Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 14:26
Saturne dévorant un de ses fils . ( Francisco Goya ) .

Saturne dévorant un de ses fils . ( Francisco Goya ) .

" Pour aimer les hommes, il faut détester fortement ce qui les opprime ", ( Jean-Paul Sartre ) .

* " Eclipse of reason ", de Max Orkheimer, 1947, philosophe et sociologue allemand .

Les récents évènements qui ont endeuillé le pays m'ont ramené dans l'univers sombre des dernières années du peintre aragonais Francisco Goya, entre 1819 et 1823, alors qu'il peignait sur les murs de sa maison " La quinta del sordo ", à Madrid, ce qu'on appellerait, plus tard " Les peintures noires ", tableaux cauchemardesques où éclatent l'asservissement, la bêtise, la cruauté, l'inhumanité des hommes et des dieux . Ces fresques ont été déposées et sont visibles au Musée du Prado . Regroupées, elles semblent vouloir représenter une suite à un tableau de 1797 " Le sommeil de la raison engendre des monstres " . ( El sueño de la razòn produce monstruos ) .

Francisco Goya avait été témoin, quelques années auparavant, dans les rues de Madrid, des tortures et des exécutions sommaires pratiquées par les soldats de Napoléon, troupes occupantes, à l'encontre des insurgés espagnols, mais aussi des atrocités perpétrées par les insurgés sur les prisonniers français .

C'était un de ces épisodes " d'éclipse de la raison " décrit par Max Orkheimer . Un de ces moments de l'histoire où la raison s'effondre, où les instincts les plus ténébreux, les perversions les plus détestables gouvernent les actions des hommes . Il y a un mois, la France a vécu un de ces épisodes relevant de ce que je qualifierai de " haine pathologique " . Mais attention, la haine pathologique n'est rien d'autre que la face sombre d'une autre haine " la haine raisonnée " .

Cette haine raisonnée s'inscrit dans un ordre plus vaste, que les Européens doivent regarder en face : " La haine de l'Occident " * .

Mais, commençons par le début : que recouvre le terme " Occident " ?

Le mot provient du latin " occiderer ", tomber . Dans l'Antiquité, il désigne la région où le soleil se couche ( le Couchant ), par rapport à celle où il se lève ( le Levant ) . La langue allemande a repris ce sens avec une autre image : le pays du matin et le pays du soir .

L'Occident est donc d'abord un territoire mais aux frontières changeantes . D'abord purement européen puis euro-atlantique, après la découverte de l'Amérique .

En outre, l'Occident est à la fois défini par ceux qui s'en réclament que par ceux qui le rejettent . Les chroniques arabes qui relatent la prise de Jérusalem par Saladin, en 1187, désignent les chevaliers d'Europe - Anglais, Allemands, Français - selon plusieurs termes : " Infidèles ", " Chrétiens " et déjà " Occidentaux " .

Occident et Chrétienté resteront confondus durant toute la période des Croisades, jusqu'au XIVe siècle .

Du XVIe siècle au XXe siècle , période des conquêtes coloniales, les Occidentaux deviennent des " Blancs " . Les livres scolaires de la première moitié du XXe s. témoignent de ce que les termes " Blancs " et " Occidentaux " sont considérés comme des synonymes .

La science ayant enfin discrédité le concept de race, quelle peut être aujourd'hui l'acception courante du mot " Occident " ?

Le grand historien français Fernand Braudel ( repris par son disciple américain Immanuel Wallerstein ) propose ( 1976 ), à la question, une réponse digne d'intérêt : l'Occident se définit essentiellement par son mode de production, la production capitaliste . Le capitalisme, plus que jamais rivé à sa logique d'expansion planétaire et axé sur la volonté de conquêtes ( coloniales ) et la prétention universaliste de l'Occident .

A partir de cette base théorique, peuvent se décliner tous les errements passés et présents de l'Occident à l'endroit de toutes les autres régions du monde .

En vertu de quelle assignation divine, les dirigeants du monde européen prétendent-ils, défendre, soit, mais imposer sur toute la surface du globe des " Droits de l'Homme " et cette forme de gouvernement qu'ils appellent " démocratie ", parfois par les armes ? N'est-ce pas contraire à ces principes mêmes ?

De quel droit peuvent-ils affirmer l'universalisme de leur culture d'origine, donc sa supériorité, ce qui ne peut les conduire qu'à rejeter et nier toutes les autres cultures, toutes les autres civilisations ?

S'ils leur reconnaissent aujourd'hui un droit à l'existence - exotique, folklorique - ils ne prennent pas au sérieux ces cultures qu'ils associent à des modes de production incompatibles avec le capitalisme .

Le plus abominable avatar de ce mode de pensée fut le discours de Dakar de N. Sarkozy : " L'homme africain n'est pas encore sorti de l'histoire " .

En vertu de quelle démonstration scientifique, les responsables occidentaux peuvent-ils proclamer l'existence de lois économiques " immuables " qui seraient autant de " lois naturelles " auxquelles les peuples non-occidentaux n'ont d'autre choix que de se soumettre s'ils tiennent à se développer ?

Soyons lucides ! C'est cette prétention qui alimente la haine de l'Occident . Mais les phénomènes de résistance culturelle, d'exigences de repentance, de revendications mémorielles que nous connaissions jusqu'alors demeuraient dans le cadre d'une haine raisonnée, que l'on pouvait retrouver dans les écrits d'un Aimé Césaire : " On n'en peut plus de tant de mensonges, de tant d'abominations " .

Les dirigeants européens n'ont rien vu venir, ils ont persisté dans le mode de l'arrogance et de la morgue .

Alors la haine raisonnée s'est peu à peu radicalisée dans une révolte qui est autant éthique qu'affective, qu'économique, que politique, que religieuse .

C'est sur ce terreau que prospère l'islamisme radical, en particulier en Syrie et en Irak, mais aussi au Nigéria : c'est sur cette histoire que se construit le lavage de cerveaux de " décérébrés " à qui l'on va pouvoir commander l'exécution des pires atrocités .

" Il n'y a dans la nature que du noir et du blanc ", affirmait le peintre Francisco Goya . Pourrait-il avoir eu raison ?

NB : Inspiré par le livre de Jean Ziegler " La haine de l'Occident ", Albin Michel, 2008 .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens