Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2015 3 18 /02 /février /2015 14:23
Négritude : blog dédié au poète Aimé Cesaire .

Négritude : blog dédié au poète Aimé Cesaire .

" Il faut une grande invasion en Afrique qui ressemble à ce que faisaient les Francs, à ce que faisaient les Goths ... " ( Général Bugeaud , gouverneur général de l'Algérie ) .

Le 26 juillet 2007, à peine élu Président de la République et pour son premier voyage officiel à l'étranger, N. Sarkozy décide de défier la jeunesse et les intellectuels africains, à l'université Cheikh-Anta-Diop, de Dakar . ( Texte présenté aux journalistes par les services de presse de la Présidence de la République ) .

N. Sarkozy attaque sans aucune précaution oratoire . " Jeunes d'Afrique, je ne suis pas venu vous parler repentance ..."

" Il y avait parmi les colons des hommes mauvais, mais il y avait aussi des hommes de bonne volonté, des hommes qui croyaient remplir une mission civilisatrice, des hommes qui croyaient faire le bien . Ils se trompaient mais certains étaient sincères . Ils croyaient briser les chaînes de l'obscurantisme, de la superstition, de la servitude ... Ils croyaient donner l'amour sans voir qu'ils semaient la révolte et la haine ... La colonisation fut une faute qui fut payée par l'amertume et la souffrance de ceux qui avaient cru tout donner et qui ne comprenaient pas pourquoi on leur en voulait tant ... " .

" Prototype de ces technocrates français interchangeables que les Grandes Ecoles françaises produisent chaque année, d'une érudition superficielle mais maniant brillamment la rhétorique " et proférant une opinion sur tout , M. Henri Guaino, " la plume " de N. Sarkozy, n'y va pas de " main morte " : commencer un discours sur l'Afrique par les souffrances des colonisateurs, il fallait oser !

Les mots du colonel Lucien de Montagnac, un des colonisateurs de l'Algérie, n'étaient pas connus de l'élégant M. Henri : " Pour chasser les idées qui m'assiègent quelquefois, je fais couper des têtes, non pas des têtes d'artichauts, mais bien des têtes d'hommes ", ( Lettres d'un soldat, mai 1843 ) .

Mais N. Sarkozy ne fait pas l'impasse sur la souffrance de l'homme noir et d'enfoncer le clou : " Cette souffrance de l'homme noir, c'est la souffrance de tous les hommes " ... Stupéfaction dans la salle !

Les carnages, les spoliations, les destructions de récoltes, le travail forcé, les mains coupées des collecteurs de caoutchouc, tout cela ne relève, au fond, que de la condition humaine .

Bourreaux et victimes, même souffrance ! L'homme africain dépourvu de destin !

Ecoutons encore, l'ex-président : " Le drame de l'Afrique, c'est que l'homme africain n'est pas assez entré dans l'histoire . Le paysan africain, depuis des millénaires, qui vit avec les saisons, dont l'idéal de vie est d'être en harmonie avec la nature, ne connaît que l'éternel recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes et des mêmes paroles ... Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n'y a de place ni pour l'aventure humaine, ni pour l'idée de progrès ... jamais l'homme africain ne s'élance vers l'avenir . Jamais il ne lui vient à l'esprit l'idée de sortir de la répétition pour s'inventer un destin ... Le problème de l'Afrique, et permettez à un ami de l'Afrique de le dire, il est là . Le Défi de l'Afrique, c'est d'entrer davantage dans l'histoire ... " .

En un mot : les Africains ont eu de la chance d'avoir été colonisés . La colonisation a certes été une " faute ", mais une faute bénéfique .

Et le discours se poursuit dans la torpeur d'un air surchauffé, température extérieure et éclairages des chaînes de télévisions . Le délire intellectuel de M. Henri va atteindre l'orgasme . " Nul ne peut faire comme si la faute de la colonisation n'avait pas été commise . Nul ne peut faire comme si cette histoire n'avait pas eu lieu . Pour le meilleur comme pour le pire, la colonisation a transformé l'homme africain et l'homme européen . Jeunes d'Afrique , vous êtes les héritiers de tout ce que l'Occident a déposé dans le cœur et dans l'âme de l'Afrique ... " .

" Déposé " ! Le terme est délicat ! Déposé par le colon, l'officier aristocrate, le légionnaire, le missionnaire, le contremaître, le garde-chiourme . Le public est effaré !

Mais N. Sarkozy n'en a pas terminé . Il lui reste à s'en prendre aux " mythes ", dans cette université qui porte le nom d'un grand historien sénégalais, Cheikh Anta, qui avait mis en évidence et défendu avec Léopold Sedar Senghor, premier Président de la République du Sénégal, l'origine négro-africaine des premières dynasties pharaoniques d'Egypte ( Antériorité des civilisations nègres, mythes ou vérité historique, 1967 ) .

" Jeunes d'Afrique ne cédez pas à la tentation de la pureté, parce que la pureté est une maladie, une maladie de l'intelligence, ce qu'il y a de plus dangereux au monde . Et ce mythe empêche de regarder en face la réalité de l'Afrique . La réalité de l'Afrique, c'est celle d'un grand continent qui a tout pour réussir et qui ne réussit pas parce qu'il n'arrive pas à se libérer de ses mythes ... " . Consternation jusque dans les rangs où sont assis les messieurs blancs ! Si la pureté est une maladie, la corruption, c'est quoi ?

Quand N. Sarkozy aborde enfin sa conclusion, la démagogie, qui lui est si chère, a pris son envol : " Voulez-vous qu'il n'y ait plus de famine en Afrique ? Voulez-vous que sur la terre africaine, il n'y ait plus jamais un enfant qui meure de faim ? Alors cherchez l'autosuffisance alimentaire ! Alors développez les cultures vivrières ! L'Afrique a d'abord besoin de produire pour se nourrir . Si c'est ce que vous voulez, jeunes d'Afrique, vous tenez entre vos mains l'avenir de l'Afrique, et la France travaillera avec vous pour bâtir cet avenir ... " .

Ce discours fut reçu, en Afrique, comme une gifle .

L'hypocrisie du discours atteint son apogée . N. Sarkozy conseille aux Africains tout ce que l'Occident leur interdit à travers les accords imposés par l'Organisation Mondiale du Commerce ( OMC ) . Oui, la France travaillera avec les Africains, à mieux les appauvrir . Sur les marchés de Dakar, le consommateur peut acheter des poulets, des fruits et des légumes français, espagnols, italiens, largement subventionnés par l'Union Européenne, pour la moitié ou le tiers du prix des produits autochtones . A quelques kilomètres, le paysan " toucouleur " travaille douze heures par jour, sous un soleil de plomb, sans la moindre chance d'accéder à un niveau de vie décent .

Le 9 novembre 2007, devant l'Assemblée Générale des Nations Unies, le rapporteur général du Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU, Doudou Diène, intellectuel sénégalais, homme connu pour sa mesure, déclarait : " Il est essentiel que le président français, Nicolas Sarkozy, sache que le discours de Dakar a causé une blessure profonde ... Dire devant les intellectuels africains qu'ils ne sont pas entrés dans l'histoire s'inspire des écrits racistes des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles ... " .

Leçon : l'agnosticisme est une position confortable - Qui sont les bourreaux ? Qui sont les victimes ? Où sont les responsabilités historiques ? Personne ne le sait - très partagée en Europe, mais qui alimente tous les radicalismes .

NB : source : " La haine de l'Occident ", Jean Ziegler, Albin Michel, 2008 .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens