Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 15:27
Epreuve du feu de Dirk Bouts . ( Ordalie ) .

Epreuve du feu de Dirk Bouts . ( Ordalie ) .

" Le retrait des troupes judéo-chrétiennes ne modifie en rien leur pouvoir et leur empire sur les territoires conquis, conservés et gérés par eux depuis presque deux millénaires " . ( Michel Onfray, Traité d'Athéologie, Grasset, 2005 ) .

En Europe, l'époque que nous vivons n'est pas athée . Elle n'est pas davantage post-chrétienne . Elle demeure chrétienne beaucoup plus qu'il n'y paraît et qu'on veut bien le dire .

Les turbulences religieuses actuelles proviennent du fait que nous nous trouvons dans une zone de passage entre le judéo-chrétien encore très présent et le postchrétien qui pointe mais modestement, et que le commencement de la transition est percuté de plein fouet par l'émergence, dans notre société, de la troisième religion du livre, agressive par certains aspects, puisqu'elle se veut un dépassement - plutôt qu'une synthèse - des deux premières, plus anciennes .

L'ambiance de nos sociétés est faite d'entrecroisements peu lisibles entre absence des dieux et leur présence voire leur prolifération, leur fantasque multiplicité quand ce n'est pas leur extravagance .

Non ! Le ciel n'est pas vide mais plein de divinités fabriquées au jour le jour qui viennent brouiller toutes les cartes .

L'épistémè judéo-chrétienne est restée très prégnante . Et ce, d'autant plus que les institutions et les hommes qui l'ont incarnée et transmise sont toujours là, même s'ils bénéficient d'une exposition et d'une visibilité moindres, lesquelles, les rendant moins identifiables, ne les rendent pas moins dangereux .

L'effacement de la pratique religieuse, l'autonomie de l'éthique envers la religion - plus souvent apparente que réelle -, l'indifférence prétendue aux injonctions papales, les églises vides le dimanche - mais pas pour les mariages et les enterrements -, la Séparation institutionnelle de l'Eglise et de l'Etat, ne doivent pas nous laisser croire à une époque indifférente à la religion .

Prenons garde ! Jamais peut-être une telle insouciance religieuse apparente n'a caché autant la présence forte, puissante et déterminante du judéo-christianisme . ( L'importance des manifestations anti- mariage pour tous, très fortement soutenues, au début du moins, par l'église catholique, en témoigne ) . Désaffection de la pratique ne signifie pas recul de la croyance .

On est même autorisé à penser que la fin du monopole direct des professionnels de la religion sur le religieux a libéré l'irrationnel et généré une plus grande profusion de sacré, de religiosité et de soumission généralisée à la déraison .

Le provisoire retrait des troupes judéo-chrétiennes du devant de la scène ne modifie en rien leur pouvoir et leur empire sur les territoires conquis, conservés et gérés par eux depuis presque deux millénaires . La géographie témoigne de leur présence ancienne et de l'infusion idéologique, mentale et spirituelle qu'ils ont instillée .

Même absents, les conquérants demeurent présents car ils ont conquis les corps, les âmes, les esprits du plus grand nombre et c'est à travers leur épistémè que s'effectuent tous nos échanges mentaux et symboliques . Même sans le prêtre ou son ombre, sans les religieux et leurs thuriféraires, nous demeurons soumis, fabriqués, formatés par deux millénaires d'histoire et de domination idéologique .

Descartes écrivait que l'Européen sacrifie à la religion dominante de son roi, de sa nourrice, du pays dans lequel il voit le jour quand Montaigne affirmait qu'on est chrétien comme on est Picard ou Breton . Constats peu rassurants !

Le philosophe Michel Onfray dans son " Traité d'athéologie " nous invite à examiner avec sérieux plusieurs points de cette domination idéologique .

La vision que nous avons de notre corps, la symbolique de nos organes et leurs fonctions hiérarchisées : une sculpture chrétienne de la chair, dit-il .

La frilosité bioéthique contemporaine : les décisions politiques sur le sujet si proches des positions formulées par l'Eglise, telle la Charte des personnels de la santé, si l'on excepte la législation de l'avortement et la contraception artificielle .

En matière de Droit, il n'est pas inintéressant de relever que notre logique juridique relève des premières lignes de la Genèse et le Code Civil français de la Bible, ainsi du postulat du libre-arbitre indispensable pour envisager la punition .

Et en politique : la sacro-sainte Trinité ... " Travail, Famille, Patrie " !

La philosophie enfin n'échappe pas à l'emprise . L'éthique laïque proposée par Emmanuel Kant dans La religion dans les limites de la simple raison ou Qu'Est-ce que les Lumières ? reste profondément judéo-chrétienne, dit M. Onfray, par l'individualisme et la responsabilité qu'elle promeut : penser et juger par soi-même et pour soi-même .

" Dans le paysage dévasté d'un Occident aux abois " la rudesse des combats à venir ne fait pas de doute, elle a déjà fait de nombreux morts .

Et ce qui devient gênant c'est que notre rempart aux guerres de religions, la laïcité militante, s'appuie sur l'éthique judéo-chrétienne dont elle ne fait que se démarquer, en la laïcisant . Ce qui vient du ciel n'est pas aboli mais acclimaté pour la terre : Dieu quitte le ciel pour descendre sur terre . On ne le tue pas, on ne l'économise pas, on l'acclimate ... ( L'expression Jésus fut le premier communiste, a connu son heure de gloire ) . Jésus reste le héros, on lui demande seulement de retirer son auréole : pas de signes ostentatoires .

Prenons les manuels de morale républicaine de la IIIe république, ils enseignent l'excellence de la famille, les vertus du travail, le respect des parents, le devoir d'honorer les anciens, le bien-fondé du nationalisme, les obligations patriotiques, la méfiance à l'endroit des passions, la beauté du travail manuel, la soumission au pouvoir politique, les devoirs envers les pauvres . Que peut trouver à redire à cela le curé du village ?
La laïcité se bat donc pour permettre à chacun de penser ce qu'il veut, de croire à son dieu, pourvu qu'il n'en parle pas publiquement . Mais publiquement, c'est la religion laïcisée qui mène le bal .

Bravo à la laïcité pour ce qu'elle fut, pour ce qu'on lui doit mais pour qu'elle nous serve vraiment dans les guerres à venir, la neutralité, qu'elle a convoquée dans le passé, ne suffit plus, il faut qu'elle s'émancipe de la métaphysique judéo-chrétienne .

Affirmer que les hommes se donnent à eux-mêmes des lois et n'ont pas besoin pour cela d'en appeler à une puissance extra-terrestre ne saurait suffire, si à côté de cela, on maintient que le remède au nihilisme actuel se trouve dans une relecture laïque du message laissé par le Christ . Luc Ferry ( L'Homme-Dieu ), Vladimir Jankélévitch ( Traité des vertus ), Emmanuel Levinas ( Humanisme de l'autre homme ), Bernard- Henry Lévy ( Le Testament de Dieu ), Alain Finkielkraut ( Sagesse de l'amour ), le judéo-christianisme trouve-là, tous les modèles qu'il peut souhaiter : la charité, la tempérance, la compassion, la miséricorde, l'humilité, l'amour du prochain, le pardon des offenses, l'ascèse éthique, autant de valeurs que le gens précités, s'empressent de suivre à titre personnel .

Mettre à égalité toutes les religions et leur négation est source d'un relativisme coupable . " Moïse vaut Descartes, Jésus Kant et Mahomet, Nietzsche . L'image du Président de la République recevant, hier, un responsable de la religion juive et un responsable de l'Islam, pour qu'ils se " rabibochent ", après un petit coup de froid, n'est pas propre à nous rassurer, ( le surveillant général morigénant deux élèves qui viennent de se bagarrer ) . A l'heure où nos responsables mettent à l'honneur l'enseignement du fait religieux à l'école comme " Muraille de Chine " élevée contre l'endoctrinement des jeunes mais aussi comme prétexte à créer du lien social - ou à le faire exploser -, à ressouder une communauté en déshérence, à générer un nouveau type de contrat social, à retrouver des sources communes - monothéistes, cela va de soi - ne vaudrait-il pas mieux enseigner le fait athée ?

Plutôt " La généalogie de la morale " de Nietzsche que les " Epîtres aux Corinthiens " de Paul de Tarse !

Je suis en colère : depuis le 11 janvier et " l'esprit " qu'il aurait insufflé, les médias ne parlent que de libertés des religions et de leur place à repenser dans la société . Charlie Hebdo, n'était-ce pas plutôt la liberté de conscience ?

Le désir de faire rentrer la Bible par la fenêtre, alors que trois siècles d'efforts philosophiques l'avaient fait sortir par la porte, dont les Lumières, la Révolution française, le Socialisme et la Commune, les Républicains du XIXe s., le Front Populaire, Freud, Marx et Nietzsche, ce n'est pas autre chose que consentir à la pensée magique .

NB : billet inspiré du livre de Michel Onfray, " Traité d'athéologie ", Grasset, 2005 .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans philosophie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens