Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 14:40
La boutique militante .

La boutique militante .

" Si grande que soit la perte faite par nous, quelque douleur que nous ressentions à la mesurer, c'est une invincible espérance qui vit en nous et notre allégresse se rit de la mort ; car la route est bordée de tombeaux, mais elle mène à la justice " . ( Jean Jaurès, journal l'Humanité du 21 janvier 1914, à propos de la mort du dreyfusard, ligueur et socialiste, acteur acharné de la séparation des Eglises et de l'Etat de 1905, Francis de Pressensé ) .

Jean Jaurès aurait pu écrire cela, aujourd'hui, à la suite de la tuerie perpétrée dans le journal Charlie Hebdo .

Francis de Pressensé fut le premier à présenter à la Chambre des Députés, le 7 avril 1903, le premier texte d'ensemble, et non pas parcellaire, sur la nécessité d'une loi proclamant la séparation des Eglises et de l'Etat . Ce projet rencontre un écho réel dans l'opinion .

Ses propres commentaires sur son texte, se révèlent sans nuances : " L'église est notre pire ennemie ... écrit-il en 1903 ... Je ne parle pas de religion, je m'en prends au fait social de l'Eglise . A-t-elle donc cessé d'être le plus puissant contrefort de l'édifice de notre société capitaliste ? A-t-elle cessé de faire le jeu de l'exploitation humaine ? Croit-on que tant que l'Etat entretiendra de ses deniers, investira de ses privilèges, entourera de sa protection ce formidable établissement, nous aurons une chance d'opérer notre révolution ? ... Ne savons-nous pas ce qu'est Notre Dame de l'Usine ? Ne savons-nous pas ce que sont ces écoles où l'on forme tout, sauf des citoyens pénétrés de leurs droits et résolus à en exiger le respect ... " .

Le résultat vient avec la loi du 9 décembre 1905 :

" Article 1er : La République assure la liberté de conscience . Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l'intérêt de l'ordre public .

Article 2 : La République ne reconnaît, ni ne salarie, ni ne subventionne aucun culte " .

Deux articles, les deux premiers, secs comme des coups de trique, parce qu'il le fallait bien . Revenons là-dessus et il n'y aura plus de nation française .

Encore une fois, Jaurès ne s'y est pas trompé : " La grande réforme de la Séparation, la plus grande loi qui ait été tentée dans notre pays, depuis la Révolution Française " ( La Dépêche du 30 avril 1905 ) .

Cette loi fondatrice est essentielle : contrairement à ce que prétendent les diviseurs de tous bords, elle réunit, elle unifie, elle applique à tous les mêmes règles définies et acceptées par la majorité . Elle fait " république ", au sens où elle est basée sur la démocratie, la définition des objectifs et des moyens par le plus grand nombre, tout en se proclamant, dans le même temps, garante, moralement et légalement, de l'existence des minorités, hors tout concept religieux, ce qui revient à dire que la démocratie en France est constitutionnellement liée au principe intangible d'une république laïque, comme le proclame l'article 1 de notre Constitution . ( La France est une République indivisible, démocratique, laïque et sociale ) .

La loi de décembre 1905 mettait fin à une très longue période séculaire d'obscurantisme et à l'instar de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen du 26 août 1789, elle déplace la place de l'homme : du servage en religion, on passe à l'individualité, de l'esclave en religion, on passe à l'homme libre . Mais la République ne l'isole pas, comme le prétendent les fanatismes religieux, elle met au contraire en évidence, la conception de la Nation : " Le ciment qui unit des pierres qui avant elle étaient disjointes et mal adaptées " .

Le multiculturalisme, le communautarisme, dans lesquels, depuis trente ans, les élites politiques, médiatiques, intellectuelles, tentent de faire basculer la France, non sans succès parfois, ne sont qu'une structuration de la société en totale opposition avec " la chose publique ", la République .

Le multiculturalisme est né aux Etats-Unis au moment de la communautarisation de la société américaine : c'est une organisation de la société en communautés, ethniques, raciales et religieuses, à l'évidence séparées, souvent hostiles, toujours rivales, chaque communauté ayant ses règles édictées et ses lois propres . Chacun peut constater, en suivant l'actualité américaine, que le multiculturalisme est radicalement opposé à la notion des droits de l'homme .

Le multiculturalisme présente comme fondement du pacte social américain la notion de " réussite sociale " , " le rêve américain, essentiellement assis sur l'argent accumulé, gagné, au prix d'une mobilité géographique et professionnelle épuisante qui aboutit à la marginalisation des plus pauvres, à leur exclusion, à l'éloignement définitif de ces derniers de la " chose publique ", et en premier lieu du vote .

Les droits de l'homme du modèle français, ne sont pas un rêve mais une valeur créatrice de la République, fondement d'un pacte qui doit apporter reconnaissance et emploi, à tout le moins, un revenu d'insertion quand frappe la crise économique, une protection sociale contre les aléas de la vie et une école gratuite .

Le multiculturalisme régit la société en groupes d'appartenance, strates surajoutées d'origines ethniques, raciales et religieuses . La république laïque reconnaît la diversité de la condition humaine, avec toutes ses différences mais réunies dans un creuset commun .

Le multiculturalisme est une approche strictement identitaire qui accepte la polygamie, le port du foulard intégral, l'excision - autant de présupposés ancestraux, traditionalistes, nécessairement réducteurs à l'endroit des libertés individuelles fondamentales - comme il promeut la discrimination positive .

A l'opposé, les droits de l'homme englobent ceux de la femme comme ceux de l'enfant en permettant le respect supérieur de l'individu : que penser de ce geste du chef de la secte islamiste Boko Haram, au Nigéria, exécutant froidement une femme en train d'accoucher ?

Entre une reconnaissance exacerbée des différences, source d'exclusion de ceux qui n'appartiennent pas à la communauté et la notion intégratrice du bien commun, certes égalisatrice mais reconnaissante des individualités, trop d'intellectuels et stars médiatiques, ont voulu nous faire admettre qu'une synthèse des deux approches était possible : faire cohabiter deux antinomies, ou plus précisément faire prendre le pas à la sphère privée, sur ce qui concerne le plus grand nombre .

Qu'on me pardonne, mais là réside le mal, qui a conduit à un mercredi noir de la liberté . Les tueurs - ou plutôt leurs employeurs - ont moins voulu frapper, à Charlie Hebdo, la liberté d'expression, que le socle de valeurs d'une société qui a décidé, voilà déjà deux siècles et demi, de tenir à distance de la République, les religions .

En 1790, les protestants et les juifs comprirent, tout de suite, l'intérêt qu'ils avaient à souscrire à l'indifférenciation du fait religieux, les catholiques eurent besoin d'un siècle et demi pour s'y conformer . Combien de temps faudra-t-il à l'Islam pour accepter le fait que la critique des religions est un pilier du pacte républicain ?

Le communautarisme, le multiculturalisme n'unissent pas et ne réunissent pas tous les hommes . Si on rajoute que le ségrégationnisme inhérent à ces notions est toujours liberticide, privatif de quelque chose, le multiculturalisme, le plus souvent d'essence religieuse, est une atteinte grave à la liberté de conscience .

Depuis notre mercredi noir, c'est à ce niveau qu'il faut hisser le débat : " L'intérêt général n'est pas la somme des intérêts particuliers " .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans philosophie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens