copie des Evangiles n'existe avant la fin du IIe s. de notre ère .

Les juifs constituent leur corpus avec la même lenteur . Si certain textes de la Torah passent pour dater du XIIe s. av. J.C. , il faudra attendre quelques siècles et la destruction du Temple de Jérusalem par les Romains, pour qu'à la fin du Ier s. de notre ère, des rabbins pharisiens fixent le détail de la Bible hébraïque .

Les enseignements de la Torah ne seront calligraphiés sur des rouleaux ( la Mishna ) qu'au début du IIIe s. de notre ère .

Et c'est seulement vers 500 ap. J.C., que des rabbins émigrés de Palestine achèvent le Talmud de Babylone .

C'est seulement autour de l'an 1000, de notre ère , que le texte définitif de la Bible est définitivement fixé .

C'est autour de cette même période qu'avec une poignée de "Corans " ( au pluriel ) quelques musulmans établissent une version définitive de leur Livre sacré . C'est que pour ce travail il a fallu choisir entre plusieurs versions : confronter des dialectes, unifier des syntaxes, décrypter certains graphismes, mettre au net des orthographes différentes, séparer versets abrogeant et versets abrogés pour gommer des incohérences trop criantes .

" Une véritable entreprise de calibrage textuel et idéologique " ! explique Michel Onfray .

Quant à la fixation du texte définitif des catholiques, il faut attendre le Concile de Trente, au XVIe siècle .

Si l'on retient la date la plus ancienne ( XIIe s. av. JC ) pour la Genèse et les textes du Concile, le chantier des trois monothéismes s'étale sur vingt sept siècles .

De ce chantier il reste quelques 5000 pages canoniques : 3500 pages pour l'Ancien Testament, 900 pour le Nouveau, 750 pour le Coran, cinq mille pages où tout est dit et le contraire de tout .

Trop de pages écrites sur trop d'années par trop de gens inconnus, trop de reprises et de repentirs, trop de sources, trop de matière, trop de scribes, trop d'intermédiaires et de copistes, en conséquence de quoi, aucun de ces livres ne peut être cohérent et homogène .

Et pourtant c'est sur les incohérences de ces trois livres que, durant deux millénaires, se sont construits Empires, Etats, Nations, Histoire ...

Que tous ceux qui veulent retisser du " vivre-ensemble " dans notre société, en réintroduisant les religions dans notre " contrat social ", réfléchissent bien à la Créature qu'ils vont engendrer !

NB : d'après le Traité d'athéologie de Michel Onfray, Grasset, 2005 .

archives secrètes du Vatican .

archives secrètes du Vatican .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens