Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 15:08

" L'Apocalypse n'annonce pas la fin du monde ; elle fonde une espérance qui voit tout à coup que la réalité n'est pas dans le désespoir absolu de l'impensé moderne, mais retrouve un monde où les choses ont un sens " . ( René Girard, " Achever Clausewitz ", 2007 ) .

Rappelons les composantes ambiguës du libéralisme social libertaire, enfanté lors de Mai 68 :

  • Sur le plan technologique : les moyens financiers et la recherche technologique sont contrôlés par le système, conditions de la maîtrise de la compétitivité des entreprises .
  • Sur le plan social : nécessité d'une production en série et d'une consommation de masse pour élargir au maximum les profits ( se garantir une clientèle captive ) .
  • Sur le plan culturel : libéralisation des mœurs et émancipation comme conditions de la viabilité du marché " du désir " ( libérer pour mieux aliéner ) .

La crise généralisée que nous sommes en train de vivre depuis le début de ce siècle révèle que " ce progressisme ", à la fois, et c'est tout son paradoxe, technocratique et libertaire, sans contrôle et sans limite, débouche, pour une grande majorité des personnes, sur une impossibilité de vivre : chômage de masse et insécurité .

Le libéralisme social libertaire n'a pu tenir deux promesses essentielles : d'abord, la prise en charge des valeurs du travail par le plein emploi et l'aménagement harmonieux du temps de travail ; ensuite, la prise en charge des valeurs du " loisir ", pourtant massivement louées par la publicité, par l'accomplissement d'un désir véritablement libéré .

Le chômage de masse et l'insécurité démontrent que les fondements mêmes du libéralisme sont faux .

C'est une autre réalité qui se présente devant nous : le pourrissement de l'existence !

Avec le libéralisme de la " décadence " qui a succédé aux " Trente glorieuses ", on constate, et c'est sans appel, que la crise n'est pas due à des effets extérieurs au système, elle est la conséquence immédiate d'une croissance totalement soumise au profit, et aujourd'hui, grâce à la financiarisation de l'économie, aux profits sur les profits .

C'est pourquoi, il devient plus que nécessaire de s'adresser aux nouvelles couches moyennes, en des termes sans ambiguïté, parce qu'elles sont à même, aujourd'hui, d'entendre certains discours .

" Non seulement vos privilèges, mais même votre existence, sont remis en question . Vous avez magistralement joué le coup que le capitalisme vous proposait : profiter pleinement du fabuleux marché du " désir " et de la première société de " la jouissance " de l'histoire . Cela valait bien d'y perdre son âme, car tant pis si cela s'est fait au prix de la liquidation des travailleurs de la première et de la deuxième révolution industrielle, en vue de mettre en place la première phase de la révolution informatique . Ce capitalisme va devoir démanteler, et a largement commencé, des pans énormes des secteurs tertiaire et quaternaire, liquider même, carrément, certaines activités, pour mettre en place la seconde phase de sa " modernisation " par l'accroissement de la flexibilité, la poursuite des délocalisations, et surtout l'emploi massif des logiciels ... Et, à cette étape, c'est vous les classes moyennes, qui allez être sacrifiées . La classe ouvrière, doublement opprimée dans la période antérieure en vue de la rendre invisible, au nom de la fin de la lutte des classes, a atteint un niveau quantitatif qu'on ne peut plus réduire, sauf à prendre le risque de mettre en cause la production . En outre, sa présence massive dans les statistiques du chômage, particulièrement le chômage de longue durée, donne à penser à ceux qui nous gouvernent, qu'elle est, pour un temps anesthésiée . Donc, les prochaines victimes, c'est vous ! ...

Vous ! Parce que toute cette " modernisation " par " le logiciel " est impossible sans un chômage de masse accru, dans vos rangs ...

Nous avons déjà relevé que la permissivité des mœurs débouchait inexorablement sur l'insécurité . L'insécurité qui est l'effet majeur et incompressible de la mutation technologique et de son chômage de masse . Elle enveloppe, aujourd'hui, toutes les expressions de l'existence quotidienne . Qu'elle soit réelle ou fantasmée, expérience quotidienne ou structure d'un imaginaire collectif, elle est bien présente et menace au premier chef les couches moyennes, exposées par leur niveau de vie, encore un peu attractif pour les délinquants en puissance, mais n'ayant pas les moyens de protections raffinées, comme en possèdent les grands de ce monde ...

Et tout cela n'est rien à côté de ce qui vous attend . A la peau de chagrin de la jouissance, il vous faudra bientôt ajouter la facture des lendemains de fête, les conséquences de la permissivité sans limites, les désintoxications ... " .

Il est plus que temps que les couches moyennes se tournent vers les travailleurs de la production et se mettent à réfléchir avec eux, sur les moyens à mettre en œuvre, ensemble, pour porter un coup fatal au long pourrissement de nos existences préparé par un libéralisme, aujourd'hui sur la défensive, mais prêt à toutes les fuites en avant .

Henry Clews : statue de " le dieu des humeurs antiques ", socle : les allégories du vice  .

Henry Clews : statue de " le dieu des humeurs antiques ", socle : les allégories du vice .

Partager cet article

Repost 0
Published by regain2012 - dans philosophie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Regain 2012
  • Regain 2012
  • : Pour un retour à la démocratie réelle où le citoyen redevient acteur de son avenir et cesse de déléguer son pouvoir à des partis ou à des dirigeants trop éloignés des souffrances des peuples.
  • Contact

Vous aimerez peut-être :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Recherche

Nuage de tags

Nombre de visiteurs en ligne

Il y a actuellement    personne(s) sur ce blog

Catégories

Liens